Hypocrisie, quand tu nous tiens

Hypocrisie, quand tu nous tiens

À mes yeux, les critiques font partie des fondamentaux de la politique, mais encore faut il qu'elles ne soient pas entachées d'hypocrisie. Je vais devoir revenir sur quelques points exploités honteusement ces derniers temps par certains pour tenter de salir et déstabiliser le Ridja et son président Said Larifou.
Photo d'archives
1- Je suis étonné de voir que des gens qui s'intéressent à la politique ont du mal à apprécier les métaphores. Quand maître Larifou a utilisé le terme "marabout", des voix se sont élevées pour dire: «ah, maintenant il consulte des marabouts». Pourquoi prendre le mot au pied de la lettre? N'est-ce pas en politique que la rhétorique trouve toute sa pleine mesure? Quand récemment, dans un de ses discours, le président Azali a utilisé le terme "mouche", vous pensez qu'il faisait allusion à l'insecte? Soyons sérieux, le pays a besoin d'un vrai débat politique.

2- Il est important de connaître et comprendre la démarche de la personne avant de la critiquer. À défaut, on risque de sortir du cadre, de dépasser certaines limites.

Une chose est sûre, Said Larifou est incontestablement l'une des rares personnalités politiques à aimer sincèrement son pays. Ce qu'il fait pour le pays ( avec ses propres moyens ) force le respect. Les faits parlent d'eux-mêmes, C'est du concret.

3- À ceux qui font semblant de douter de son positionnement, je réaffirme, ici, que le Ridja est dans l'opposition. Mais cela ne l'empêche pas d'apprécier les actions qui vont dans le bon sens, d'où qu'elles viennent. C'est cela le patriotisme, et c'est ce qu'on appelle aussi opposition constructive. Soyons d'accord que l'intérêt de la nation prime par-dessus tout. Les petits calculs politiciens ne doivent pas infecter l'intérêt de la nation. C'est pour cela que maître Larifou en appelle à une réflexion sur les institutions, notamment sur la présidence tournante. Il suffit de faire le bilan de ces 15 dernières années, et on comprendra que le résultat escompté est loin d'être obtenu.

4- Si l'émergence prônée par le président Azali coïncide avec le sens que Ridja a toujours donné au pragmatisme politique, il n'est pas étonnant que des gens de bon sens comme maître Larifou apprécient certaines initiatives. Comme vous êtes mal informés, ou alors pas du tout, je crois utile de rappeler que maître Larifou, lui, est déjà au travail. Vous n'avez qu'à vous renseigner sur ce qu'il fait depuis les élections de 2016. Il ne vous a pas échappé que le chantier de la reconstruction ( ou plutôt de la construction ) des Comores est très complexe; d'où la nécessité et le besoin de travailler les uns avec les autres, d'une façon ou d'une autre. Mais ne soyez pas bornés, il n'y a pas qu'une façon de travailler ensemble.

Vous voyez bien que la ligne politique du Ridja est toujours la même. Elle n'a pas bougé d'un iota. Incarner les valeurs de la démocratie en étant au service du peuple pour défendre sa cause.

C'est le même état d'esprit qui a animé le Ridja quand, en 2015, il a fait quelques marches avec Juwa. Il a été question de dénoncer les irrégularités qui ont émaillé les élections de cette année-là. Mais en aucun cas, le Ridja n'a jamais été absorbé par le Juwa, comme d'autres partis ont pu l'être. Maitre Larifou n'a jamais vendu son parti pour avoir l'appui ou le soutien de qui que ce soit pour une quelconque candidature. Les décisions du parti Ridja n'ont jamais été la propriété d'une seule personne. Tant mieux si la démocratie règne au sein du parti, et tant pis si, pour cela, il mérite la guillotine.

5- Pour finir, je voudrai adresser quelques mots à l'endroit de ceux qui trouvent le plaisir de dire que le Ridja n'a pas d'élus à l'assemblée. Qu'ils sachent que leur "gourou" a osé déclarer qu'il a volé les élections à Said Larifou. Voilà l'expression de la honte et le comble de l'irresponsabilité. Il faut dire que dans ces conditions, et face à des hommes comme celui-là, il est difficile, voire impossible d'avoir des représentants à l'assemblée.
Le Ridja prend en compte les critiques quand elles sont constructives et formulées de façon à élever le niveau du débat. Mais si au contraire, sans fondement aucun, elles sont faites de haine et d'hypocrisie par des gens mandatés par leurs "gourous" pour abattre un homme, le Ridja ne peut pas s'en mêler...

Ouzali Halidi ( Paris )
Nom

A la Une,320,Abdillah Saandi Kemba,90,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,46,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1516,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1400,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,57,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,382,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,673,Comores Développement,88,ComoresDroit,397,COMORESplus,26,Cookies,1,Culture et Société,5236,Daoud Halifa,150,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,87,Djounaid Djoubeir,76,Economie et Finance,1036,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2782,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1394,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,HALIDI IBRAHIM Farid,21,Hamadi Abdou,425,High Tech,782,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,230,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,104,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,79,Mayotte,2004,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,413,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,101,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1506,Moudjahidi Abdoulbastoi,30,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,140,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,132,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4236,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,53,Said Yassine S.A,54,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,35,Toufé Maecha,408,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,884,Tribune libre,2594,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,65,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Hypocrisie, quand tu nous tiens
Hypocrisie, quand tu nous tiens
Hypocrisie, quand tu nous tiens
https://1.bp.blogspot.com/-5OELwGF2F60/WSsFHsL-ylI/AAAAAAACL5c/KEYZr7fNXskrxooqT1FpWEfwotrFE3LdQCKgB/s1600/image1-773343.JPG
https://1.bp.blogspot.com/-5OELwGF2F60/WSsFHsL-ylI/AAAAAAACL5c/KEYZr7fNXskrxooqT1FpWEfwotrFE3LdQCKgB/s72-c/image1-773343.JPG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2017/05/hypocrisie-quand-tu-nous-tiens.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2017/05/hypocrisie-quand-tu-nous-tiens.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy