La Commission de l’Océan Indien (COI), trente et un an d’existence : quel bilan en faveur de l’intégration régionale

PARTAGER:

Cette note infoflash, vise à dresser un bref bilan de l’action de la Commission de l’Océan Indien (COI). En trente et un an d’existence que...

Cette note infoflash, vise à dresser un bref bilan de l’action de la Commission de l’Océan Indien (COI). En trente et un an d’existence quel bilan tiré de son action ? A-t-elle contribué à faire de la zone de l’océan indien une zone économiquement intégrée ? L’insularité, l’absence d’infrastructures aéroportuaire et maritime font de cette zone l’une parmi les moins intégrées du continent africain.

La Commission de l’Océan Indien (COI) nait des accords de Victoria de 1984. Elle est constituée de cinq pays membres dont Madagascar, les Comores, Maurice, les Seychelles et France-Réunion.

Après trente années d’existence, l’on peut s’interroger sur ses réalisations et son positionnement face à d’autres organisations régionales qui affichent des objectifs plus ambitieux.Des organisations telles que le Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA), la Southern African Development Community (SADC) et l’East African Community (EAC) présentent des bilans plus ambitieux en matière d’intégration économique et régionale. La COI doit-elle se repositionner ?

La COI apparait comme une organisation plus politique que les autres organisations régionales.Véritables communautés économiques,elles ont initié « la tripartite »,regroupant COMESA, SADC et l’EAC dans l’objectif de constituer une vaste zone de libre échange.Cela requiert une harmonisation des règles et procédures.

La COI a mené des activités et a mis en place divers projets relatifs à l’éducation, à la culture, à la santé, à l’environnement et dans une moindre mesure, à l’économie.
Elle est active aussi dans la promotion de la bonne gouvernance et la démocratie et a soutenu les processus électoraux dans la région.

Economiquement, les échanges intra COI représentent moins de 5% alors que ceux du COMESA sont de 10%.
Quel rôle peut alors jouer la COI pour une intégration économique plus poussée de ses états membres ?La Réunion, département français est régie par des règles françaises et européennes, qui constituent de véritables freins aux échanges commerciaux avec les autres pays de la sous-région aux standards moins exigeants.

En outre les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles appartiennent à des communautés économiques, avec un mode opératoire à la carte : selon les Etats membres, certains passent de zones de libre échange à des unions douanières avec l’application de tarifs extérieurs communs. C’est le cas de l’EAC pour ses cinq Etats membres et du COMESA pour certains de ses Etats membres. Les autres Etats bénéficient d’un temps pour mettre en place les réformes permettant de rejoindre plus tard, l’union douanière.
Sur le plan économique il est donc de l’intérêt des états membres de jouer plutôt la carte de ces trois communautés économiques qui vont se constituer à terme, en une grande zone de libre échange, et laisser celle de la COI.


Appartenir à la COI offre une opportunité de discuter des questions d’intérêts communs. Les enjeux insulaires sont pertinents pour les îles, ce qui n’est pas le cas pour le COMESA, la SADEC ou l’EAC. Les communautés continentales misent davantage sur les infrastructures routières et ferroviaires, ainsi que les enjeux transfrontaliers ; à l’inverse des îles qui doivent mettre l’accent sur les corridors maritimes et aéroportuaire nécessaires aux désenclavements.

Avec la présence de la Réunion-France, la COI en tant qu’organisation n’a pas sa place dans le processus de « la tripartite », ce qui n’empêche pas Maurice, Madagascar, les Comores et les Seychelles de prendre part aux discussions et d’être associées aux décisions du fait de leur appartenance au COMESA, à la SADC et a l’EAC. Il convient de préciser que certains pays de l’Afrique de l’est et austral appartiennent à deux, voire trois communautés alors que les Comores n’appartiennent qu’au COMESA.

Il serait plus judicieux pour les Comores d’intégrer l’EAC qui avance plus rapidement en matière d’intégration régionale, du fait qu’elle est constituée de cinq états, alors que le COMESA en compte dix neuf avec des niveaux de développement et des problématiques différentes. Cependant rien n’empêche non plus le COMESA de mettre en place des programmes généraux et globaux pour les dix neuf états membres, mais aussi des programmes ciblés pour des groupes d’Etats qu’on pourrait appeler des clusters et qui ont des problématiques similaires. C’est aussi ce qui permettrait aux Etats insulaires d’avoir toute leur place dans le processus d’intégration régionale.
Par Saïd Ali Saïd Athouman | Secrétaire général de l’Union des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture des Comores
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2127,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,86,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1222,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8724,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2641,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6017,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4759,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: La Commission de l’Océan Indien (COI), trente et un an d’existence : quel bilan en faveur de l’intégration régionale
La Commission de l’Océan Indien (COI), trente et un an d’existence : quel bilan en faveur de l’intégration régionale
http://3.bp.blogspot.com/-bK9OFTeqb2c/VQnVwgVZOmI/AAAAAAABkJM/IfzACtmCLUM/s1600/SAM_7544.jpg
http://3.bp.blogspot.com/-bK9OFTeqb2c/VQnVwgVZOmI/AAAAAAABkJM/IfzACtmCLUM/s72-c/SAM_7544.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2015/03/la-commission-de-locean-indien-coi.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2015/03/la-commission-de-locean-indien-coi.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières