Zizanie politique aux Comores: Entre « Fake News » et Réalités

« Maskine les îles de la lune !!! », cette fierté à défendre sans vergogne brûle sous les feux de ceux et celles qui les allument, et qui s...

« Maskine les îles de la lune !!! », cette fierté à défendre sans vergogne brûle sous les feux de ceux et celles qui les allument, et qui se présentent devant le peuple en vaillants sapeurs-pompiers infatigables, un mercenariat politique, honteux et généralisé, déshonorant le pays à grande échelle : on est dans le royaume de l’hypocrisie politique, « bonnet blanc, blanc bonnet ».

Les Comores, cette belle nation amputée d’un membre dès son indépendance le 06 juillet 1975 veut se mettre debout, malgré les coulées du volcan en activité artificielle. Ce pays dont les larmes de la jeunesse coulent avec amertume, sans pitié ni bonne foi, il vit son mal planté jusqu’au petit village. Tout le monde est incité à s’embourber dans la farine noire d’une politique destructive : les accusations sont mutuelles. 

Des présidents se succèdent comme des saisons qui apportent chacune ses appréciations comme ses déboires. Mais, ce qui interpelle de plus, c’est le changement des constitutions, normale peut être pour un pays qui cherche à se lancer dans le rêve de l’émergence, et en toute connaissance de cause, tous les présidents, d’Ali SOILIHI à A. ABDALLAH, de DJOHAR à M. TAKI, D’AZALI 1 à SAMBI, d’IKILILOU à AZALI 2 ont osé cette aventure, et ils ont réussi chacun selon son chemin choisi, avec la complicité de ses soutiens et les réalités de son époque. Le comble, à chaque séance, ceux qui sont dans l’opposition détestent toujours tout projet de révision constitutionnelle, mais à chaque fois, les contestataires d’hier deviennent des nouveaux artisans et/ou des soutiens pour outre révision, et vice versa, comme dans un cercle vicieux, avec toutes les explications du monde pour convaincre, chacun selon sa rhétorique et son approche. 

En effet, les Comores sombrent dans le néant à cause des « Fake News », c’est-à-dire les fausses informations. L’usage farfelu des nouvelles technologies embourbe la population dans cette problématique qui continuera à fragiliser ce joyau naturel de l’Océan Indien dans un joug sociopolitique permanent. Des soi-disant journalistes ou des supposés activistes osent affirmer des informations sans aucune investigation, et certains partis politiques utilisent cette arme de « Fake News » pour déstabiliser les tenants du pouvoir, pour la seule raison qu’ils veulent montrer l’incapacité des autres de servir leur pays dans la paix. 

Jusqu’où iront les Comores avec cette attitude immorale et irresponsable qui ne garantit que l’attisement de la haine entre les îles, en créant des problèmes devant une population non épargnée de l’ignorance, et où l’information n’a aucune critique ? On croit à tout ce qui est dit contre celui qui a le pouvoir. Les coups bas reçus par Mamadou en 2016 en sont une preuve. YA ROIBBIIIIIIII. 

Les prétendants intellectuels ou « civilisés » propagent l’information à leur guise, ils la taillent sur mesure. Pourquoi accepte-t-on de propulser ce pays là où il ne doit pas être ? Pourquoi ce comportement infâme qui déstabilise pour des ambitions politiques ? Pourquoi oser publier des choses qui n’existent pas ou qui n’ont jamais existé ? Pourquoi prendre ses frères et sœurs en otage moralement pour les manipuler comme des vaut rien ? Ce qui est sûr, une bombe à retardement est prête, elle explosera un jour et n’épargnera personne, car ce jour-là, les comoriens se rendront compte qu’on les trompe, juste pour passer d’un côté à un autre, ou pour s’accaparer d’un pouvoir qui se trouve dans les mains de l’autre. 

Il est véritablement vrai qu’il n’existe personne qui pourrait en un laps de temps apporter toutes les solutions aux problèmes des Comoriens, sauf si c’est ALI BABA qui se présentera devant la caverne Comores et dire : « sésame, ouvre-toi ! ». L’expérience des Comores montrent dans la clarté que chacun vient avec son saga, joue son numéro, écrit son histoire, et il part après le temps que le Bon Dieu lui accorde pour les Comores, et c’est ainsi que va ce monde. 

Depuis 1975, aucun président n’a pu arriver à mettre son programme et ses ambitions en marche, à cause du mercenariat, des coups d’Etat, du séparatisme, du changement d’appellation de la nation et de drapeau, des assassinats, des trahisons, de la réclamation d’une Mayotte qui a pris son chemin, etc. Pourquoi ne pas changer aussi nos comportements ? C’est possible, mais on ne peut pas, du moins en ce moment, car une poignée de gens qui se troquent les clés de Beit-Salam, continue de faire croire qu’ils sont les maîtres de ce pays, alors que les souffrances du petit comorien restent inchangées, jusqu’à quand ? Et comment ? Pour quel changement ? 

La jeunesse comorienne est mise, malgré elle, sous une coupe réglée. On détourne son attention sur l’utile, en lui faisant croire un autre monde qu’il ne verrait jamais si les comportements actuels persistent : On ne laisse jamais un président jouir des responsabilités qu’on lui a confiées démocratiquement. On ne laisse jamais la justice faire son travail, accusée toujours de favoritisme à l’Etat. On ne laisse jamais l’enseignant juger convenablement son élève. On ne laisse jamais les vrais « Foundi » nous faire les vrais « Darassa » par rapport à la culture religieuse des Comores. On ne laisse jamais les forces de l’ordre faire leur travail, alors que chaque président les utilise à sa guise, selon son temps et les circonstances qui lui garantiront un pouvoir fort. On ne laisse jamais le vendeur servir son client. On ne laisse jamais le pêcheur exprimer les problèmes qu’il rencontre en mer sous la pluie et le soleil, etc. Quand ça arrange les intérêts personnels c’est le meilleur, dans le cas contraire, c’est le pire. 

Un tel constat, cet égoïsme honteux dans un petit pays doit absolument constituer un front agressif et infatigable contre les « Fake News », on ne doit jamais tolérer toute idée qui consiste à détourner la conscience, quel que soit la personne qui dirige les Comores : le respect à l’autorité est non négociable. 

Ah problème ! : Ceux qui émettent des critiques positives sur les assises nationales sont accusés d’AZALISME, cela s’appelle une obstruction morale envers autrui. Ceux qui se montrent vrais opposants parlent d’une dictature lorsque l’Etat souhaite préserver la paix. Ceux qui veulent s’exprimer sont accusés de chercheur de miettes d’un côté comme dans un autre. Personne ne réussira dans ces conditions, car le débat n’est pas constructif, il est combatif dans un esprit individualiste, pour un but bien déterminé : l’opportunisme-arrivisme en s’accaparant du pouvoir qui est dans les mains d’autrui. 

Pour rappel : en 2016, on a élu un président qui avait déjà un passé de 7 ans de pouvoir, alors qu’il était devant deux candidats, qui avaient aussi leurs passés. Avec grande fierté, le choix a été fait par la majorité des comoriens, il ne devait pas poser d’ambigüités. Au bout d’un moment, on veut montrer aux comoriens que ce n’était pas la bonne personne qui a été élue, « YA ROIBBIIIIIII », dites-nous ce que vous nous voulez exactement. On pourrait facilement comprendre que certaines personnes veulent inciter les enfants comoriens à s’entretuer pour leurs intérêts, en utilisant les « Fake News » pour les malaxer. Ce comportement déchire incessamment le pays dans une suspicion généralisée. 

Ainsi, il est temps de comprendre que les Comores ne se construiront jamais dans les « Fake News », et si certains croient que c’est leur seul moyen pour s’imposer, peut être les autres vont en périr, mais eux paieraient le prix le plus cher un jour, NA YA PVO CHENDRA TSI HOULE NA KOUME, car celui qu’on déteste aujourd’hui était accueilli en héros un jour du 26 mai 2016 au stade de Moroni. 

Les Comores ont besoin d’un projet de développement digne de ce nom. Un vrai pacte social qui prend en compte leurs réalités quotidiennes : préservation de leur paix, riz moins cher, baisse des carburants, stabilité de l’énergie, construction des routes, ambitions pour une santé descente, développement d’une culture responsable en acceptant avec fierté de répondre à ses responsabilités, partager son intelligentsia, rompre avec certaines pratiques, cadrer sa religion, … le chemin est long, semé d’embuches certes, mais un jour le comorien comprendra qu’il faut un passage forcé pour des vraies Comores. Oui, tout le monde se présente comme sauveur de cette nation, mais jusqu’à quel prix ? Et à quel moment ? Pour quel système ? Avec quels dirigeants ? « NGAMOURAMBOULANAWO !!!! » 

Cet article vous réserve le droit d’une réponse intelligente, sans insulter l’autre, ni le transposer vers une vision partisane. C’est une expression libre pour une prise de conscience nationale, loin des « Fake News », car notre pays a besoin de sa paix. Cette paix accaparée il y a un moment par les « Fake News », les rassemblements après les vendredis, les détournements de la conscience, les critiques inutiles, les agressions physiques que morales, la désobéissance à l’autorité, la désolidarisation dans les groupes de mêmes objectifs, les appels à la violence, les intimidations de part et d’autres, etc. 

Il appartient à la classe politique comorienne de se ressaisir, et de comprendre qu’elle n’est plus la seule intelligentsia de ce pays. Les titres qu’ils ont aujourd’hui (Ministre, ex-ministre, député, ex-député, président, ex-président, gouverneur, ex-gouverneur, vice-président, ex-vice-président, etc.), et la possibilité de présenter leurs numéros sont obtenus par la grâce d’Allah et l’engagement des comoriens qui ont besoins des Comores nouvelles épargnées d’individualisme, d’arrivisme, d’opportunisme, d’égoïsme et d’incivisme. 

EPARGONS LES COMORES DES MANIPULATIONS POLITICIENNES. 

Par MOHAMED ABDOU NASSIM 

Expert en projet de développement local
Nom

A la Une,350,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,30,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,43,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1460,Adinani Toahert Ahamada,28,Afrique,1396,AHMED Bourhane,229,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,157,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,54,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,368,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,638,Comores Développement,88,ComoresDroit,374,COMORESplus,63,Cookies,1,Culture et Société,5022,Daoud Halifa,120,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,82,Djounaid Djoubeir,73,Economie et Finance,1006,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2733,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1375,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,418,High Tech,781,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,216,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,92,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,75,Mayotte,1948,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,406,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,25,Monde,1505,Moudjahidi Abdoulbastoi,27,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,457,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,138,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4037,Publication Article,1,Rafik Adili,33,SAID HALIFA,20,Said HILALI,50,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,127,Santé et bien-être,763,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,399,Toyb Ahmed,227,Transport Aérien,874,Tribune libre,2457,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,62,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Zizanie politique aux Comores: Entre « Fake News » et Réalités
Zizanie politique aux Comores: Entre « Fake News » et Réalités
https://4.bp.blogspot.com/-rcQ7h1Z4wBY/WyYg_ijpddI/AAAAAAACm0c/CoMHErVCflMkiHaqG8YBo5OfsA-9Tg7rQCLcBGAs/s320/lo.jpg
https://4.bp.blogspot.com/-rcQ7h1Z4wBY/WyYg_ijpddI/AAAAAAACm0c/CoMHErVCflMkiHaqG8YBo5OfsA-9Tg7rQCLcBGAs/s72-c/lo.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
http://www.habarizacomores.com/2018/06/zizanie-politique-aux-comores-entre.html
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/2018/06/zizanie-politique-aux-comores-entre.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Effacer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVES CHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Juin Jui Aou Sep Oct Nov Déc juste maintenant Il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago Il y a plus de 5 semaines Followers Suivre CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share. STEP 2: Click the link you shared to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy