[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Des dogmes et des hommes

Je fais partie de ce peuple... où les apparences comptent beaucoup avec un fond vide et creux. Je suis né dans un archipel, l’archipel des Comores, l’archipel des Hommes particuliers.

Particulier au sens dogmatique. Aux Comores la religion occupe la première place dans le débat public, dans l’économie, dans les mariages dans les maisons dans tous les domaines de la vie mais la foi n'est nulle part. La population souhaite» ressembler" au Prophète Mohamed SWS en laissant pousser la barbe en essayant d’imiter ses faits et gestes malheureusement faussement.

L’archipel des Comores, l'habit fait encore le moine, les religieux se croient les sauveurs et font la misère à tous ceux qui le croisent en leur disant Dieu a dit cela et cela est Haram "Mais ces mêmes individus font ce qu’ils les arrangent. Ils citent des hadiths du prophète dont la plupart on ignore l’origine, ils ne sont même pas soucieux de la vie du citoyen qui cherche juste une vérité.

Dans ce 21e siècle, le siècle de tous les exploits technologiques et de l’intelligence artificielle, le sommet de l’État de cet archipel débat encore de ce qui est "halal" ou "haram" alors que ses voisins parlent d'une économie durable et profitable du peuple. Les Comoriens sont appauvris et tenus en ignorance. L’humanité n’a pas de honte. Ce petit peuple ignore son histoire et ses grands hommes dont la mémoire a été confisquée, ce peuple dont le patrimoine et les monuments disparaissent avec la bénédiction de son peuple.

Aux Comores on apprend à craindre les esprits divins, On prie beaucoup, mais le mensonge, la calomnie, l'hypocrisie et la corruption sévissent le plus. Or le Comorien n'arrête pas de construire des mosquées pour gagner une place au paradis. Personne ne veut construire des écoles ou des hôpitaux car "ça ne rapporte" pas beaucoup dans l'au-delà...

Les partis politiques utilisent toujours la religion à des fins populistes et démagogiques. Oubliant la croissance du chômage qui conduit la jeunesse à une migration vers l'ile voisine de Mayotte. Dans cet archipel beaucoup d'interdits existe et que tous veulent transgresser. Faute d'apprendre aux gens à être responsables tout en étant libres, on a préféré leur confisquer leur liberté car on ne leur a pas appris à être responsables.

Par Rafik Adili
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.