« les oiseaux de mauvais augure avaient prédit l’orage mais il n’en fut rien »

Aujourd'hui est un autre jour Le référendum de révision constitutionnelle s’est tenu, lundi 30 juillet comme prévu en présence de...

Aujourd'hui est un autre jour

Le référendum de révision constitutionnelle s’est tenu, lundi 30 juillet comme prévu en présence de plusieurs observateurs internationaux. Il y a vingt-neuf ans, un vieux de la vieille, un collègue et ami avait écrit en des circonstances similaires : « les oiseaux de mauvais augure avaient prédit l’orage mais il n’en fut rien ». Le papier finira dans la corbeille, l’auteur l'ayant retiré, lui-même. C’est ce qui s’est passé pour ce dernier référendum. 

Les oiseaux de mauvais augure ont repris la même rengaine mais il n’en fut rien. Il n’en serait surtout rien s’ils n’avaient pas, de leurs becs crochus, fait ce qu’ils ont fait, la barbarie. Cagoulés, des barbares ont blessé atrocement un gendarme, lui coupant la main avant de prendre la fuite. La violence annoncée par l’opposition a failli avoir lieu mais les exécutants n’ont pas pu aller au bout du plan qui leur a été ou qu’ils se sont tracé.

L’exercice de la démocratie s’est effectué

Les Comoriens qui le désiraient, se sont rendus aux urnes, ce 30 juillet. Ils ont voté « OUI » ou « NON » ou « NULS ». En toute liberté et sans contrainte. L’exercice de la démocratie s’est effectué. Exactement comme ailleurs et ici, plusieurs fois. 

Ceux qui avaient annoncé le chaos se réveillent avec la gueule de bois ce mardi. L’acte barbare de la veille les a-t-il sonnés ou réjouis ou à cause de l'échec essuyé à ne pouvoir empêcher « par tous les moyens » la tenue du scrutin. Parcourant Facebook, j’ai relevé des petits « bien fait pour lui (le gendarme »). A ces satisfaits, je dirais que dieu les a à l’œil. Mais pas que lui. Le peuple comorien, lui aussi, les voit et les regarde. Les chantres de la démocratie, de la liberté et des droits semblent paradoxalement atones et aphones. Quelques condamnations hypocrites du bout des lèvres de l’acte barbare qui a laissé la main sectionnée d’un gendarme. Des condamnations aux couleurs et aux relents de larmes de crocodile. 

Quand les forces de l’ordre dispersent une manifestation non autorisée dans la rue, la toile s’enflamme, les facebookers comoriens ne manquent pas de mots assez encenseurs pour chanter la liberté, la démocratie, dissimulant leurs droits de COUPER LA MAIN à ceux qu’ils abhorrent insidieusement. Ceux qui, à longueur de posts, font la leçon des droits et des libertés à tout le monde, font profil bas, ce matin. Quand ils l’ouvrent, c’est pour faire diversion après avoir versé des petites larmes de crocodile.

La main venue lui couper la sienne

Quand on attente à la vie d’un homme (attaque à la Kalach de la voiture du VP Moustadroine, nuitamment à Anjouan), certains ont apaisé leur conscience sur « un coup monté ». Pourquoi pas par Moustadroine, lui-même, contre sa propre personne ? Et pourquoi ce gendarme n'aurait pas armé la main venue lui couper la sienne s'il ne l'a fait lui [next] même ? je pose la question comme ça car les démocrates comoriens sur Facebook ont l'imagination très fertile. 

Quand, en plein jour, des hommes pénètrent dans un bureau de vote et coupent la main à un membre des forces de l’ordre et prennent la fuite, cela doit interpeller certains qui n'oublient pas les machettes, les gourdins et les haches d’un certain dimanche qui ne ressemblera jamais à un autre. 

Ce jour-là, la réaction irresponsable de Belou a été épinglée mais personne parmi ses inquisiteurs n’a voulu analyser les causes tout aussi irresponsables ayant suscité une réaction si malheureuse et si lamentable. Ce jour-là, à cause de ces actes-là, quelque chose d’intime est rompu. Cela, les aigris, les assoiffés de pouvoir tapis dans les rangs de l’opposition faisant feu de tout bois, ne le voient pas. Ils attendent seulement que le fruit tombe pour le ramasser. Patience ! Patience ! Il tardera à tomber. Et lorsqu’il le sera, ce ne sera pas pour eux. Le peuple a compris.
Le référendum a eu lieu hier. Aujourd’hui, c’est un autre jour. Et l’histoire continue. 
En attendant, que personne n’oublie : des centaines de milliards de nos francs dus au programme de citoyenneté économique sont entre les mains de certains des nôtres. Le peuple ne s’accordera de repos que lorsqu’il les aura recouvrés. C’est cette manne venue des déserts d'Arabie et des monarchies du Golfe qui est à la base de tout et la source de nos malheurs.
Par Mohamed Hassani

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,350,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,30,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,43,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1460,Adinani Toahert Ahamada,28,Afrique,1396,AHMED Bourhane,229,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,157,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,54,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,368,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,638,Comores Développement,88,ComoresDroit,374,COMORESplus,63,Cookies,1,Culture et Société,5022,Daoud Halifa,120,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,82,Djounaid Djoubeir,73,Economie et Finance,1006,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2733,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1375,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,418,High Tech,781,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,216,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,92,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,75,Mayotte,1948,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,406,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,25,Monde,1505,Moudjahidi Abdoulbastoi,27,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,457,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,138,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4037,Publication Article,1,Rafik Adili,33,SAID HALIFA,20,Said HILALI,50,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,127,Santé et bien-être,763,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,398,Toyb Ahmed,227,Transport Aérien,874,Tribune libre,2457,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,62,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: « les oiseaux de mauvais augure avaient prédit l’orage mais il n’en fut rien »
« les oiseaux de mauvais augure avaient prédit l’orage mais il n’en fut rien »
https://1.bp.blogspot.com/-T6FGahm5EPU/W2At5yyDOLI/AAAAAAACpGU/PL4j_r-_TWY8sgLMBkxzIcHLB4fXa8yvwCKgBGAs/s320/IMG_0528.PNG
https://1.bp.blogspot.com/-T6FGahm5EPU/W2At5yyDOLI/AAAAAAACpGU/PL4j_r-_TWY8sgLMBkxzIcHLB4fXa8yvwCKgBGAs/s72-c/IMG_0528.PNG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
http://www.habarizacomores.com/2018/07/les-oiseaux-de-mauvais-augure-avaient.html
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/2018/07/les-oiseaux-de-mauvais-augure-avaient.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Effacer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVES CHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Juin Jui Aou Sep Oct Nov Déc juste maintenant Il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago Il y a plus de 5 semaines Followers Suivre CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share. STEP 2: Click the link you shared to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy