[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Depuis l’Accord-cadre de Fomboni (Mohéli) le 17 février 2001 à ce jour d’octobre 2017, nous avons enregistré durant ces seize années de gouvernance, une mauvaise gestion des affaires de l’Etat, une dérive totale des mentalités, une impunité flagrante, et une centralisation abusive de toutes les fonctions.

Si l’objectif premier était de tout faire pour sauvegarder notre unité nationale pour les quatre îles, tel mon constant combat, nous nous sommes bel et bien écartés de celui-ci. En effet, l’Accord-cadre de Fomboni avait semé un certain espoir de réconciliation grâce au rôle joué par les différentes composantes de notre communauté, y compris la société civile et la diaspora, celles-ci soutenues par les instances internationales. Mais notre désarroi persiste, et pire encore, s’est intensifié seize années après.

Hélas, un grand nombre de ces signataires ne sont plus là pour constater le verdict, et certains de ceux-là, encore vivants et détenant le pouvoir, ont oublié qu’ils furent notre espoir. 

Descente aux enfers

Afin de stopper l’hémorragie que suscitait le séparatisme, nous avons proposé et soutenue cette tournante (voir mon document: «Mieux connaitre pour mieux choisir» de 1997). 

La présidence tournante avait pour objectif d’empêcher l’île d’Anjouan de tourner le dos à ses sœurs, mais aussi et surtout de permettre à chaque île de bénéficier d’une infrastructure visant à limiter l’afflux constant des compatriotes anjouanais vers la grande île sœur, la Grande-Comore, ce qui devrait permettre aussi de diminuer le chômage enregistré dans les autres îles sœurs. 

Hélas, Anjouan, surpeuplée, avec une densité supérieure à 400 hab/km2 est engorgée. C’est donc l’exode rural et urbain de toutes les couches sociales confondues. Fuite vers la Métropole pour ceux qui ont la possibilité, fuite vers l’île sœur de Mayotte avec tout ce que nous savons comme conséquences avec le visa Balladur, fuite vers l’île sœur de la Grande-Comore plutôt acceptée. Ces Anjouanais sont venus travailler dans le commerce, dans la construction où ils excellent. Certains se sont même installés, se sont mariés, et même construit dans toute l’île. Une bonne expérience selon moi d’une vie commune apaisée, une entente cordiale en perspective, prémisse d’une mise à mort définitive – je le souhaite, du séparatisme. Car encore une fois, nous devons tout faire pour sauvegarder l’unité nationale.

Des Assises nationales

Je ne récuse pas l’intérêt de ces Assises pour peu qu’elles en soient véritablement nationales. Car là encore, nous n’avons pas l’impression qu’elles y sont véritablement. Si nous avons raté le coche à cause des mauvaises intentions de certains, pour ne les avoir pas proposées depuis, je dis qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Tout dépendra alors de la sincérité avec laquelle nous allons nous y prendre, et surtout des choix des personnes qui vont composer dans leur sincérité, dans leur impartialité, et surtout dans leur désintéressement. 

Or à regarder tout ce grand monde, et ce, sans procès d’intention, nous sommes en droit d’avoir des réserves quant à l’objectivité de certains de ces membres surtout connaissant leurs antécédents pour ce qu’ils ont fait et pour ce qu’ils ont été.

Si ces Assises ont pour objectif de trouver les voies et moyens pour une bonne gouvernance et de faire le meilleur choix, il est urgent de donner à chaque île l’opportunité et la possibilité d’annoncer elle-même les difficultés inhérentes au bon fonctionnement de leur île, et par voie de conséquence, de proposer des solutions finales pour une vie meilleure dans chaque île et entre les îles.

Mais ce n’est pas le Comité de pilotage imposé et centralisé qui résoudra le problème. Non. Nous risquons de revenir à la case départ Messieurs les décideurs. Par conséquent, il est urgent de «Rendre à César ce qui appartient à Jules.» 

Résultats de la Tournante

J’entends souvent dire: la Tournante ne nous a rien rapporté. Pardon! C’est faux. Elle a eu au moins le mérite de casser le séparatisme. Elle devrait certes permettre une ouverture de notre état d’esprit pour œuvrer ensemble pour une meilleure gouvernance telle définie par les Accords de Fomboni. Cela n’a pas été le cas, c’est vrai. 

Mais cette Tournante a été mal desservie par les hommes et les femmes qui ont gouverné ce pays depuis. Oui, la Tournante, en elle-même a été mal utilisée, elle a été noyée par ces responsables qui l’on bafouée. «Inou deyatrou léo.» Non! Non! Ce ne sont pas les vrais objectifs de la Tournante. Ainsi la Tournante est apparue aux yeux de tous une Tourmente. Alors, arrêtons d’accabler cette tournante. Si certaines prérogatives sont dépassées, alors convenons-nous et réfléchissons ensemble pour une nouvelle définition. Mais n’oublions jamais qu’hier la libre circulation entre nos îles n’était pas possible. Aujourd’hui chaque île aspire à une équité certaine, un partage honnête des biens récoltés ensemble.

Aujourd’hui nous devons tourner une page nouvelle, pleine d’espérance et réfléchir ensemble, pour la sauvegarde de notre unité nationale, y compris avec notre île sœur Mayotte. Car ce séparatisme pourrait être ravivé à tout moment. Notre lutte doit être permanente. Sachons que d’autres problèmes vont surgir dans peu de temps.

De nos deniers publics

Certaines personnes se dérobent et pensent que plus on centralise, tout sera caché. Non, bien sûr. Tous les pouvoirs qui se sont succédé depuis ces Accords de Fomboni, ont continué à usurper le bien commun. Des salaires de plus en plus exorbitants. Ainsi 200.000 francs par jour ne suffiraient pas, quand le fonctionnaire comorien moyen ne gagne que 2.000 francs par jour. Des délégations vers l’extérieur en nombre exagéré et avec des perdiem non conséquent. Des nominations outrancières. Prenons l’exemple de la Direction générale de la Ceni. Quelle mascarade Messieurs !

Le peuple est conscient bien sûr de tout cela, cette pauvre majorité silencieuse n’en peut plus Messieurs! Sachons donc, je cite: «Un bien mal acquis ne profite jamais.»

De la décentralisation

Malgré les Accords de Fomboni, personne n’a tenté vraiment de proposer des solutions viables. Certaines personnes disent même qu’elle revienne cette séparation. D’autres pensent qu’il vaut mieux se fâcher pour de bon et rechercher par la suite la réconciliation. Mais ceux-là ont oublié que Mayotte est partie il y a plus de 40 ans et elle n’a toujours pas regagné le giron comorien.

En vérité, chaque île aspire à une répartition équitable des biens. Pourquoi, ne pas responsabiliser chaque île dans ce qu’elle a d’exemplaire. L’île de Mohéli ne pourrait-elle pas être notre grenier et abriter un ministère entier de l’Agriculture par exemple.

Il y a dans le monde des Nations qui ont deux ou trois capitales: capitale administrative, capitale économique. Exemples: les Etats-Unis d’Amérique, l’Arabie saoudite, la Côte d’Ivoire.

Je pense que nous devons réfléchir dans ce sens. Car la solution ce sont nous les Comoriens qui devront la trouver. Réveillons-nous donc mes chers compatriotes. Il faut crever l’abcès avant que la gangrène ne prenne place. L’histoire sera là toujours au rendez-vous. Ne lui tournons pas le dos car comme il a été dit dans notre saint Coran: «Quand la vérité sera là, alors le mensonge s’en ira.»

Dr PETIT Said Ali 
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.