[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
La ministre française des Outre-mer a reconnu que l’État français avait pris beaucoup de retard dans la construction de logements à Mayotte, alors qu’une mère et ses quatre enfants ont perdu la vie dans un bidonville, emportés par une coulée de boue, ce jeudi.
La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a reconnu, ce jeudi, que Mayotte, où cinq membres d’une même famille sont décédés à la suite d’une coulée de boue dans un bidonville, était en retard dans la construction de logements.

De nouvelles précipitations attendues

Devant la presse, Mme Girardin a expressément invité la population de Mayotte à évacuer les zones dangereuses si le préfet ou les élus le demandent, soulignant que d’autres très fortes précipitations étaient attendues sur le territoire dans les prochaines heures.

« Par mesure de protection, une zone de danger et un arrêté de péril sont en train d’être constitués », a précisé un communiqué du ministère.

Il a indiqué que le tribunal de grande instance de Mamoudzou avait ouvert une enquête, après la mort dans la nuit de mercredi à jeudi d’une mère et ses quatre enfants, à la suite de pluies diluviennes qui ont emporté leur habitation de tôle dans un bidonville à Koungou.

30 % d’habitat illégal à Mayotte

« Il y a un effort du gouvernement sur l’habitat à Mayotte », a affirmé la ministre à la presse, en rappelant que Mayotte compte « 30 % d’habitat illégal ».

« Il faut construire, il faut mettre les moyens pour que l’objectif 2018 soit atteint, c’est-à-dire la construction de 800 logements. Aujourd’hui, on est à environ 300 logements par année », a-t-elle insisté. Elle a souligné que 19,95 millions d’euros sont mobilisés par le gouvernement pour l’investissement en logements en 2018, contre 9,59 millions d’euros en 2015.

« On est actifs, mais il faut encore aller plus vite, et c’est ce que j’ai demandé au préfet », a-t-elle dit.

Mettre à l’abri pendant la saison des pluies

« Mais l’effort qu’il faudrait faire, on n’est pas capable de le faire, ce n’est même pas une question financière, c’est parce qu’il n’y a pas les ressources humaines pour construire suffisamment », a-t-elle reconnu. « On a un tel retard aujourd’hui, qu’il faut qu’on ait des objectifs plus forts, […] mais on a les limites du territoire ».

« Viendra aussi le temps de peut-être aussi davantage mettre en place des logements collectifs sur le territoire, c’est un des sujets que je souhaite porter très rapidement », a ajouté Mme Girardin.

La ministre a demandé au préfet de réunir en urgence les services de l’État et les élus, pour « trouver des solutions de mise à l’abri pour les individus en situation de péril imminent sur l’ensemble du territoire pendant la saison des pluies ». Ouest France avec AFP
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.