Le FBI veut espionner les réseaux sociaux

Après la récente fermeture de Megaupload, le célèbre Bureau of Investigation chercherait désormais à surveiller les réseaux sociaux et leur ...

fedbizopps social media app Le FBI veut espionner les réseaux sociaux
Après la récente fermeture de Megaupload, le célèbre Bureau of Investigation chercherait désormais à surveiller les réseaux sociaux et leur usage par des individus potentiellement dangereux.

Le FBI a mis en ligne sur le site du Centre Stratégique de l'Information et des Opérations (SIOC) un appel d'offre pour le développement d'une application "pour médias sociaux". Cette dernière devra être capable d'espionner les contenus publics postés sur des réseaux sociaux tels queFacebookTwitter ou encore Myspace. Il devra par la même occasion être en mesure de détecter certains mots et phrases clés renseignant sur un événement en cours ou susceptible de se produire.
L'application devrait permettre au gouvernement américain d'anticiper de possibles intentions terroristes ou de troubles de l'ordre public. Elle doit être, selon l'annonce en ligne, flexible et facilement adaptable à la prise en compte de nouveaux paramètres. Les résultats fournis permettront au FBI d'ajuster ses décisions stratégiques, par le décodage et l'interprétation des messages et des liens entre les individus.
Voici un petit aperçu du cahier des charges,disponible en version PDF depuis le site.
L'application doit être accessible depuis le web, et devra se présenter sous la forme d'un portail. En plus d'être sécurisée (ça va de soi), elle ne devra pas être trop lourde. Elle fera appel à des recherches automatisées sur des sites de réseaux sociaux et d'actualités (nationales et locales) afin d'établir des liens entre des événements importants et d'éventuelles menaces, à l'aide de mots et de phrases clés. Autrement dit, elle devra être capable de scanner une sacrée base de données… Les sites évoqués sont ceux de Fox News, CNN, MSNBC, Twitter et Facebook.
Les données récupérées devront pouvoir être regroupées sur une carte, qui indiquera où les conversations se tiennent, et quels sont les lieux vers lesquels elles pourraient pointer. Les outils de cartographie cités sont : Google Maps, Google 3D Maps, ESRI et Yahoo Maps. Des calques définis par le FBI y seront ajoutés. Ces derniers seront alors principalement basés sur des activités terroristes déjà recensées, la fluidité des traffics routiers, les positionnements d'ambassades américaines et d'installations militaires, ainsi que les conditions météorologiques.
L'application intègrera un système de notifications instantanées pour les événements faisant l'actualité et les menaces émergentes. Ces alertes pourront être repérées en utilisant la géolocalisation, avec un code de couleur défini par le FBI en fonction de leur priorité.
Le FBI pense ainsi pouvoir prédire les actions futures prises par des individus suspects. En revanche, le Bureau n'a pas précisé quels seront les critères exacts pris en compte, ni comment l'analyse des alertes sera effectuée.
Alors que Facebook reste un réseau social assez restreint en termes de contenu public, Twitter est un flux continu d'informations. Comme le souligne très justement Meghan Kelly dans son article sur VentureBeat, Twitter est très souvent déclencheur d'informations importantes avant même que celles-ci ne soit considérées comme telles. L'exemple le plus flagrant est celui du consultant informatique pakistanais Sohaib Athar, qui avait tweeté sur la capture de Ben Laden avant même de savoir à quoi correspondaient les explosions qu'il entendait.
Le cybercrime est lui aussi une des cibles – néanmoins plus récente – du FBI. On pense notamment aux fameux Anonymous, qui ne cessent de faire parler d'eux en ce moment. Les hacktivistes utilisent énormément les réseaux sociaux (surtout Twitter) afin de faire criculer les informations au sujet de leurs attaques groupées. Au passage, le site du département de la Justice des États-Unis a été la cible des hackers la semaine dernière (et il semblerait que celui-ci soit toujours down à ce jour).
Ce projet préoccupe déjà beaucoup de monde quant au respect de la vie privée. On peut en effet se demander si le sentiment de liberté sur Internet tel que nous l'avons connu ne commencerait pas à perdre de son éclat avec de tels outils de contrôle. Les réseaux sociaux sont des endroits depuis lesquels de nombreuses personnes sont liées les unes aux autres. Si l'une d'entre elles venait à être surveillée par le FBI, il est fort probable que ses contacts (et les contacts de ses contacts…) finissent eux-mêmes, malgré leur innocence, par être ajoutés à une liste de surveillance du FBI.
Tout au long du cahier des charges de l'application, le FBI insiste énormément sur le fait que les données récupérées et traitées seront exclusivement open-source ou publiques. On y croit…
Les sociétés intéressées par le projet ont jusqu'au 10 février pour envoyer leur candidature.
Source: presse-citron

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,309,Abdillah Saandi Kemba,92,Abdou Ada Musbahou,90,Abdou Elwahab Msa Bacar,64,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,111,Abdourahamane Cheikh Ali,101,Aboubacar Ben SAID SALIM,43,Actualité Sportive,2126,Adinani Toahert Ahamada,42,Afrique,1630,Ahmadou Mze,85,Akram Said Mohamed,67,Ali Mmadi,203,Ali Moindjié,80,Anli Yachourtu,119,Assaf Mohamed Sahali,32,Ben Ali Combo,415,Biographie,1,Chacha Mohamed,47,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,1221,Comores Développement,88,ComoresDroit,425,COMORESplus,52,Comoropreneuriat,18,Cookies,1,Culture et Société,8717,Daoud Halifa,229,Darchari MIKIDACHE,197,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dhoulkarnaine Youssouf,169,Dini NASSUR,148,Djounaid Djoubeir,85,Economie et Finance,1640,Élections 2016,370,Élections 2019,158,Elections 2020,33,Est africain - Océan Indien,3307,EVENEMENTS,52,Farid Mnebhi,341,France,1622,Hadji Anouar,23,Hamadi Abdou,449,High Tech,829,Ibrahim Abdou Said,9,Idriss Mohamed Chanfi,474,IMAM Abdillah,18,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,150,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,108,Mayotte,2637,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,460,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,104,Mohamed Inoussa,34,Mohamed Soighir,28,Monde,1629,Moudjahidi Abdoulbastoi,32,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,501,Nassuf Ahmed Abdou,24,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,209,Omar Ibn Abdillah,16,Pages,8,Paul-Charles DELAPEYRE,29,People,423,PERSONNALITÉS COMORIENNES,140,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,6013,Publication Article,1,Rafik Adili,49,SAID HALIFA,22,Said HILALI,100,Said Yassine S.A,172,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,48,Salwa Mag,132,Santé et bien-être,818,SOILIHI Ahamada Mlatamou,52,Toufé Maecha,448,Toyb Ahmed,239,Transport Aérien,1179,Tribune libre,4758,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,68,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Le FBI veut espionner les réseaux sociaux
Le FBI veut espionner les réseaux sociaux
http://www.presse-citron.net/wordpress_prod/wp-content/uploads/fedbizopps_social_media_app.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2012/01/le-fbi-veut-espionner-les-reseaux.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2012/01/le-fbi-veut-espionner-les-reseaux.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager sur un réseau social ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien sur votre réseau social Copier tout le code Sélectionner tout le code Tous les codes ont été copiés dans votre presse-papiers Impossible de copier les codes / textes, appuyez sur les touches [CTRL] + [C] (ou CMD + C avec Mac) pour les copier. Table des matières