Discours à la nation - 6 juillet 2018: "Plus de 8000 emplois au cours des années à venir..."

Comoriennes, Comoriens, Honorable assistance, En ce jour solennel, du 6 juillet 2018, marquant le 43e anniversaire de notre acc...

Comoriennes,
Comoriens,

Honorable assistance,

En ce jour solennel, du 6 juillet 2018, marquant le 43e anniversaire de notre accession à la souveraineté nationale, je tiens, à vous souhaiter, tous mes vœux de réussite, dans la lutte que nous menons chaque jour, pour consolider la Démocratie, renforcer la Paix et la Stabilité et assurer le développement socio-économique et la prospérité de notre pays.

Je tiens aussi à vous remercier pour avoir répondu présents, nos partenaires bi et multi latéraux, nos amis et voisins malgaches mais aussi de la Réunion.

Cette journée de fête nationale, symbole de notre honneur et de notre liberté retrouvés, on se rassemble, pour se rappeler du combat glorieux, mené par les pères fondateurs de notre indépendance, examiner le chemin parcouru, et le trajet qui reste encore à accomplir, pour bâtir une économie dynamique et prospère, capable de répondre aux besoins croissants de notre peuple.

Sur la place de l’indépendance ce matin, nous avons assisté, au défilé de nos forces armées, de sécurité et de police, mais aussi, à notre jeunesse, l'espoir de notre avenir.

Aux officiers, sous-officiers, militaires de rang de l’Armée Nationale de Développement, et aux officiers et agents de la Sécurité et de la Police Nationale, je renouvelle, une fois encore, toute ma confiance et ma fierté et celle de toute la Nation.

Je les remercie tous, pour leur professionnalisme, leur dévouement et leur dignité avec lesquels ils accomplissent leurs devoirs, pour préserver la paix et la stabilité de notre pays.

Cet après-midi, comme de tradition, je vous accueille à Beit-Salam, [next] symbole de notre État et de son Unité, pour vous souhaiter mes chers compatriotes, de l’intérieur et de la diaspora, mes félicitations chaleureuses.

En cette journée historique, je tiens d’abord, à saluer, la Mémoire de tous mes prédécesseurs présents ou disparus, pour leur exprimer notre gratitude et notre admiration, pour l’œuvre accompli, dans le cadre de l’exercice de leurs missions à la tête de notre pays.

Au-delà de la fête de cette journée historique, nous devrons examiner ensemble, sur la base de nos obligations et de nos responsabilités respectives, les voies et moyens pour construire dans la paix, la stabilité, le développement durable et l’émergence de notre pays.

Aujourd’hui, je ne veux pas vous présenter le Bilan de mon action au cours des douze derniers mois. Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement, vous l’a déjà fait, lors de la cérémonie de réception des travaux de restauration de la route Itsinkoudi-Mtsangadjou, Dimani, il y a une semaine et je tiens à le féliciter pour la pertinence de sa présentation.

Il est de mon devoir, comme je me suis engagé solennellement le 12 février dernier au Stade de Moroni et le 29 avril 2018 à Mutsamudu à Anjouan, de vous parler, aujourd’hui et à trois semaines d’un choix décisif que le peuple comorien doit faire, de la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales, initiées en 2015 par le sage et homme d’État Mr ALI BAZI SELIM, qu'il retrouve la santé, et par le Mouvement du 11 aout.

En effet, depuis un an, notre pays est rentré dans une phase sans cruciale de son histoire, marquée comme vous l’avez tous vécu, par la préparation et l’organisation des Assises Nationales, conformément aux engagements que j’ai pris, un an jour pour jour, sur cette place, pour répondre à la requête qui m’a été présentée par les sages aînés de notre pays.

Ce grand événement national, a mobilisé avec succès, des milliers de comoriens et des représentants des pays amis, de la Communauté internationale, et constitue une [next] vraie leçon de démocratie que notre peuple a présenté au monde entier.

Organisé non pas à l’issue de graves crises, comme celle que nous avons connu malheureusement avec la crise séparatiste dans notre pays, ou bien à la suite de guerre fratricide, comme c’est malheureusement le cas dans d’autres pays, ces assises constituent une réelle volonté nationale, lancée par nos sages aînés, pour évaluer le chemin parcouru en 43 ans d’indépendance, tirer les leçons de nos échecs, amplifier les acquis et formuler des solutions, pour redresser notre pays.

Ce dialogue inclusif, qui fait la fierté et l’honneur de notre peuple, a été réalisé sans aucune pression et sans aucune assistance extérieure.

Comme je l’ai souligné à l’ouverture et à la fermeture des ateliers du 12 au 19 janvier dernier, mais aussi lors des Assises Nationales du 5 au 12 février 2018, malgré le refus de certains partis politiques pour prendre part à ce grand rendez-vous, il m’est revenu la charge, comme en 2001, d’engager la responsabilité de mon Gouvernement et de moi même pour mettre en œuvre les recommandations.

C’est le sens du message que je vous ai transmis, le 29 avril 2018 dernier, à Mutsamudu, après avoir consulté les élus nationaux, insulaires et locaux, les organisations de la société civile, les membres du corps diplomatique, les ulémas, les opérateurs économiques, les préfets, les maires, les partis politiques et le Mouvement du 11 août, avant d’entamer la moindre action dans ce domaine.

Dans le travail de diagnostic réalisé par ces Assises, je tiens à exprimer ma reconnaissance, pour la qualité et l’objectivité des analyses, la franchise des observations, et la pertinence des recommandations formulées. 

Mes remerciements s’adressent aussi, à nos amis et partenaires bi et multilatéraux, qui ont bien voulu par leur présence, témoigner une fois de plus, leur solidarité envers notre peuple.

Honorable assistance,

Devant le diagnostic élaboré par les milliers de comoriens qui a été facilité par le travail de préparation, réalisé, par nos experts nationaux et par les milliers de réponses reçues des enquêtes citoyennes, on constate qu’il existe bien, un lien entre faible croissance et pauvreté, et cadre institutionnel inadéquat dans notre pays.

Devant ce résultat préoccupant, qui interpelle toutes les forces politiques [next] de notre pays, j’ai décidé, sur la base des recommandations de ces Assises, lancer dès aujourd’hui, un nouveau grand chantier du développement, basé sur la mise en œuvre d’un programme pluriannuel de redressement, accompagné d’une révision constitutionnelle, afin de soutenir le développement, et réaliser l’émergence de notre pays.

Comme l’ont souligné les recommandations, la révision de nos institutions, reste la voie obligée, pour accélérer les réformes, indispensables au développement de notre pays.

Je vous demande d’aller voter massivement le OUI, le 30 juillet prochain, pour créer les conditions endogènes et exogènes, indispensables à la mise en œuvre des politiques et des programmes discutés par les Assises nationales. 

Ce vaste chantier de développement, porte sur des nombreux domaines et va durer au moins cinq ans, pour donner les moyens à notre pays, de construire une économie moderne et développée:
  • La lutte sans merci contre la corruption et les détournements des fonds publics, par la mise en place de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) et la transmission à la Justice des dossiers de détournement.
  • La création rapide de Consortium d’approvisionnement des produits de première nécessité, avec la participation des entreprises privées, pour baisser les coûts excessifs d’approvisionnement, diminuer les prix à la consommation, créer des emplois, et augmenter les recettes de l’Etat.
  • Pour les cultures de rente, soutenir la croissance rapide de la production, valoriser et transformer sur place, et générer des activités créatrices d’emplois.
  • L’opérationnalisation des Centres ruraux de développement économique (CRDE), pour développer l’irrigation, et la recherche appliquée, renforcer la vulgarisation, intensifier la production et améliorer la commercialisation.
  • Au niveau de l’unification de la Fonction publique, les efforts vont porter, tout en maintenant l’autonomie de gestion des îles, sur la maîtrise de la masse salariale de l’Etat, la revalorisation des départs à la retraite, le déblocage de l’évolution des carrière des fonctionnaires (gelé depuis 27 ans), et le recrutement des nouveaux agents par concours.
  • La création et le fonctionnement d’une École d’administration, pour assurer le perfectionnement et le recyclage permanent du personnel de l’État, et former les nouveaux agents.
  • Au niveau de la décentralisation, pour rapprocher le citoyen de son administration et renforcer l’unité nationale, il est prévu de décentraliser certains départements ministériels et sociétés d’Etat, dans les îles.
  • La réforme du management et de la gestion des sociétés d’État va, renforcer la gestion transparente, le fonctionnement du Conseil d’administration et la nomination des dirigeants de ces entreprises, avec l’élaboration de contrat-plan et de feuille de route, pour fixer les objectifs contractuels à réaliser.
  • La création d’une direction du Portefeuille de l’État, chargée de superviser, [next] contrôler et préserver les actions détenues par les pouvoirs publics dans les entreprises, et la réalisation d’audit annuel certifié, dans chaque société d’État.
  • Au niveau des Infrastructures économiques et du Tourisme, les efforts en cours, vont s’intensifier, au niveau de l’énergie, des transports, pour faciliter les échanges commerciaux, réduire le coût du transport maritime, aérien et routier, et exploiter efficacement les énormes potentialités du pays, en matière touristique.
  • C’est pourquoi la construction du port de Mohéli, l’aménagement et l’exploitation efficiente du Port de Mutsamudu, la création d’un port en eau profonde à Ngazidja, l’aménagement de nos aéroports principaux et secondaires, et l’implantation des nouveaux hôtels, sont prioritaires pour le développement du pays.
  • Pour le secteur privé, des actions seront menées pour améliorer le climat et l’environnement des affaires pour attirer les investissements étrangers dans les secteurs touristique et de l’industrie, soutenir la création d’emplois et réduire la pauvreté dans les zones les plus touchées. 
  • Pour le secteur de santé, en plus des actions actuellement engagées à l’hôpital El Maarouf, dans la capitale, et à Bambao, à Anjouan, des mesures vont être engagées pour construire des nouveaux hôpitaux performants, améliorer le plateau technique, relever la qualité des soins, réduire les évacuations sanitaires, et baisser les prix des services dans les hôpitaux publics.
  • Au niveau de l’éducation et de la formation, l’accent sera mis sur la coordination et la régulation du secteur, l’augmentation de la capacité d’accueil et de l’offre universitaire en coopération avec d’autres universités des pays amis, et l’amélioration des faibles rendements.
  • Pour la jeunesse et la culture, le soutien aux activités, destinées à l’animation de la jeunesse et de la valorisation de nos traditions et notre patrimoine culturel, sera encouragé et soutenu.
  • Dans le domaine de la coopération, en plus des efforts déjà en cours, on doit améliorer la qualité et le professionnalisme de nos diplomates et de nos missions extérieures, diversifier et intensifier la coopération pour mieux soutenir le développement et améliorer le taux de conception, d’exécution et de suivi des projets.
  • L’application de ces mesures, vont générer, avec la réalisation des grands projets d’investissements publics et privés, au cours des années à venir, plus de 8000 emplois.
Mes Chers compatriotes,

Malgré la campagne orchestrée par certains réseaux sociaux, je suis heureux de constater, que notre peuple reste toujours attaché à l’idéal qu’il s’est fixé pour un pays en paix, stable et prospère.

A ceux qui crient à la dictature, lorsqu'on applique la loi qu’ils ont eux-mêmes, élaborée, votée et appliquée, constitue un acte démagogique qui cache la vérité à notre peuple. Nous pouvons être fiers, de confirmer haut et fort, que notre pays, reste, parmi les États respectant la [next] liberté d'expression et la démocratie pluraliste, en Afrique.

Devant cette situation, tout sera fait pour que cette campagne électorale, où le peuple souverain, va se prononcer librement sur les recommandations des Assises, puisse le faire en toute liberté et voter cette révision de la Loi fondamentale.

Devant cette exigence, qui fonde le sens de notre action politique, je salue le travail réalisé par l’enquête parlementaire sur la citoyenneté économique et transmis à la justice dont les conséquences ont fortement terni la crédibilité de notre pays, sur le plan international. Permettez-moi, à cet effet, de saluer le Président de l'Assemblée Nationale ici présent.

Je note avec satisfaction que grâce à la participation de la forte délégation de nos compatriotes Maorés à ces Assises nationales, les informations et les débats échangés durant ces travaux, ont permis, d’évaluer et d’analyser correctement la situation, et de montrer son évolution inquiétante, qui s’est soldée par les évènements tragiques, qui ont touché, nos frères et sœurs vivant dans cette île comorienne.

Le consensus national qui s’est dégagé lors de ces événements, renforce notre détermination à défendre l’unité nationale, à laquelle, nous sommes tous attachés, pour restaurer nos droits légitimes sur l’île comorienne de Maoré, dans le respect du droit international et dans le cadre du dialogue sûr et confiant, que nous avons engagé avec notre partenaire la France, à même de préserver à long terme, les intérêts respectifs, de nos deux pays.

Mes chers compatriotes,

Loin d’examiner le contenu novateur des propositions formulées par ce projet de révision constitutionnelle, certains poussent à limiter le débat sur le blocage du fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, et le transfert provisoire de ses compétences, à la Cour Suprême.

Qu’on se rappelle qu’en 42 ans d’indépendance, notre État a fonctionné pendant plus de 25 ans sans Cour Constitutionnelle.

Les quatre premiers Chefs d’État, ont été élus avec une Cour Suprême disposant d’une Chambre constitutionnelle.

C’est à partir de 2001, qu’on a mis en place cette institution. Sans le personnel qualifié nécessaire, et la non désignation de ses membres, ce dysfonctionnement de l’institution qui a bloqué son fonctionnement, a été dénoncée depuis 2016, par l’un de ses anciens membres les plus influents, comme une chambre enregistreuse, sans compétence technique réelle pour remplir sa vraie mission au service de notre peuple et ne peut par conséquent, devenir aujourd’hui, une source de polémique.

Devant l’absence de quorum exigé pour son fonctionnement, il était de mon devoir, en tant que premier Magistrat, garant des Institutions, et en vertu des pouvoirs qui me [next] sont donnés par l’article 12-3 de la Constitution, de transférer provisoirement, le pouvoir de la Cour Constitutionnelle à la Cour Suprême.

Mes Chers compatriotes,

Devant ces nombreux défis, le projet révisé de la Constitution que je vous propose, de voter massivement le 30 juillet prochain, est novateur dans plusieurs domaines. Comme vous pouvez le constater, il a été élaboré, en intégrant toutes les orientations, données par les recommandations des Assises. Il s’agit notamment de :

• Réduction des Institutions et des dépenses de fonctionnement de l’État et des îles.

• La tournante est maintenue et même renforcée, mais le Président de la République, sera élu, non pas sur une base, simplement insulaire, mais après une élection majoritaire à deux tours sur l’ensemble du Territoire.

• Pour les îles, l’autonomie de gestion est renforcée, en maintenant l’élection du Gouverneur au suffrage universel, et en déterminant aussi ses domaines de compétences exclusives et partagés.

• La Fonction publique va être uniformisée, en accord avec les Gouverneurs par des lois qui seront votées à l’Assemblée de l’Union. Au lieu de quatre structures, nous aurons une seule administration, capable de maîtriser la masse salariale de l’Etat, de mettre un terme au blocage [next] de l’évolution des carrières et de recruter les jeunes qualifiés par voie de concours.

• La décentralisation sera renforcée en rapprochant l’administration de chaque citoyen pour corriger les inégalités régionales.
  • La Diaspora sera bel et bien représentée, à l’Assemblée Nationale dans des conditions qui seront précisées ultérieurement par la loi. 
  • La jeunesse et les femmes seront mieux associées dans la gestion des affaires publiques.
  • Les intérêts des entreprises et des investisseurs étrangers vont être mieux protégés.
  • Au niveau religieux, tout en confirmant le rôle du Grand Moufti comme haute autorité nationale, dont les structures d’organisation et de fonctionnement vont être mise en place par une loi, on met surtout l’accent sur l’unicité religieuse, pour combattre le Chiisme, les sectes et les extrémistes qui menacent la paix et l’unité de notre pays.
Comme vous pouvez le constater, les défis à relever sont multiples et complexes. Nous devrons sans plus tarder engager les efforts nécessaires, pour surmonter ensemble les obstacles, et dégager les moyens indispensables pour construire un pays de paix, stable, prospère, et émergent, d'ici 2030.

Je ferai tout ce qui est à mon pourvoir, pour que cette campagne électorale soit apaisée, et permette au peuple comorien, de se prononcer librement sur ce grand projet qu’il a bien lui-même élaboré, pour améliorer ses conditions de vie et assurer son avenir.

Tel est le sens et le contenu, de ce nouveau projet de révision Constitutionnelle, que j’ai l’honneur de vous proposer, afin que vous puissiez le voter massivement, par un oui, le 30 juillet 2018.

Vive la République
Vive l’Union des Comores,
Vive la coopération Internationale,

Qu’Allah bénisse notre pays.

COMMENTAIRES

Nom

A la Une,322,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,45,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1510,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1398,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,379,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,660,Comores Développement,88,ComoresDroit,387,COMORESplus,65,Cookies,1,Culture et Société,5160,Daoud Halifa,139,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,84,Djounaid Djoubeir,75,Economie et Finance,1019,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2765,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1381,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,422,High Tech,783,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,226,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,102,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,77,Mayotte,1987,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,412,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1503,Moudjahidi Abdoulbastoi,29,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,139,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4171,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,52,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,47,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,406,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,882,Tribune libre,2586,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,64,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Discours à la nation - 6 juillet 2018: "Plus de 8000 emplois au cours des années à venir..."
Discours à la nation - 6 juillet 2018: "Plus de 8000 emplois au cours des années à venir..."
https://1.bp.blogspot.com/-rnA9599lFH8/W0MNhWeDERI/AAAAAAACn7w/VBsSktKq8gIuP4yXcthtZlkGgHPbdSgogCLcBGAs/s320/IMG_0052.jpg
https://1.bp.blogspot.com/-rnA9599lFH8/W0MNhWeDERI/AAAAAAACn7w/VBsSktKq8gIuP4yXcthtZlkGgHPbdSgogCLcBGAs/s72-c/IMG_0052.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/07/discours-la-nation-6-juillet-2018-plus.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/07/discours-la-nation-6-juillet-2018-plus.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy