Meeting Pec : « pour les Comores, les Comoriens et la Comorianneté »

Mercredi 18 décembre au Foyer des Femmes de Moroni. Dans une salle archicomble, le Pec (Parti pour l’Entente Comorienne) a présenté son « ...

Mercredi 18 décembre au Foyer des Femmes de Moroni. Dans une salle archicomble, le Pec (Parti pour l’Entente Comorienne) a présenté son « livre blanc ». Livre qui contient plus de 90 engagements. Le meeting a aussi été l’occasion pour cette formation politique de revenir sur les grands sujets  qui font l’actualité, à l’instar de la privatisation de Comores Télécom, le litige foncier, l’éducation et le chômage, la bonne gouvernance,  la citoyenneté économique, la religion et ses rites, la question de Mayotte mais le point d’orgue reste la main tendue à l’ancien président Mohamed Sambi, consommant ainsi le divorce  du Pec d’avec le régime actuel. 


Dans une salle comble, (le chargé de communication du Pec, Ben Abdallah Youssouf,  estime qu’il y a eu  2000 personnes au bas mot), le Pec par le biais de son Monsieur Communication  tenu à s’exprimer dans 4 langues dans son discours de bienvenue et de présentation (Arabe, Français, Anglais et Comorien). Ben Abdallah estimait, en effet, que  «  le Pec ne parle pas qu’aux Comoriens mais au monde entier ».

Said Hassani Said Hachim est celui qui a été choisi pour le mot de remerciement. Et il n’a eu de cesse de rappeler l’importance «  de penser comorien, de parler comorien,  de laisser de côté toute insularité, que les richesses à venir des Comores soient défendues au nom de l’Union car nous sommes tous comoriens », a dit l’ancien gouverneur. Il a poursuivi en prenant à parti «  les guerriers » (massa wupanga) de ce pays, à savoir, les politiques. «  Nous avons 40 000 jeunes, tous diplômés, ici ou ailleurs, vous autres politiques, devez garder cela en tête, car cela doit être la priorité des priorités », a-t-il soutenu.

Après le discours de l’ancien gouverneur, le président du Pec, Fahmi Saïd Ibrahim a été annoncé. Cet appel a été suivi directement par des femmes qui ont chanté pour lui, «  Dalila », du grand Taanchik.  Sur l’estrade, Fahmi a assuré «  toujours, nous nous battrons  pour la jeunesse ».  Avant de poursuivre : «  le livre blanc est un moyen pour nous d’ouvrir un débat, il sera peut-être contradictoire, houleux mais je suis certain que quelque chose de bon en sortira », a-t-il déclaré à propos de la publication et de la diffusion du livre. «  Ce n’est pas un livre programme mais ce sont 90 engagements qui vont avec les réformes que le parti et les experts qui sont venus enrichir ce débat, et donc ce livre,  estiment  primordiales si on veut mettre le pays sur les rails du développement», a-t-il tenu à préciser. Et devançant ses éventuels détracteurs sur l’absence du coût de ces réformes, Fahmi Saïd Ibrahim a annoncé qu’en 2015 «  un livre programme verra le jour et dans celui-ci,  le coût de ces réformes y  sera largement abordé ».

Peu après, Fahmi Saïd Ibrahim a martelé, avec une phrase qui a fait mouche : «  la politique de notre parti est de défendre les Comores, de défendre les Comoriens et de défendre notre Comorianneté ». Elle  a non seulement fait mouche mais elle a en plus, tous les ingrédients pour faire un bon slogan.  Il a poursuivi avec un sujet qui revient de façon récurrente dans l’actualité parce que compliqué et pas assez pris en considération : le foncier. Le Pec, par la voix de son président estime « que les litiges fonciers sont dus en grande partie aux actes de vente sous seing privé, car beaucoup de vendeurs ne sont pas honnêtes et il n’est pas rare de voir un terrain être vendu plusieurs fois ».  «  Nous devons faire en sorte, afin d’éviter ces désagréments, qu’il y ait au moins un notaire par commune, justement pour sécuriser la propriété foncière », a-t-il déclaré. Mais il n’y a pas que cela. Le premier parti des Comores, en termes d’ancienneté,( il a été créé par le Prince Saïd Ibrahim dans les années 50) insiste : «  nous devons préserver notre manyahuli, nous sommes une société purement matriarcale, une société dans laquelle, le mari  n’a même pas un droit de regard sur la propriété de sa femme, tout cela pour éviter que celui-ci tombe entre les mains d’une personne étrangère, mais aussi pour que nos enfants-filles  puissent  en hériter le moment venu, alors comment pouvez-vous comprendre qu’on puisse vendre des parcelles au premier étranger venu, cela n’est pas normal, cela ne se fait pas à Madagascar, encore moins aux Seychelles » a-t-il martelé.

Le ténor du barreau  est ensuite passé à un autre thème qui lui tient à cœur : la question de l’éducation. Pour lui, «  les formations qui sont dispensées à l’Udc (Université des Comores) n’ont rien à voir avec les besoins du pays, elle ne forme que des chômeurs ».  « Nous sommes d’accord avec Said Hassani Said Hachim, quand il dit que la jeunesse doit être une priorité nationale et elle l’est, aussi, nous demandons donc  des assises dans lesquelles seront invités des experts internationaux et nationaux qui pourront nous dire, quelles formations seront utiles aux Comores de demain par rapport justement à la projection qu’ils en font », a-t-il conseillé.

L’ancien chef de la diplomatie comorienne  est revenu sur un autre sujet qui fait polémique, à savoir, la privatisation de Comores Télécom. «  Pourquoi le Fmi et la Banque Mondiale nous impose de privatiser la seule société rentable de ce pays au lieu de hausser le ton contre les mauvaises pratiques du gouvernement en place , comme  les marchés obtenus sans appel d’offres », s’est-il interrogé avant d’enchainer : «  est-ce parce que ces marchés sont remportés par des Occidentaux » ? «  Le Pec fait front commun avec les députés et nous les exhortons à refuser de céder, nous ne pouvons décemment pas passer d’un monopole d’Etat à un monopole privé », a-t-il soutenu. «  La défunte Pnac doit servir d’exemple  à nos parlementaires, nous avons, depuis sa fermeture, une pénurie de sérums, une pénurie de médicaments, certains députés ont avoué leur erreur quant à la liquidation de la pharmacie, nous ne pouvons nous permettre de cautionner la mise au chômage de plus d’un millier de comoriens ».  Pour lui, la solution serait «  la libéralisation du secteur des télécommunications parce que la concurrence stimule la croissance ». Toujours aux députés, « il leur a demandé de refuser de renouveler la loi sur la citoyenneté économique tant qu’un audit mandaté par des experts internationaux ne sera effectué afin de savoir comment a été utilisé l’argent qui en a résulté depuis 5 ans ».

Sur la question de Mayotte, Fahmi a tenu à montrer la différence entre les accords de défense et des accords judiciaires. «  Les accords de défense sont des accords entre un exécutif et un autre alors que les des accords judiciaires supposent que notre justice coopérera avec la justice de Mayotte, en faisant cela, nous acceptons de facto que Mayotte n’est pas comorienne, ce qui est anticonstitutionnelle », a-t-il déclaré. «  Les négociations doivent se poursuivre mais il y a des limites à ne pas franchir ».

Ici, le ton est monté d’un cran. «  Nous sommes Ahli Sounna wa’l Djamaan, nous devons préserver notre religion, telle qu’elle a été suivie par nos ancêtres », a-t-il d’emblée annoncé. «  Moi, j’ai grandi avec les mawlid tous les jeudis, les prières que l’ont adresse à nos défunts, avec les Tahlil et je mets en garde tous ceux qui voudraient que tout cela cesse », a-t-il martelé. «  Moi, Fahmi Saïd Ibrahim, serais aux premières loges pour combattre tous ceux qui veulent détruire notre cohésion sociale, nos rites, nos croyances , je me battrai parce que je me dois d’aller prier sur la tombe de mes ancêtres, je me dois d’honorer nos saints, cela s’est toujours passé ainsi et nous ferons tout pour que cela continue ». Fahmi a, sans les citer,  fait référence aux Wahhabites et autres salafistes rêvant d’un Islam importé qui remet en cause nos pratiques.

 Enfin, tous les férus de politique ont sans doute senti, par le truchement de communiqués parus dans les journaux,  dans lesquels le gouvernement n’était pas ménagé  et autres conférences de presse, la rupture du Pec d’avec le pouvoir en place. Ce fut la confirmation, ce  mercredi 18, avec cette main tendue à l’ancien président Sambi. Il lui a rendu un hommage appuyé et a déclaré «  nous sommes en train de négocier avec le parti Djuwa, une alliance n’est pas à exclure, je suis un Sambiste ». Et a conclu en ces termes : «  nous devons préserver notre identité, notre fierté, notre nation mais nous devons aussi apprendre à gouverner un pays par la légitimité et non par le copinage, c’était le cas il y a 50 ans avec les présidents Saïd Mohamed Cheick et Saïd Ibrahim et nous devons remettre cela à l’ordre du jour ». Etait-ce un clin d’œil appuyé à Mmadi Ali, ancien ministre sous Azali, ancien Ministre sous Sambi, ancien directeur de cabinet et  actuel conseiller d’Ikililou ? Vu  les derniers échanges par médias interposés qu’il y a eu entre les deux hommes, il ne peut s’agir que de cela…Au moins, en partie. Fahmi avec une longueur d’avance, vient de se lancer dans la course aux présidentielles. Et est en train de conquérir la place tant convoitée  de leader de l’opposition.

MoinaFatima Wa  Karizombo 
Par
Fahmi SAID IBRAHIM
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,100,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1627,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8680,Daoud Halifa,228,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1630,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3299,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1618,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,826,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,472,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2627,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1627,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5992,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1173,Tribune libre,4747,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Meeting Pec : « pour les Comores, les Comoriens et la Comorianneté »
Meeting Pec : « pour les Comores, les Comoriens et la Comorianneté »
http://4.bp.blogspot.com/-xY4ajfqQb3Y/UrQVhkpX33I/AAAAAAABFIU/QbAtYn5oGs8/s1600/Capture.PNG
http://4.bp.blogspot.com/-xY4ajfqQb3Y/UrQVhkpX33I/AAAAAAABFIU/QbAtYn5oGs8/s72-c/Capture.PNG
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/12/meeting-pec-pour-les-comores-les.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/12/meeting-pec-pour-les-comores-les.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières