[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Chaque jour qui passe apporte son lot de révélation quant à l'incapacité d'Azali à rentrer dans le moule de la République. On pouvait espérer qu'avec le scandale provoqué par le président de la la commission parlementaire sur le CE concernant la disposition d'Azali à financer celle-ci, l'exécutif allait enfin se rappeler au souvenir de l'absolue nécessité de la séparation des pouvoirs. Il faut savoir qu'à cause de cela, la commission parlementaire soupçonnée de travailler aux ordres de la présidence comorienne a fait l'objet d'une remise en cause par 12 députés, que la procédure de son renouvellement est quasiment actée et il ne reste que sa concrétisation. 

Qu'Azali soit accompagné par des parlementaires dans certaines missions au cours de ses déplacements à l'étranger, cela n'est guère un souci. Mais qu'un de ces parlementaires soit Dhulkamal, cela pose en effet un problème majeur... Le président de la commission parlementaire, censée être impartial et libre ne peut se trouver dans une telle relation de complicité avérée et affichée de la sorte, d'autant plus qu'il est impliqué dans un scandale de trahison de son institution, de ses pouvoirs au profit de l'exécutif. 

Nous avons clairement ici la manifestation supplémentaire gravissime du fait qu'Azali se moque éperdûment des règles du fonctionnement de la démocratie, des institutions dans notre pays. C'est un réel mépris à l'égard de l'institution parlementaire compte du contexte délétère à l'Assemblée nationale et de la nécessité pour celle-ci de retrouver un fonctionnement normal et apaisé. N'est pas président qui veut si l'on est incapable de respecter soi-même et faire les règles étatiques et les institutions. Il ne faut pas se moquer des comoriens avec des assises dans ces conditions et avec un tel président... Nous connaissons tous que la nouvelle forme douce de la corruption aux Comores, ce sont les perdiems dûs à ces nombreux, longs et incessants déplacements à l'étranger. 

Nul doute que Dhulkamal dans les valises d'Azali dans son périple ivorien touche les dividendes de services commandés d'Azali à l'assemblée... A quand une commission parlementaire pour s'intéresser aux conditions d'un tel voyage... La session budgétaire parlementaire touche à sa fin; les comoriens n'attendront jamais parler de loi de finance 2018. 

Quel scandale après celui de la loi de finance 2017 tardive, intervenue en fin octobre 2017, juste avant l'ouverture de la session parlementaire de chômage en cours! Pendant ce temps, avant que Dhulkamal se remplisse les poches avec les perdiems, Abdou Ousseni revient d'un long séjour au Burkinafasso. Vive l'émergence, vivent les Assises d'Azali!
Ahmed BOURHANE
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.