Ce que j'en pense : A qui la faute des prix élevés ?...

PARTAGER:

Le salaire minimum a doublé à Mayotte en 7 ans, pour atteindre 80% du Smic national. En 14 ans, les prix n'ont augmenté "que&quo...

Le salaire minimum a doublé à Mayotte en 7 ans, pour atteindre 80% du Smic national. En 14 ans, les prix n'ont augmenté "que" de 60%. La population mahoraise s'est donc considérablement enrichie. L'équipement des ménages a énormément progressé, les mahorais ont constitué un patrimoine immobilier conséquent, il suffit de regarder autour de soi. La société de consommation est arrivée très rapidement, comme une fin en soi, alors que c'est normalement la conséquence de la production, de la création de richesses…

M
ais un mal profond ronge Mayotte, souvent mis en avant dans cette petite colonne. A vouloir cacher derrière un écran de fumée social les embauches politiques de complaisance pendant des années, beaucoup de nos élus ont coulé cette île. Pour payer ces milliers de salaires, parfois complètement improductifs, qui ne "rapportent rien" - il faut avoir le courage de le dire ! - il faut beaucoup d'argent, des millions d'euros chaque mois. Qui sont prélevés sur tous les produits qui entrent sur l'île, les rendant chers. Le foncier rare et les fonctionnaires primés ont par ailleurs provoqué une spirale inflationniste, alimentée par les hausses de salaires de ces dernières années, bienvenues. Il ne faut surtout pas le regretter.

La taille de l'île, son éloignement rendent aussi l'approvisionnement plus cher qu'ailleurs, d'autant qu'il faut que les produits soient "aux normes", et c'est tant mieux pour notre sécurité et celle de nos enfants… Mais c'est ainsi. C'est la concurrence qui permettra de faire durablement baisser les prix, pas une décision administrative.
Alors la solution serait de produire localement, cela créerait des emplois, donc de la richesse. Mais là il n'y a aucune action politique sérieuse : pas de zones d'activités à travers l'île, pas de zones artisanales, une circulation aléatoire, le foncier reste très cher, et les importations plus intéressantes. Pour créer une activité, il faut un environnement favorable, incitatif, il faut surtout une idée, parfois du foncier et aussi du capital… Faute de capital au départ, il faut l'accumuler patiemment, économiser, et réinvestir, mais pas tout manger, tout de suite !...
Il y a un producteur de tomates qui est parfois montré du doigt, mais quel agriculteur a investi dans des serres pour en produire en grande quantité et ainsi, par la concurrence, faire baisser les prix et en plus créer des emplois ?... On préfère les importer de Madagascar… C'est plus facile… et moins cher ! Malgré des millions d'euros de subventions déversés depuis des années.
Car c'est le 2ème problème, l'effet boomerang ! On importe tout, donc on ne créé pas d'emploi. Il y a à peine 30.000 personnes qui travaillent sur l'île (15.000 dans le public et autant dans le privé), pour 200.000 habitants. Alors oui la vie est chère, car il faut en plus s'occuper de tous ceux qui ne travaillent pas, et ne bénéficient quasiment d'aucune solidarité nationale.
Peu de gens qui travaillent, qui doivent nourrir tous les autres. Parmi ceux-là beaucoup qui ne sont absolument pas "productifs". Et tous qui veulent être de simples consommateurs, sans se préoccuper de l'île et de son économie, sans soutenir les entreprises locales.
Alors achetons tout à Dubaï. Fermons les dernières entreprises, ne payons les factures qu'au bout d'un an ou deux, ne gardons que les fonctionnaires "expatriés" payés directement par l'Etat et les "locaux", qui seront payés avec les taxes prélevées sur les produits importés qu'ils achèteront… et dehors les autres.
Au lieu de se serrer la ceinture et investir, travailler, créer de l'activité, on préfère importer, manger tout ce qu'on a, faire des voulés à longueur de week-end. Et partir de temps en temps à Mada ou aux Comores. Alors oui, il n'y a pas d'investissements, pas de production locale, ou très peu, pas de volonté politique. Et comme on préfère aller à Dubaï remplir un conteneur de matériaux divers, on ne crée pas d'emploi ici. L'argent qui rentre sur l'île en repart aussitôt… Alors à qui la faute des prix élevés ?...


Laurent Canavate : mayottehebdo

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,308,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,112,Abdourahamane Cheikh Ali,103,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2133,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1631,Ahmadou Mze,87,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,120,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1226,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,53,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8791,Daoud Halifa,230,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,175,Dini NASSUR,149,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1650,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3309,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1623,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,830,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,475,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2649,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1631,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6040,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,101,Said Yassine S.A,173,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,53,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1189,Tribune libre,4775,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Ce que j'en pense : A qui la faute des prix élevés ?...
Ce que j'en pense : A qui la faute des prix élevés ?...
http://www.mayottehebdo.com/components/com_gk2_photoslide/images/thumbm/541355acte3.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2011/09/ce-que-jen-pense-qui-la-faute-des-prix.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2011/09/ce-que-jen-pense-qui-la-faute-des-prix.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières