[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le président AZALI vient de fêter en grande pompe un an d’exercice de pouvoir à Beit –Salam . L’année dernière lors, des élections présidentielles , AZALI était dans la course comme tous les prétendants à la magistrature suprême et personne ne croyait pas à un éventuel retour d’ AZALI au pouvoir , sa qualification au second tour a déjoué tous les pronostics des observateurs de la vie politique comorienne , enfin sa réélection de justesse face à Mamadou candidat du pouvoir sortant était un exploit . Les pays de l’ Afrique post indépendante souffrent dans leur grande majorité d’une crise de l’ Etat.
Les Etats sont patrimoniaux : un clan ( et une ethnie) mis au pouvoir par les colons depuis les années 1960 et 1970 occupe tous les leviers du pouvoir et ne pense qu’ à s’enrichir par la corruption ; c’est un cas qu’ on peut observer aujourd’hui dans certains pays d’Afrique comme au Gabon (avec les Bongo) ou au Togo ( avec le clan EYADEMA), aux Comores depuis la mise en place de la tournante en 2001, l’élite politique de l’ile qui échoit la tournante joue les prédateurs en prenant le contrôle des postes clés de l’administration ou des cabinets ministériels ou d’une rente dont le produit est distribué aux soutiens du régime ( politique du ventre) ou placé l’argent détourné sur les comptes bancaires des paradis fiscaux .Sous le quinquennat de SAMBI , l’argent de la citoyenneté a enrichi les proches du président , sous IKILILOU ,les aides des monarchies du Golfe ,les dessous de table des multinationales comme LAFARGE ou Bolloré ont pu engraisser la majorité présidentielle sortante. Sous ce quinquennat , on fait comme les autres alternances ,on récompense les soutiens les plus fidèles, les différentes coalitions qui ont apporté leurs soutiens au président élu . 

A en Anjouan ,l’ile choisie pour la célébration télévisuelle du premier anniversaire de mandat , toute la classe politique de l’archipel a répondu à l’appel , l’unité de façade des honnêtes gens, mais aussi des gens bien ,toutes couleurs politiques confondues . Les pourfendeurs sans concession d’hier d’AZALI métamorphosés à l’occasion en louangeurs de l’action gouvernementale s’observent déjà en chiens de faience lors de la cérémonie ,dans une atmosphère de plomb ; parallèlement le président AZALI passe en revue les militaires , distribuait des petites tapes amicales sur la nuque ou la joue de certains de ses soutiens. 

Le rétablissement de l’électricité sur l’ensemble du territoire est la première mesure phare de ce quinquennat et donne l’occasion à AZALI à se faire mousser comme le président qui sort le pays des délestages à répétition de la période d’IKILILOU et évoque à la cantonade l’émergence des Comores à l’ horizon 2030 , enfin asseoir par la suite son autorité et compte rester « maitre des horloges» présider pour « le temps long » , en se démarquant de son prédécesseur de Mohéli . Pour AZALI , pas question de céder à la pression du milieu politico-médiatique qui le pousse à remanier son gouvernement pour faire renter au futur gouvernement ses opposants d’hier devenus ses ralliés de circonstances et qui tirent le diable par la queue ,ou en l’incitant en découdre avec SAMBI. 

Par ailleurs AZALI a une obligation de dresser le pays ,s’il espère le propulser au stade de l’émergence , or le chemin est parsemé de beaucoup d’embuches à savoir : le manque des recettes sûres pour faire face à une demande croissante d’une population en augmentation rapide avec un chômage de masse, une mentalité d’une élite dépensière héritée de la période coloniale , à l’exemple des voyages à l’étranger qui occasionne des frais de mission mirobolantes aux ministres concernés alors que les caisses de l’Etat sont vides , une économie comorienne non diversifiée ,et reposant sur des produits de rente non rentables et qui apportent peu à la loi des finances du gouvernement . 
D’autres obstacles liés aux institutions de la tournante notamment l’inexistence des services d’évaluation des quinquennats successifs dans le domaine économique , de l’éducation , de la santé , ni des ressources insuffisantes aux exécutifs insulaires ou enfin de l’aménagement du territoire pour pouvoir se projeter pour les années à venir . Parallèlement la misère s’installe sur toutes les couches sociales même ceux qui travaillent ont des fins de mois difficiles car les salaires des travailleurs Comoriens sont dérisoires par rapport à l’inflation . Si le président AZALI pose les jalons du redressement du pays ,il ne doit pas omettre l’amélioration du pouvoir d’achat des comoriens afin d’inciter les Comoriens à consommer ,car en économie la demande intérieure et l’offre sont intimement liées pour relancer un pays sur la voie d’une croissance durable . 

Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.