La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif

La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif. Par Hachim Saïd Itchi, Diplômé en sciences économiques en Inde Actuellement étudia.

La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif

La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif


N.B. cet article n'est pas à la porté de ceux qui n'aiment pas la longue lecture, mais à une minorité amoureuse de la lecture; vous êtes déjà averti.

Il y a plus d'une quarantaine d'années qu'ensemble nous regrettons sur la mauvaise ingérence et la pénurie des responsables pour libérer notre pays de ce gouffre amer. Notre ministère de l'éducation a voulu contribuer à la révolution par l'insertion des œuvres littéraires : le '' XALA'' de Sembène Ousmane et ''LES JUSTES'' d'Albert Camus. pendant 17 ans que la majorité n'arrive toujours pas à décrypter le message qui s'y trouve.

D'un premier temps pourquoi le '' XALA'' ?


Le Xala est un roman qui fait la critique des nouveaux riches et des élites africains qui exploitent la masse africaine après les indépendances. Ils s’enrichissent au dépend de la masse opprimée. Ils profitent de cette richesse pour opprimer les pauvres qui constituent une grande majorité de la population africaine. C’est le cas de El-Hadji Abdou Kader Bèye qui est devenu impuissant après son troisième mariage issu de sa malfaisance à une famille pauvre. 

A l’époque où cet ouvrage est publié, il existait plusieurs idéologies mais celle à laquelle notre écrivain s’attache est le marxisme. Parmi les principes marxistes, nous pouvons retenir quelques éléments clés, à savoir : la prise du pouvoir par la classe ouvrière en vue d’instaurer un état prolétarien. La distribution égale de la production, ce qui doit aboutir à l’élimination de la classe sociale. C’est une idéologie qui n’admet pas la discrimination de sexe et lutte pour l’émancipation des opprimés, des femmes et voire de la classe la plus démunie. La révolution prolétarienne est l’étape finale de lutte marxiste. Tous les principes énumérés ci-dessus constituent l’ossature de l’écriture de Xala.

Ayant longtemps critiqué la politique de domination occidentale, la nouvelle élite considérée comme fils authentiques du terroir semblait donner de l’espoir dans l’avenir tant défendu et rêvé des peuples africains. Toutefois, la gestion de ces dirigeants africains, loin de favoriser l’émergence politique et économique de leurs pays était plutôt orientée dans des politiques de gestion individuelle et égoïste. Ce livre nous entraîne dans un long voyage où la gabegie financière, la corruption, la polygamie, l’injustice semblent cohabiter aisément dans une société où les riches deviennent de plus en plus riches au détriment des indigents. La vengeance des défavorisés devient un recours pour manifester leur immense désarroi face à cette société de plus en plus cruelle.

Étant donné que mes Comores sont confrontées à une montée en puissance de la corruption, l'injustice, la polygamie partiale et l'hypocrisie religieuse (sans écarter la sorcellerie etc). Ce sont effectivement les thématiques abordées dans le ''XALA'' de Sembène Ousmane (comme si l'auteur sénégalais pointait le doigt à mes Comores!) donc le ministère de l'Éducation nationale voulait conscientiser et réveiller les élèves et étudiants de cette mauvaise pratique afin de dire ''halte'', mais personne ne bouge.

La malédiction du XALA (impuissance sexuelle) atteint par le personnage principal peu se traduire dans le biais des nombreux hommes (politiques, associative ou familiale etc.) atteints par des graves maladies presque incurables (envoûtement, attraper par un sort ou autre). Pas la peine de mentionner des noms vous les connaissaient tous. L’œuvre « Xala » de Sembène Ousmane, vient rappeler aux dirigeants africains leur mission première qui est et demeure la revalorisation de l’homme noir bafoué par le système colonial. 

Loin d’être une course d’enrichissement personnelle. Sembène Ousmane continue par rappeler à nos dirigeants actuels d’établir une politique visant le bien commun et non une ambition égoïste et démesurée. La voix du peuple souvent faible, se fait de plus en plus haute lorsqu’il est dépassé par les déboires de ses responsables. La révolte des indigents à la fin de cette œuvre voudrait être écho au ras-bol des populations souvent reléguées en seconde zone. Dans une société urbaine marquée par l’extrême richesse des uns et des autres, il est ici important de revoir la gestion des biens pour un juste partage entre les membres de la société.

Dans un deuxième temps pourquoi LES JUSTES ?


L'ordre est très bien suivi, puisque après cette prise de conscience de ces fléaux qui rongent nos sociétés politiques, familiaux, religieuses, scolaires, c'est sans doute, l'heure de la révolte à sonner.

Dans cette pièce, Camus oppose deux groupes clairement définis : les terroristes, qui sont motivés par un désir de justice et sont connus sous le nom de “Justes“, et les aristocrates, qui détiennent un pouvoir illégitime et l’utilisent de manière abusive. Cette dichotomie manichéenne sous-tend toute l’intrigue et raconte les difficultés rencontrées par les terroristes et leur sacrifice final héroïque. Kaliayev, en refusant de trahir ses camarades et de dénoncer d’autres détenus pour réduire sa peine, montre une résistance inattendue face à la Grande Duchesse, qui ne comprend pas cet attachement patriotique. Dans Les Justes, Camus, la peur et la mort sont des éléments importants de l’histoire.

Contre ces politiciens affamées qu'avec la majorité ignorent l'école de la politique ; contre les égoïstes amoureux des pouvoirs ; contre les présidents comme des rois ; et des gouverneurs malmenés, des ministres et directeurs des sociétés d'Etats sans pitié, contre les dits prêcheurs ou maîtres d'école discriminer et violeur, contre le pouvoir juridique injuste et partial, contre ces consommateurs des produits stupéfiants de toute sorte... Les Justes est venues nous débarrasser, nous libérer de cette tyrannie, de cette vie invivable.

Cette révélation de la philosophie de ces deux œuvres pointe le doigt principalement aux étudiants, aux citoyens soucieux et amoureux du pays ; à tout dignitaire et désireux du changement, du développement de nos Comores.

Les relations entre ces deux romans mettent en valeur la dimension de la compréhension, la réalité de la quotidienne, mais aussi, il nous encourage à se libérer de cette injustice.

L’objectif de ma démonstration est précisément de montrer des rapports entre ces romans dans le domaine de la combativité, de la prise de conscience et de la mise en pratique. En m’appuyant sur les notions d’intersexualité, je tiens à démontrer que LES JUSTES d'ALBERT CAMUS peut se lire à la fois comme une relecture et comme une continuité de XALA de Sembène Ousmane.

Ces deux œuvres abordent des sujets sérieux et fait passer des messages bien clairs ; dédiées dans la lutte contre les marionnettistes, contre la dépendance et contre l'oppression. Elles sont aussi des plaidoyers pour la fidélité à la cause, fidélité sans faille puisqu'elle peut être couronnée par la mort sur l'échafaud. Sans épargner la mise en avant l'amitié et la fraternité dans le combat, qui fait réfléchir aussi aux conséquences d'une action. Œuvres qui portent un regard sur la justice, la peur, la trahison, le reniement, le recours à la religion, la révolte contre tous ces maux...

Nous ne voulons tuer personne, car nous ne sommes pas des assassins. Nous ne sommes pas des terroristes non plus, mais nous voulons ouvrir une nouvelle page dans l'histoire des Comores envers un changement positif et du développement. Donc ceux et celles qui enfileront et porteront toujours ces mauvais habits, nous le peuplent, nous ne laisserons jamais tranquille.

Il est question d'heure, car les esprits des citoyens sont déjà pleins de mauvais souvenirs et trop agitées. La patience nous a longtemps dominées sans intérêt. Nul ne peut arrêter le peuple, car c’est le peuple qui a toujours raison; c'est le peuple qui soufre et c'est le peuple qui vaincra même contre des armes à feu nous diront que nous sommes prêtes, jusqu'à que le pouvoir sera rendu aux bonnes mains du peuple de bonne foi et pieux et que la justice sera Juste pour que tout un chacun jouisse de son plein droit.

Cela fait presque 17 ans que ces deux œuvres règnent sans aucun effet. Des générations en générations y passent avec des mentions, mais le résultat tant entendu par le système éducatif pour libérer le pays revient bredouille. Je dis merci à l'initiative que vous nous avez inculqué malgré l'inconscience et la peur qui nous quittent jamais. Du coup, vous avez fait votre job et vous ne perdez jamais espoir, c'est nous qui vous décevons toujours et on n'a toujours pas rempli la nôtre, mais rien n'est trop tard pour mieux faire.

On devrait leur faire croire qu'on ne comprend plus rien pendant qu'on travaille en silence...

Par Hachim Saïd Itchi
Diplômé en sciences économiques en Inde
Actuellement étudiant en management et administration en Pologne

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2126,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1221,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8721,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2639,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6016,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4759,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif
La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif
La leçon n'est toujours pas comprise dans notre système éducatif. Par Hachim Saïd Itchi, Diplômé en sciences économiques en Inde Actuellement étudia.
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEjtr24-nS3DWy95ImfGlM0eliAhuzSg2hDYAwcWvUJORkYN44wyw-Iy7-sNO2qokb85Gaw6o3gY9Njwm2xvqpZ3JHWL_t28xTpbhGiDJVU3ej2fBQ7KyCylp6sgrA973e5jmUhpgnYoW03r020ehaSvEfrRajkXQ2hCYqGA1YnRyEyU4XuB8QRG7GWj/w320-h319/Itchi.png
https://blogger.googleusercontent.com/img/b/R29vZ2xl/AVvXsEjtr24-nS3DWy95ImfGlM0eliAhuzSg2hDYAwcWvUJORkYN44wyw-Iy7-sNO2qokb85Gaw6o3gY9Njwm2xvqpZ3JHWL_t28xTpbhGiDJVU3ej2fBQ7KyCylp6sgrA973e5jmUhpgnYoW03r020ehaSvEfrRajkXQ2hCYqGA1YnRyEyU4XuB8QRG7GWj/s72-w320-c-h319/Itchi.png
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2023/03/la-lecon-nest-toujours-pas-comprise.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2023/03/la-lecon-nest-toujours-pas-comprise.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières