Atelier sur les conflits inter-villageois ou la « folie destructrice »

« Tel le sphinx, la violence inter-communautaire est un monstre à plusieurs têtes qu’il faudra traiter en même temps pour espérer obtenir d...

« Tel le sphinx, la violence inter-communautaire est un monstre à plusieurs têtes qu’il faudra traiter en même temps pour espérer obtenir des résultats » a déclaré le gouverneur de Ngazidja en ouvrant des assises consacrées aux conflits intervillageois jeudi 5 décembre. Voici le discours prononcé, à cette occasion, par le gouverneur.

En vérité, j’aurais mieux préféré avoir à vous parler ce matin d’un sujet moins dramatique que les conflits inter villageois et les lots de malheurs qui les accompagnent.

J’aurais souhaité pourvoir louer avec raison les liens d’amitié, de fraternité et de solidarité qui caractérisent nos villages depuis la nuit des temps. Et des vertus de nos mœurs et coutumes qui ont servi de socles, pendant des siècles, à une culture de paix et d’hospitalité à Ngazidja

Hélas ! la triste réalité s’impose à nous. Une réalité faite de désolation. En tant que responsables, nous nous devons de la regarder en face.

En effet, depuis des années, l’île de Ngazidja est le théâtre de multiples conflits communautaires. Les medias nous renvoient régulièrement à la figure les images de violence que ces conflits génèrent.

Pas plus tard que cette semaine, des échauffourées ont éclatés à Hahaya à cause de l’interprétation des résultats d’un match de football.

Le sport et les conflits fonciers continuent ainsi de nourrir les incompréhensions qui dégénèrent
….
Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord mes pensées vont à toutes les vicitmes de cette nouvelle forme de violence intercommunautaire.
  • à ceux qui sont marqués,  dans leur chair et dans leur vie, par les séquelles de ces drames
  • à ceux qui ont perdu leurs biens,
  • aux mères de familles qui ne comprennent pas toujours ceux  qui arrivent à leurs enfants pris dans l’engrainage de la justice pour avoir commis des crimes.
Cette  violence est d’autant plus énigmatique qu’elle n’est pas toujours l’apanage de quelques casseurs ou bandits en mal de sensation criminelles comme on peut en rencontrer dans toute société.

Mais une violence qui peut parfois être exercée par des citoyens considérés habituellement comme des personnes normales mais happées,  pour un temps, par la  folie destructrice de ce qu’elles appellent  l’honneur du village et du quartier.atlier foule

 Ces instants de folie ont brisé des destins, réduit en poussière les œuvres de toute une vie,  rompu la confiance  entre voisins et semé les graines de la haine.

C’est pourquoi peu après les événements dramatiques intervenus à Oungoni, j’ai annoncé mon intention de mettre en place une commission de haut niveau pour nous aider à identifier les causes de ce fléau et à proposer des solutions pérennes.
Comme vous le savez j’ai nommé cette commission ; elle a rendu son rapport qui est soumis à votre appréciation aujourd’hui.

Je remercie les auteurs avec une mention spéciale à M. Abdou Said, qui a présidé la commission  avec la rigueur et le professionnalisme qu’on lui connait.

Comme vous le verrez dans ce document, cette violence peut être  l’œuvre de jeunes qui n’entrent  pas toujours dans la définition qu’on donne traditionnellement des « petits délinquants ».

 Beaucoup croient même servir parfois une cause juste en attaquant leurs voisins à coups de cocktails molotov, de caillassage ou de gourdins.

Cette violence peut bénéficier du soutien de membres respectables de la diaspora et de certains  notables.
 Il faut reconnaitre aussi  et cela  a été  indiqué dans le rapport-  que  certains hommes politiques jettent de l’huile sur feu au lieu de l’éteindre.

                Des  magistrats, qui auraient pu être le dernier rempart, sont  parfois  tiraillés entre l’obligation de faire respecter la loi et une certaine volonté de leur  hiérarchie d’influer les  juges  et les faire adopter des décisions souhaitées par les politiques.

                Maillons essentiels de la gestion des conflits, la gendarmerie et la police n’ont  pas toujours été irréprochables. Cela aussi a été souligné dans le document.  Elles sont à la fois  victimes de fortes pressions, d’un certain manque de professionnalisme et de la modicité des moyens qui leur sont affectés.

                Tel le sphinx, la violence intercommunautaire est un monstre à plusieurs têtes qu’il faudra traiter en même temps pour espérer obtenir des résultats.

Nous sommes dès lors en droit de nous poser des questions inquiétantes. Serions-nous en présence d’un phénomène susceptible de remettre en cause notre héritage d’une société paisible, harmonieuse, conviviale, solidaire et tolérante ? Si oui comment inverser cette tendance ?

                Autant de questions auxquelles, vous devrez répondre, Mesdames  et messieurs, à la lumière du rapport  cité.

Dans ce contexte vous mesurez avec moi l’opportunité que représentent ces assises dont l’enjeu ultime n’est rien de moins que la préservation de notre culture de solidarité et de concorde dont on nous envie en général.
Aussi vous comprendrez que je fonde de grands espoirs sur les résultats de  cette rencontre que nous avons voulue la plus diversifiée  et le plus représentative  de notre société.
Car il faudra  trouver les moyens d’assurer la paix, et la sécurité au sein de notre société et endiguer ces débordements  funestes qui ne peuvent nous apporter que le malheur.
Ensemble, nous devons  pouvoir ériger les remparts contre la peur et la méfiance. C’est à cette condition seulement que nous pourrons construire une société prospère où il fait bon vivre et travailler.
Avant de clore mon propos, je voudrais remercier  tous ceux qui travaillent  chaque jour dans le sens de maintenir la paix et la sécurité de la population. Je pense à la notabilité de Ngazidja, aux forces de l’ordre, aux différentes associations qui accomplissent un travail formidable, aux médiatrices et aux jeunes médiateurs de la paix  ainsi qu’à nos partenaires notamment l’UNFPA.
Merci à tous ceux qui  ont  contribué  à l’organisation de cet atelier auquel je souhaite plein succès.
 Je vous remercie !
Ngazi Ngomé
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1625,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8669,Daoud Halifa,227,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1628,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3298,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1616,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,825,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,471,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2626,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1626,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,207,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5988,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1171,Tribune libre,4743,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Atelier sur les conflits inter-villageois ou la « folie destructrice »
Atelier sur les conflits inter-villageois ou la « folie destructrice »
http://4.bp.blogspot.com/-Oy4tINj9v50/UqCzpVfpiJI/AAAAAAABEQ4/gyIlxyVxo0s/s1600/atelier+gv.jpg
http://4.bp.blogspot.com/-Oy4tINj9v50/UqCzpVfpiJI/AAAAAAABEQ4/gyIlxyVxo0s/s72-c/atelier+gv.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/12/atelier-sur-les-conflits-inter.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/12/atelier-sur-les-conflits-inter.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières