[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Après avoir lu attentivement et de manière méticuleuse la séquence textuelle de député de Mayotte Monsieur Mansour Kamardine qui prend appui sur une condamnation ferme de l’immixtion inacceptable d’un pays étranger sur le territoire de département de Mayotte ; et il jette l’anathème sans barguigner sur les autorités comoriennes qui ont perdu dans cette dimension de vue que le choix de la population mahoraise de demeurer française à part entière doit être respecté conformément à la charte des Nations Unies. 

Les conduites discursives, pragmatiques et contextuelles se caractérisent par une maitrise conceptuelle de cette problématique relative au différend dénué de sens et de conviction. En outre, il importe de mettre l’accent sur ce point cardinal que la pratique argumentative mise en œuvre par le député Mansour Kamardine constitue une richesse référentielle de l’Histoire entre Mayotte et les Comores et une pertinence indéniable, car le co-référent a mis en garde contre les autorités comoriennes, et fait comprendre que les manigances de déstabilisation de Mayotte par l’entremise de Moroni sont inadmissibles et occasionneront des dégâts collatéraux. 

Le député MANSOUR fait appel aux autorités de trois îles de construire leur Nation et de promouvoir un développement pérenne visant à éradiquer la pauvreté à grande échelle. Au demeurant, il se polarise sur ses pensées constructives et harmonieuses à exhorter aux rênes du pouvoir de mettre en œuvre des mesures concrètes qui améliorent les conditions de vie des jeunes comoriens délaissés et mis au ban de la société. Il a convenu de souligner que la corruption grandissante constitue une pierre d’achoppement pour tous processus de développement aux Comores. Et il a raison Monsieur le député Mansour KAMARDINE. 

Il est à noter que la production scripturale de député Mansour repose sur une structuration thématique élaborée, une cohésion des éléments formels, une aisance, une fluidité homogène et adaptée à la réalité et une logico-sémantique bien structurée afin que tout un chacun puisse appréhender la trame textuelle et d’en tirer une leçon. Par conséquent, le député se fait par le biais de ses connaissances du monde et de la situation, et il se réfère à cette question fondamentale qui a été posée par la France en 1975 à l’ensemble de l’archipel des Comores 

Voici la problématique posée par la puissance coloniale aux Comores et que cette reformulation de l’énoncé prête à confusion jusqu’ à nos jours aux dirigeants comoriens. La teneur est la suivante : 

CONSULATATION DES POPULATIONS DES COMORES. SOUHAITEZ-VOUS QUE LE TERRITOIRE DEVIENNE INDEPENDANT ? 

A travers la construction phrastique de l’énoncé et sa complexité sémantique, vous êtes invités à analyser cette problématique et d’apporter une réponse adéquate sur le choix de Mahorais de rester française. Qui ont raison face à cette question complexe ? Les Mahorais ou les trois îles comoriennes ? 

BACAR Azihar Abdou 
Didacticien de FLE, Marseille
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.