Décryptage: L'élite comorienne instrumentalisée par les dirigeants politiques successifs

Une maladie infantile a touché à petit feu au lendemain de la décolonisation des Comores l’élite Comorienne ; elle a pris ces dernières ...

Une maladie infantile a touché à petit feu au lendemain de la décolonisation des Comores l’élite Comorienne ; elle a pris ces dernières années des proportions inquiétantes. Les dirigeants politiques successifs ont réussi avec ruse à instrumentaliser cette élite à leurs fins politiques.

A chaque alternance politique, beaucoup de cadres du pays quittent par vagues successives leurs formations politiques initiales et proposent leur service, voire leur dévouement à toutes les échelles au, nouvel élu qui vient d’accéder au pouvoir, à l’exemple de ceux qui ont été à l’UPDC de Mamadou et d’IKILILOU hier qui ont rejoint avec armes et bagages à la majorité présidentielle d’AZALI, ou d’anciens cadres qui ont gouverné avec SAMBI, quémandant un poste auprès d’AZALI.

La misère matérielle démolit les convictions et le gout du luxe et les délices du pouvoir ont gangrené l’élite comorienne ; les quelques cadres comoriens qui ont des convictions politiques ou idéologiques se comptent les doigts d’une main. On reproche d’ailleurs à cette minorité d'être des rêveurs, des ratés ou des idéologues d’une époque révolue. Du coté des dirigeants politiques qui sont aux manettes, c’est l’aubaine ; il faut s’ y prendre habilement, c’est le cas d’AZALI. 

Celui-ci adopte deux attitudes; d’une part il toise les traitres à la recherche d’un maroquin ou d’un grand poste de direction qui ont gouverné avec lui de 2002 à 2006, et qui, ont transhumé vers d’autres dirigeants aux manettes pour leur survie, c’est le cas de MSAIDIE, SOEF et autres qui ont rallié à AZALI une fois que Mamadou et IKILILOU n’ont plus au pouvoir, pour espérer un poste ministériel en cas de changement de gouvernement.

Cette catégorie d’hommes politiques sans conviction qui mange à t à tous les râteliers, AZALI applique la stratégie de JULES César qui consiste à faire poireauter le traitre dans l’antichambre du pouvoir, tout en lui distribuant des subsides pour survivre et jeter l’ éponge le moment venu une fois qu’on a fini de l’instrumentaliser. 

Afficher la suite...


D’autre part les anciens adversaires politiques qui sont prêts à tout faire pour plaire à celui qui a le pouvoir dans l’espoir d’une récompense possible à l’exemple du leader de RIDJA ELARIF prêt à avaler ses piques d’hier contre AZALI et retrousse les manches en bombant leur torse pour participer à la propagande gouvernementale sur les reformes institutionnelles d’AZALI.

Enfin on a les débauchages individuels pratiqué par AZALI dans le parti JUWA en nommant l’ancien ministre des affaires étrangères de SAMBI au poste de directeur de l’ORTC ou des petites nominations des conseillers à la présidence pour déstabiliser l’adversaire. C’est très affligeant quand observe des anciens cadres de l’UPDC, de DJUWA de RADHI ou Du FD devenus des thuriféraires de l’homme fort de Beit-SALAM. Le peuple repose leur espoir d’un monde meilleur à l’élite montante ou à celle qui est aux affaires pour modifier à petit pas le quotidien du comorien lambda; mais force est de constater que les espoirs misés pour cette élite ne sont pas à la hauteur de l’espérance. 

L’envie de s’enrichir vite illégalement le temps d’une durée d’un mandat présidentiel a pris le dessus de ce qu’on peut apporter comme un petit progrès social au peuple comorien. AZALI comme d’ailleurs ses prédécesseurs peut rabrouer à tout moment en public tout conseiller, directeur de cabinet ou ministre qui a failli à sa mission, c’est pourquoi la véhémence du discours du vice- président DJAFFAR SAID HASSANE les basses manœuvres d’AZALI provoque le tournis pour une petite élite corrompue jusqu'à la moelle épinière et reste comme une aiguille à travers la gorge du président. J’estime que l’opposition doit être soutenue dans les pays africains. On doit lui apporter une aide parce qu’elle est nécessaire à la démocratie que le pouvoir.

IL est évident que sans opposition, on ne peut pas parler de démocratie. Cependant il faut que ce soit une vraie opposition , que ce ne soit pas un groupe antagoniste qui vise simplement à l’alternance sans penser à l’alternative.

Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY
Nom

A la Une,322,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,32,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,45,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1510,Adinani Toahert Ahamada,29,Afrique,1398,AHMED Bourhane,230,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,161,Ali Moindjié,48,Anli Yachourtu,56,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,379,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,660,Comores Développement,88,ComoresDroit,387,COMORESplus,65,Cookies,1,Culture et Société,5164,Daoud Halifa,139,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,84,Djounaid Djoubeir,75,Economie et Finance,1020,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2766,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1382,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,34,Hamadi Abdou,422,High Tech,783,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,226,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,102,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,77,Mayotte,1987,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,412,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,26,Monde,1503,Moudjahidi Abdoulbastoi,29,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,464,Nassuf Ahmed Abdou,23,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,139,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,130,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,4172,Publication Article,1,Rafik Adili,34,SAID HALIFA,20,Said HILALI,52,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,47,Salwa Mag,133,Santé et bien-être,764,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,406,Toyb Ahmed,233,Transport Aérien,882,Tribune libre,2586,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,64,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: Décryptage: L'élite comorienne instrumentalisée par les dirigeants politiques successifs
Décryptage: L'élite comorienne instrumentalisée par les dirigeants politiques successifs
https://1.bp.blogspot.com/-12_CV4uP_w0/VqyzH5HBntI/AAAAAAABzkQ/uF8QJv7bd-s/s1600/pizap.com14541585891312.jpg
https://1.bp.blogspot.com/-12_CV4uP_w0/VqyzH5HBntI/AAAAAAABzkQ/uF8QJv7bd-s/s72-c/pizap.com14541585891312.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
https://www.habarizacomores.com/2018/06/decryptage-lelite-comorienne.html
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/
https://www.habarizacomores.com/2018/06/decryptage-lelite-comorienne.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Supprimer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE CATÉGORIE ARCHIVE RECHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé correspondant à votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc juste maintenant il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago il y a plus de 5 semaines Followers Follow Partagez cet article et Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour lire la suite ÉTAPE1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller Copier tout le code Sélectionner tout le code Tout le code a été copié dans votre presse-papier Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy