[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Il n’y a pas d’Assises sans l’adhésion de la population et de tous les acteurs socio-politiques d’un pays. C’est une affaire de consensus national et non de dogme débouchant sur un diktat. Des questions légitimes sont soulevées concernant le processus des Assises nationales aux Comores et méritent d’être traitées. Mais voilà que nous sommes en face d’un homme ou d’un groupe d’individus qui s’arroge de façon unilatéral le droit de décréter le caractère parfait du processus des Assises en cours au point de n’admettre la moindre critique.

Au-delà d’une erreur manifeste de méthodologie privant le processus de son de son aspect consensuel indispensable et fondamental, la question essentielle posée à laquelle Larifou doit répondre est de savoir d’où cet homme ou ce groupe d’individu tire-t-il une telle légitimité, qui se veut de surcroît absolue ?

Dans la présentation du CPAN à Mutsamadu faite par Larifou, tout le monde a pu noter les nombreuses zones d’ombres qu’il a vainement tenté de combler par des mensonges.

PREMIER MENSONGE

« Le CPAN serait apolitique », soutient Larifou. Quel mensonge ! Qui fait la promotion des Assises en dilapidant les moyens de l’Etat ? Qui a inscrit les assises dans un agenda de gouvernement ? Ce n’est sans doute pas RIDJA en effet, parti fantomatique. C’est la CRC soutenue par des individus connus des comoriens pour leur valse politique et atteints dezazamania. C’est Beït salam qui décide de tout : ordre du jour, chronogramme et les thèmes. Tout cela figure dans des documents qui ne sont plus secrets et annoncé dans les déclarations des autorités. Le CPAN est juste-là pour apporter une caution citoyenne.

DEUXIEME MENSONGE

« Le CPAN serait hors de tout reproche, dans son format et dans sa désignation », selon le mercenaire Larifou. Quel gros mensonge est-ce encore ! Le vrai blocage actuel vient moins du principe même des Assises que du format et du mode de désignation des membres de CPAN… Ceux-ci sont désignés par le gouvernement. Les représentants de l’opposition sont remplacés par d’autres acquis ou malléables aux idées d’Azali sans que celle-ci en soit informée. SAGAF est imposé à la tête de ce comité par la présidence de l’Union. Housseine, candidat désigné, par le M11 au détriment de SAGAF a été rangé en contrepartie d’une promesse de nomination à un poste d’ambassadeur au Maroc. Les critiques d’Idrisse Mohamed et de Mahamoud CBE indiquent le contraire de la présentation du CPAN faite à Mutsamudu aujourd’hui… Juste une promesse fallacieuse d’une recherche de dialogue avec ceux qui ont quitté le navire à de graves accusations de détournement des Assises, de basculement des membres du M11 dans le camp du pouvoir.

TROISIEME GROS MENSONGE

« Les îles seraient représentées au CPAN », selon Larifou. La référence insulaire interdite aux uns sous peine de séparatisme est permise autres… Tout devient subitement politiquement correct comme par enchantement pour faire accepter le CPAN. La réalité est bien différente et subtile. Pour une fois, sous Azali, il faisait bon d’être né à Mohéli ou à Anjouan… Chaque fois qu’il était possible, Azali désignait un mohélien ou un anjouanais pour faire anjouanais et mohélien mais pour être porte-voix d’Azali… Sounhadj siège au CPAN, non pas en tant que représentant d’une institution étatique à Anjouan, mais comme représentant de l’Union. Il en est de même pour d’autres figures anjouanaises et mohéliennes citées par Larifou.

QUATRIEME GROS MENSONGE 

« Le CPAN viserait à promouvoir un espace de dialogue entre comoriens pour l’intérêt national », selon Larifou. Archi-faux ! Le CPAN est un instrument au service du pouvoir et les gens qui y siègent travaillent pour les objectifs politiques de la CRC en échange d’intérêts personnels… C’est assez récurrent la référence à l’émergence. Les Assises sont associées non à l’opportunité d’un débat national et franc, mais à directement à l’émergence. Une dictature de pensée fondée sur équation hasardeuse assises=émergence se veut tellement prégnante que la moindre réserve, le moindre esprit de nuance est assimilé à un acte de trahison national. Sauf que le mot « émergence » au-delà du fait qu’il relève d’une littérature nouvelle à consommer avec modération, est avant tout un choix politique et économique. Sa validation dans une démocratie non par passe par des Assises, mais par l’opinion publique et les urnes. Le CPAN viserait plutôt à avaliser un projet politique partisan et discutable à bien des égards en dehors des voies prévues par la démocratie.

CINQUIEME MENSONGE

« Le CPAN est détenteur absolu de la bonne parole pour la solution au problème comorien », selon Larifou. Delà découle une conséquence juridique et réglementaire. Le CPAN ne doit faire l’objet d’aucune remise en cause ni d’aucune refonte. Une conférence de presse visant le CPAN doit être interdite. Archi-faux ! Rien ne permet d’empêcher la libre expression des gens sous quelque forme que ce soit, sur n’importe quel sujet, ne parlons plus d’un CPAN amputé et fortement contesté…

A.BOURHANE
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.