[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
L’UNICEF a accompagné en 2013 le Gouvernement de l’Union des Comores dans la mise en place des brigades mineurs au sein de la police nationale. Après avoir équipé appuyé la brigade de Moroni de la Grande Comore en lui attribuant un véhicule et forme des responsables de cette brigade en Côte d’Ivoire et au Rwanda, l’UNICEF vient d’appuyer la Direction Régionale de la Promotion du Genre de l' ile pour équiper la brigade des mineurs de l’ile autonome d’Anjouan. La cérémonie de remise des équipements a eu lieu le 9 septembre 2017. 
Ces actions entrent dans le cadre du renforcement des capacités des structures en charge de la protection de l’enfant et surtout dans la mise en œuvre du plan d’action du gouvernement de lutte contre la traite des personnes. En effet, le rapport 2017 des Etats Unis d’Amérique sur la traite des personnes publié par le Secrétaire d’état américain le 27 juin 2017, a maintenu les Comores, pour la troisième année consécutive, dans la liste de la catégorie 3 qui regroupe les pays qui ne se conforment pas pleinement aux normes minimales de la loi américaine sur la protection des victimes de la traite.

En dépit de quelques efforts accomplis par le Gouvernement dans la lutte contre la traite des personnes notamment la validation au mois de décembre 2016 d’une politique nationale de la protection de l’enfance appuyée par l’UNICEF, les américains continuent d’affirmer que les Comores ne se conforment pas entièrement aux normes minimums pour l’élimination de la traite de personnes et surtout ne déploient pas d’efforts considérables vers cette fin. Selon ce rapport, le gouvernement n’a pas mené une enquête, engagé des poursuites ni obtenu des condamnations pour des crimes relatifs à la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle ou de travail forcé, y compris des responsables gouvernementaux impliqués. 

Il n’a non plus identifié ni protégé des victimes et n’a pas disposé de procédures formelles pour cette fin. Il n’a pas fourni des ressources adéquates aux responsables de l’application de la loi, notamment la Brigade des Mœurs et des Mineurs. Le recours extensif aux arrangements financiers au lieu des enquêtes et poursuites des crimes, et le recours à la médiation, suite auxquels les enfants retournent à ceux accusés de les avoir exploités, ont continué à être une préoccupation constante.

Ce rapport a formulé plusieurs recommandations en vue de renforcer la lutte contre la traite des personnes dont la promulgation des nouveaux code pénal et code de procédure pénale adoptés en 2014, l’élaboration des procédures pour identifier et référer les victimes de traite de personnes. C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ces recommandations et du plan d’action du gouvernement portant lutte contre la traite des personnes que l’UNICEF apporte son appui au renforcement des capacités des structures en charge de la protection de l’enfance. ©ComoresDroit
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.