[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
LOIRE - Roanne : il envoie sa fille à Mayotte pendant deux ans sans informer la mère

Un ancien militaire de 30 ans a fait croire à son ex-compagne qu’il allait garder leur fille de 2 ans pendant une semaine. Elles ne se sont revues que deux ans plus tard. Un an ferme.

«Nous ne sommes pas dans le cadre d’un enlèvement à l’international mais c’est tout comme », résumait le président du tribunal de Roanne, Fabien Sartre-Andrade, à la lecture de la procédure visant un ancien militaire originaire de l’île de Mayotte, territoire français situé dans l’Archipel des Comores. Présente à l’audience de ce mardi, contrairement à son ex-compagnon, cette mère de famille explique « lui avoir fait confiance ». Il est poursuivi pour soustraction d’enfant des mains de son gardien parental.

De Clermont-Ferrand à Mayotte

Séparée depuis plusieurs années mais en bons termes avec son ex-compagnon avec qui elle a deux filles, elle accepte en juillet 2015 de lui confier la garde de la plus jeune, 2 ans, pendant une semaine. « Je devais travailler tard cette semaine-là et je ne trouvais pas de gardienne. Notre grande fille allait régulièrement chez sa tante à Clermont-Ferrand. J’ai donc demandé si notre petite pouvait y aller. » Le père accepte et assure qu’il l’emmènera. Sauf qu’il ne rend pas à Clermont-Ferrand mais à Roissy où il confie la jeune fille à son oncle, direction l’île de Mayotte où vivent ses grands-parents paternels. Elle y restera deux ans.

Une culture de l’éducation

Après avoir appris la situation, la mère tente de contacter sa fille mais les grands-parents l’en empêchent. « Culturellement, les enfants mahorais sont élevés par les grands-parents », se justifie le prévenu lors d’une audience en janvier 2016. « C’est inhumain ce que vous avez fait », lui répond le juge des affaires familiales à l’époque. « Sa place est auprès de sa mère. »

« Une violation du devoir naturel d’un père et un bafouement de ses valeurs », selon le procureur Éric Jallet. La sanction est lourde : un an de prison ferme. La petite est revenue près de sa mère. ©Lleprogres.fr

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.