Mayotte : Vandalisme du cimetière à Tsingoni

VANDALISME À TSINGONI.   Profanation ou délire de vandales qui n'ont rien compris à l'idéologie CoExist ? Les habitants de Tsin...

VANDALISME À TSINGONI.
 Profanation ou délire de vandales qui n'ont rien compris à l'idéologie CoExist ?

Les habitants de Tsingoni se sont réveillés dimanche matin avec consternation. Les murs du cimetière de la commune et d'autres bâtiments avaient été tagués livrant des messages qui ont été perçus comme islamophobes. Pourtant, il n'en est rien puisqu'il s'agit du délire de vandales qui n'ont rien compris à une organisation pacifiste dont ils se revendiquent. Explications…

“La vie c'est aujourd'hui pas dans le cimetière” - “fuck you and love” - “Peace unity sex and having fun” - “béton, parpaings, voitures routes = destruction, pas développement” - “Europe France capitalisme, Mayotte tu vas au cimetière” - “Dieu est une invention pour maintenir les pauvres dans la misère” - “Liberté égalité fraternité mensonge” ou bien enfin “déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette”…



Tels sont les messages que les habitants de Tsingoni ont découvert dimanche matin en se réveillant. Pendant la nuit, des vandales avaient en effet badigeonné les murs du cimetière et de bâtiments communaux. Immédiatement, la consternation s'est faite entendre avec le sentiment profond qu'une action islamophobe venait d'être commise.
A Mayotte, ce genre d'acte est plutôt rare tant les sites religieux sont respectés et entretenus.
Et cette fois, la jeunesse qui se cherche et part en dérive est pointée du doigt, immédiatement accusée de vouloir humilier et ériger les communautés entre elles.


Or, s'il s'agit bien d'une profanation tout autant que d'un acte de vandalisme dont la gratuité n'a d'égal que la débilité de ses auteurs et il ne faudra sans doute pas voir de geste islamophobe derrière.
En effet, les inscription prônent la liberté, la paix, l'unité et l'amour et envoie des doses d'anarchisme version anti capitaliste primaire le tout teinté d'un soupçon de marxisme relevant que la religion est l'opium du peuple. Le grand n'importe quoi est affiché allant de la braguette au majeur pointé pour bien signifier le refus de la société actuelle.
Mais il y a un cigle qui ne trompe pas et qui apparaît telle une signature de celui ou ceux qui ont peinturluré le lieu saint. Et c'est lui qui doit normalement enlever tout caractère islamophobe, il s'agit de CoExist.



En effet, CoExist est le contraire même du geste ou de la pensée sectaire et raciste, puisque c'est un programme de lutte contre le racisme et l'antisémitisme essentiellement en milieu scolaire qui repose sur un travail de déconstruction des préjugés et stéréotypes. C'est un programme préventif.
Créé en 2004 par l'UEJF (Union des Étudiants Juifs de France) et les clubs Convergences, CoExist est aujourd'hui mis en place par l'UEJF et SOS Racisme, et est en construction avec l'AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville.”
Devant la demande croissante des établissements, par souci d’ouverture et d’augmentation du nombre d’interventions, SOS Racisme a rejoint le projet en 2007. Utiliser CoExist pour commettre un crime raciste relève donc du non sens.



Car la spécificité de CoExist réside dans l’élaboration originale d’un module pédagogique innovant et dans la formation de médiateurs issus de milieux et origines différents qui interviennent ensemble dans les classes.
Pour lutter contre les discriminations racistes, islamophobes et antisémites, CoExist fait prendre conscience aux jeunes comment s’instillent en chacun les préjugés et les stéréotypes, comment ils fonctionnent et comment les combattre.
L’objectif de CoExist est de rendre possible un tel travail de questionnement et de remise en cause des représentations. Le programme met en avant l’idée de la prévention dans les collèges, par le biais d'un processus pédagogique. Cette action est menée en coordination active avec les chefs d'établissement et les enseignants.
Visiblement, le programme a été évoqué à Mayotte mais le message n'a pas été parfaitement assimilé, bien au contraire.



Le 18 avril 2007, le programme CoExist a reçu le Prix national des Valeurs de la République, voulu par le précédent Premier Ministre, M. Dominique de Villepin, et décerné par l’ACSE l’Agence nationale pour la Cohésion Sociale et pour l’Égalité des chances.
Il sera donc nécessaire de lever l'ambiguïté sur l'attaque directe contre l'Islam qui aurait pu être portée si les auteurs se revendiquent bel et bien membre du mouvement CoExist qui signifie au passage “vivre ensemble”. Difficile donc d'imaginer la haine raciste associée à l'amour et au respect de l'autre, ou bien l'anarchie mêlée la soif de paix. Le coquetel n'est pas compatible.
Ainsi, ce sont bien des individus, soit passablement éméchés qui ont secoué les genres et bousculé le ridicule, ou bien ce sont des crétins qui ne comprennent rien à rien et utilisent des phrases toutes faites pour se rendre intéressants lorsqu'ils sont incapables de créer eux-mêmes et d'écrire quelque chose de sensé.
Les religieux de Tsingoni et de Mayotte doivent donc se rassurer, ils n'ont pas été attaqués même si il faut bien avouer, la profanation est là, criante et aberrante.

Un mélange stupide de clichés


Les auteurs des tags de Tsingoni ont bien pris soin de mentionner qu'ils agissaient d'une certaine manière sous le couvert idéologique de CoExist, sans doute pour donner du crédit à des messages repris sur internet et sur les réseaux sociaux.
Mais prompts à s'emmêler les pinceaux, les vandales ont assuré la démonstration de leur inculture en proférant non seulement des injures, dont on ne sait d'ailleurs pas à qui elles s'adressent si ce n'est sans doute à leur ego mal positionné. Mais ils ont utilisé une autre signature apposée à côté de CoExist. Le cigle ACAB a lui aussi fait office de signature et livre la dimension des personnages qui confondent le son et la lumière et se mettent sans comprendre les doigt dans la prise. Car ACAB est l'acronyme de l'anglais “All Cops Are Bastards”, ce qui se traduit littéralement en français, “tous les flics sont des bâtards”. Cela donne une idée du niveau! Le mot a été popularisé durant la grève des mineurs britanniques de 1984-1985 et il se retrouve aujourd'hui sur un mur de cimetière à Tsingoni évoquant le fait qu'il s'agit bien plus d'un geste d'adolescent attardé qui se cherche une raison, se croit intéressant en associant l'agressivité à la philosophie et pense refaire le monde avec des idiomes qui s'entrechoquent et se contredisent les uns les autres. Si il s'agit d'adultes en revanche, il faudra appeler les psychiatres, car cela relèvera de la pathologie.

Source : FRANCE MAYOTTE Matin
Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,62,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,110,Abdourahamane Cheikh Ali,99,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2120,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1625,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,414,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1216,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,50,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8674,Daoud Halifa,228,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,164,Dini NASSUR,146,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1630,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3299,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1617,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,825,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,471,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2627,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1627,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,5991,Publication Article,1,Rafik Adili,48,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,170,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1171,Tribune libre,4745,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Mayotte : Vandalisme du cimetière à Tsingoni
Mayotte : Vandalisme du cimetière à Tsingoni
http://1.bp.blogspot.com/-pvRram-gE48/UotbI3Vv_II/AAAAAAABDTw/P35OVzI6tx0/s1600/1479528_555403121203190_2032558398_n.jpg
http://1.bp.blogspot.com/-pvRram-gE48/UotbI3Vv_II/AAAAAAABDTw/P35OVzI6tx0/s72-c/1479528_555403121203190_2032558398_n.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2013/11/mayotte-vandalisme-du-cimetiere-tsingoni.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2013/11/mayotte-vandalisme-du-cimetiere-tsingoni.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières