[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
COMMUNIQUE
Photo d'archives: Des membres du parti JUWA à Beit Salam

Après le budget irréaliste de 84 milliards de francs comoriens en 2017, le Gouvernement était contraint de revoir sa copie en présentant un budget de 66 milliards pour 2018, soit une revue à la baisse de près de 20 milliards. Un recul après les critiques de l’opposition qui se sont avérées justifiées par la réalité des recettes collectées par le Gouvernement en fin d’exercice budgétaire 2017. 

Il s’agit de la dure réalité des chiffres qui ne se prêtent pas à la propagande du genre « émergence en 2030 », slogan creux qui ne repose sur aucune réalité économique, ni perspective de croissance à court et moyen terme. 

Le budget de 2018 a été soumis au vote des députés au cours de cette session parlementaire d’octobre, alors que le pays traverse une grave crise politique caractérisée par :
  • L’organisation à marche forcée d’Assises non inclusives, entièrement récupérées par le Gouvernement pour servir de cheval de Troie au projet de tripatouillage de la Constitution pour la confiscation du pouvoir au-delà de 2021 ;
  • La destruction de l’Etat de droit par le blocage des institutions (Cour Constitutionnelle, Commission nationale de lutte contre la corruption, Haut conseil de la magistrature etc…) ;
  • La séquestration des libertés constitutionnelles d’expression et de réunion par la fermeture de radios privées, les menaces permanentes sur celles qui continuent à émettre, l’interdiction faite aux opposants de s’adresser à la population ou à la presse ;
  • Et, la réapparition des conflits de compétences avec l’arrestation arbitraire de Commissaires de l’Exécutif d’Anjouan, le non-paiement des salaires de novembre des agents de l’administration insulaire et la mainmise de l’Union sur les recettes propres d’Anjouan. 
Il est difficile de considérer le budget, qui est aussi un instrument de politique économique, sans prendre en compte cette atmosphère délétère dans lequel il sera exécuté. 

C'est ainsi qu'en tant qu'organisation politique inscrite sur la déontologie de l'opposition, le parti Juwa ne pouvait voter un budget qui se veut le principal instrument de la politique du pouvoir. Par le présent communiqué le parti Juwa se désolidarise des élus du parti qui ont voté en faveur de ce budget.

Le Parti réitère son appartenance à l'Union de l'opposition. Les élus qui ont failli à cette ligne lors du vote du budget 2018 vont subir les mesures disciplinaires prévues par les textes réglementaires qui régissent le Parti. 

Fait à Moroni le 26 décembre 2017
Le Bureau Exécutif
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.