[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
L’image vestimentaire de certaines Présentatrices du vingt heures est-elle digne d’un édifice qui devait être l’ambassadeur de la culture comorienne?

Dans un beau texte d’un manuel scolaire de mon époque, un Grand-père raconta à un jeune : " Quand j’avais votre âge, il n’y avait pas d’électricité......,les femmes portaient des Lessos et des Chiromani "
Tristes tropiques ! Mais ce n’est pas le témoignage de Lévi-Strauss, c’est celui d’une société dont leurs repères sont en déperdition.

Ses dernières années, nous avions vécu l’époque du grand- père, il a fallu attendre le sauveur de la Nation, Imam Azali, de rétablir l’électricité avec nos fonds propres.

Afficher la suite...


Notre frère ne devrait-il pas à son tour établir un sorte de code vestimentaire de notre inspiration cultuelle et culturelle à ORTC ?

Dans notre édifice de l’audiovisuel, certaines Présentatrices ont rangé leurs Lessos jusqu’au mois du ramadan. Dans un monde médiatisé, le comportement ne représente-t-il pas un des aspects identaires de valeur et de croyance d’une société

Quel message, ORTC véhicule à la nouvelle génération, née de l’étranger voire sur les Îles Gandwanaises, au parents qui essaient de transmettre ou inculquer leurs enfants les valeurs vestimentaires ?
Quel message, ORTC transmet à l’étranger qui entendit parler des Îles Comores, un pays musulman, en zappant les chaînes de son Tv, et qui serait flashé sur d’autres civilisations et cultures?

Aujourd’hui, ORTC est géré par un homme de culture, un sociologue de formation, si je ne me trompe pas. Notre culture de Lessos, Chiromani, Salouva, soient-ils venus d’ailleurs, ne sont-ils plus qu’une inspiration de notre culte, reconnue constitutionnellement. 
Cette culture là, inspirée de notre culte, me semble-t-il, est loin de brimer la femme comorienne, mais au contraire, elle est sensée de l’apporter la dignité, le respect et la pudeur.

Bien entendu, certains peuvent évoquer que ses aspects protecteurs ne sont plus exclusifs au vestimentaire. Effectivement ! En revanche, nous sommes dans le culte et le culturel, si ce dernier n’est plus sacré, le culte l’est.

Notre DG ne devrait-il plus établir un code vestimentaire à ORTC dont l’étranger téléspectateurs, l’enfant comorien(ne) de l’extérieur comme de l’intérieur serait amené à connaître ou à s’interroger l’une de l’identité comorienne? 

Ou, il va laisser un édifice de "Télé-réalité" où les Présentatrices, journalistes ou autres, exhibent leurs propres comportements au lieu de représenter l’âme du peuple. 
Devrions-nous rappeler le Directeur de l’ORTC, sociologue de formation, que le stimulus visuel peut changer de comportement ?

Quel message, transmettons-nous au monde extérieur et les générations?

Dans un monde de choc de civilisation, chaque pays veut conserver la leur, encadrer et contrôler les autres cultures et cultes, nous, nous sommes entrain de véhiculer les valeurs des autres, au détriment du notre.
 
Nous ne devions pas caricaturer la réflexion, de vouloir "talibaliser" ORTC ou la société, nous avons une culture vestimentaire de pudeur, s’inspirant de notre culte, sans burka. Si nous pouvons, parfois, trouver de comportement vestimentaire en Niqab, dans des circonstances exceptionnels, les comportements vestimentaires comoriennes est plutôt en hijab. Dans un Service Public audiovisuel, vitrine du pays, la Présentatrice ou Présentateur du journal ou d’une émission ne devrait-il (elle) pas porter un tenu vestimentaire de décence, véhiculant l’identité culturelle et cultuelle comorienne? 

Qu’est-ce qu’il va nous distinguer de l’Etat, dit, laïque à notre pays dit musulman, s’inspirant de l’Islam, si nos comportements dénigrent nos valeurs, et valorisent celles des autres dans notre Service public audiovisuel, Ambassadeur de la culture et de l’identité du Pays ?
ORTC tributaire de l’identité comorienne ?
Quel dénouement ou conclusion un téléspectateurs va-t-il tirer en regardant le journal ou autre mission de l’ORTC le mois de ramadan et dans les autres mois? 

Ne va-t-il pas dire que l’ Islam est saisonnier aux Comores ?

Comment le Directeur de l’ORTC, les ministères chargés de la culture...., les oulemas voire notre Imam ne dénoncent pas le décor vestimentaire de la Télé-réalité ou discothèque dans le service public de l’audiovisuel ?

La télévision est de nos jours un outil pédagogique, inculquant les générations ou identifiant le pays comme un pays tel, musulman ou laïque par exemple, la notre, correspond-elle en image vestimentaire, celui du pays que nous prétendons l’être? Par Mohamed Hadji
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.