[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
On aura beau dire mais le projet «d'Assises Nationales » bat de l'aile et Azali est aux abois. Et quand on est aux abois, cela signifie qu'on a épuisé toutes les solutions possibles et dans ce cas-là, on utilise ce qu'on a sous la main.

Et qui peut dire qu'Azali ne joue pas son va-tout, au comble du désespoir, en tablant sur le recours à de personnages comme son ministre des sports ou encore mieux son vice-président de l'île autonome d'Anjouan ?

Que ces « Assises » soient vomies par les citoyens, qu'elles soient rejetées en grande majorité par les Anjouanais et les Mohéliens, sont un doux euphémisme !

En effet, personne de censé ne peut vraiment rien attendre de bon de ces « Assises » qui tombent comme un cheveu dans la soupe, alors que tous les signaux économiques et sociaux sont au rouge : chômage galopant, retard de salaires de plusieurs mois (à l'exemple de 9 mois pour les travailleurs du port de Mutsamudu), essor de la pauvreté à Anjouan, qui continue à enterrer ses morts naufragés pour un exil pas si doré que cela, un service de santé toujours aussi mortifère et un système éducatif toujours aussi délabré, une justice rendue au plus offrant, le droit quasi inexistant.

Et le pire dans tout cela, c'est que le régime d'Azali ne semble pas vivre au diapason de ces difficultés : le gaspillage bat son plein ainsi que la corruption notamment dans les dépenses somptuaires, des projets conçus et gérés dans l'incompétence, un niveau de vie et des salaires de riches comme celui de notre président, supérieur à celui de nombreux présidents des pays développés …

Savez-vous que le président comorien, président d'un des pays les plus pauvres du monde touche 30 000 euros par mois, soit le double de celui du président français (15140 euros), à la tête de la 5èmepuissance mondiale ?

Quand même, un salaire qui peut rémunérer près de 300 agents à 50000 CFA et faire vivre ainsi 300 familles ! Et là on n'inclut pas les fonds noirs et les avantages en tout genre.

Comment dans ces conditions, croire à des « Assises » salvatrices ou au paradis de « l’Émergence » ?

Être président aux Comores signifie s'enrichir et Azali veut rester au pouvoir pour continuer à s'enrichir...

L'obstacle reste la tournante présidentielle qui signifie qu'il ne pourra pas piller le pays éternellement, et le but des « Assises » est de lever cet obstacle en supprimant la tournante.

Pour cela il lui faut neutraliser le bastion du refus que constitue Anjouan :

On utilise Mahamoud Hafi, originaire d'Anjouan, peut-être un jeune loup aux dents longues mais qui a déjà démontré son inconsistance politique : qui va faire confiance à un politicien qui hier, ne jurait que pour les intérêts d'Anjouan, s'est impliqué dans la Révolution Anjouanaise de 1997 et qui aujourd'hui prône l'écrasement d'Anjouan, pour un portefeuille ministériel et des avantages de pouvoir ?

Et ce Moustadrane hier, artisan farouche de l'indépendance d'Anjouan, que peut-il dire à la population de sa région Sima ? « Quand je me battais pour les intérêts d'Anjouan, ce n'était pas moi, aujourd'hui c'est bien moi et je vous dis de vous plier et de vous soumettre aux diktats de Moroni et des Wangazidja. »
Il est tellement inculte et bête dans ses déclarations qu'il pourrait même faire fuir les partisans d'Azali : Il éructe menaces et vociférations à l'image de son maître « Ndimu ».

Ce qu'il est incapable de comprendre c'est qu'il est un élu d'Anjouan en tant que vice-président pour diriger l'Union des Comores et veiller à la préservation des intérêts d'Anjouan et que ce n'est pas un ministre ni un sujet d'Azali : il est incapable de comprendre tout le pouvoir que lui donne la constitution.

Est-ce que ces deux tristes personnages peuvent continuer à se regarder dans la glace et parler au Anjouanais, les yeux dans les yeux ? Leur parole ne vaut pas un clou....

Après l'indépendance, les Comores ont battu tous les records des putschs et des tentatives de coups d'État, le pays où chaque citoyen (surtout à Ngazidja), a son parti politique et où tout le monde veut être président, où les élections n'étaient qu'une parodie qu'un président sortant ne pouvait perdre. C'est le pays des débarquements militaires intérieurs et des mercenaires.

Par son combat, Anjouan avait permis de trouver des institutions qui ont garanti une certaine stabilité institutionnelle, la paix et une certaine équité.

Remettre en question la tournante reviendra à retourner en arrière, à revenir à l'instabilité politique, aux frustrations politiques basées sur la prépondérance de Moroni, ses partis, ses notables et aggraver le sentiment d'injustice des Anjouanais et des Mohéliens.

Les présidents arrivés au pouvoir à la faveur de la tournante (sauf l'intrus Ikililou) ont toujours cherché à se maintenir au pouvoir : Azali a essayé en son premier mandat, le mégalomane Sambi en a fait de même et a pu même rallonger d'une année, tout en portant atteinte à l'autonomie des îles.

Ses tentatives maladroites de se présenter à la place de Ngazidja ont fragilisé les institutions et encouragé « Ndimu » à tenter un coup d'État institutionnel.

Quant à Salami, le gouverneur de l'île autonome d'Anjouan, il ferait mieux de ne pas participer à ces « Assises », il est l'élu des Anjouanais et les îles autonomes d'Anjouan et de Mohéli n'ont pas la place qui leur convient dans cette mascarade.

Vive l’Union des États des Comores et la souveraineté reconnue à chaque île
 
La voix des Anjouanais en colère
Anli Yachourtu JAFFAR
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.