[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
PORTRAIT - Condamné vendredi par le tribunal correctionnel à cinq ans de prison, le rappeur au flow fluide règne depuis vingt ans sur la scène française du rap. De Qui est l'exemple, en 2002, à Broly cette année, il collectionne les hits et est devenu une source d'inspiration pour une génération. Jusqu'à sa chute.

Le geste avait des airs de dernière provocation avant le verdict de son procès au tribunal correctionnel. Vendredi matin, Rohff a publié son dernier titre baptisé Soldat.Un «soldat» qui va passer cinq ans en prison, condamné pour avoir violemment agressé, en groupe, deux vendeurs de la boutique parisienne de son rival Booba en avril 2014. Des faits «d'une particulière gravité» et une «action collective préméditée d'une grande violence, sans autre mobile établi qu'une démonstration de force», dénonce le tribunal.

Énième épisode d'une carrière artistique de premier plan entrecoupée de démêlés avec la justice. Comme si la gloire du «Rimeur Offensif Honorant le Fond et la Forme» était mariée, pour le meilleur et pour le pire, avec un casier judiciaire.

Se faire un nom dans l'industrie musicale n'est pas évident. Encore moins dans les années 1990, lorsque le rap n'était pas aussi démocratisé qu'il peut l'être aujourd'hui. Housni Mkouboi, dit Rohff, né à Antananarivo en 1977, est un parfait exemple de réussite artistique.

Après sept ans de vie à Mbéni aux Comores, il rejoint sa famille en France. Une enfance qu'il raconte et résume dans son titre Souvenirs, extrait de son troisième album La Fierté des nôtres. À son arrivée, Rohff ne parle pas français, et entre en classe d'initiation à l'âge de huit ans, une étape fondamentale pour la suite.
Comme les enfants de sa génération, il baigne dans la culture des dessins animés japonais, qui débarquaient dans l'Hexagone. Ainsi Dragon Ball ou Les Cités d'ordeviennent des références qu'il n'hésite pas à placer fréquemment dans ses textes. De Saint-Ouen à Asnières, des Ulis à Vitry, Housni déménage plusieurs fois, et devient un véritable globe-trotter de la région parisienne.

Il choisit le pseudo «Rohff», initialement pour «Rimeur Original Hardcore Flow Fluide». Il optera finalement pour «Rimeur Offensif Honorant le Fond et la Forme», et deviendra plus impactant dans ses textes.

Plus tard, il rencontre Mokobé, Rim'k et AP du groupe 113, avec qui il travaillera sur plusieurs titres. En outre Rohff fait la connaissance de Kery James, Manu Key, Demon One, Dry, et plusieurs autres rappeurs.

Une impressionnante carrière solo

C'est d'ailleurs à leurs côtés qu'il va fonder la Mafia K'1 Fry. De cette union naîtront deux albums studio, dont La Cerise sur le ghetto, 2003. Rohff s'illustre notamment sur Pour ceux, morceau référence de l'opus. À la sortie du deuxième disque en 2007, Rohff a quitté le groupe, mais est présent sur deux titres de la réédition.
Il faut dire qu'avant cela, il avait démarré une carrière solo, en sortant son album Le Code de l'honneur en 1998, vendu à plus de 10.000 exemplaires.

Deux ans plus tard, c'est au tour de La Vie avant la mort de sortir dans les bacs. Cette fois-ci, il s'écoule à plus de 300.000 exemplaires, et le titre Qui est l'exemple, en featuring avec Kayliah, remporte un franc succès sur les radios nationales.
C'est en 2004 que Rohff remporte son premier disque d'or, grâce à La Fierté des Nôtres. Double-album composé de trente titres, il devient une machine à tubes avec Ca fait plaisir, Le Son qui tue (ft. Natty), 94, Sincère, et beaucoup d'autres.

La Puissance, la prison et Booba

Pour Au-delà de mes limites (2005), son quatrième album, Rohff obtient un double disque d'or. La Puissance, titre phare, est encore aujourd'hui considéré comme l'un de ses plus grands succès. Le petit garçon venu des Comores est devenu un modèle pour une génération, qui se met à reprendre ses expressions comme En mode , entrée dans le langage courant, et employée encore aujourd'hui.
C'est en cellule qu'Housni va commencer à gratter pour Le Code de l'Horreur. Le rappeur est condamné à cinq mois de prison ferme pour détention et transport d'arme, à la suite d'une plainte de son frère, Jalloud Mkouboi. Ce dernier avait expliqué avoir été menacé à l'arme à feu par Rohff. Un conflit né après une dispute entre rappeurs provenant de différents secteurs, dont MC Jean Gab'1.

La guerre entre Booba et Rohff

À partir de 2008, une guerre éclate entre Rohff et Booba. À l'origine, le featuring C'est nous la rue (cru) réalisé entre les deux, et prévu pour l'album de Rohff en 2003. Un titre qui n'apparaîtra jamais dans la tracklist, faute d'accord entre maisons de disques. Par la suite, l'amitié de Rohff avec le footballeur Karim Benzema, qui l'abandonnera finalement au profit de Booba, aussi appelé le Duc de Boulogne, n'arrange rien.

Les deux hommes se tirent la bourre en se concurrençant sur le marché. Si l'un sort un disque telle date, l'autre en fait de même. Une opposition que l'on retrouve également dans leurs textes respectifs. Un échange de piques par disques interposés, jusqu'au jour où, en 2014, Rohff se rend à la boutique de Booba à Paris. En compagnie d'acolytes, il saccage l'intérieur, et agresse les vendeurs.

L'histoire se poursuit devant le tribunal correctionnel. Le rappeur est mis en examen pour «violences volontaires en réunion avec préméditation». Un acte qui lui vaudra deux mois de prison ferme, avant d'être remis en liberté sous caution, avec dix-huit mois de bracelet électronique. Cependant, une nouvelle version des faits à récemment relancé le procès. Et le tribunal a renvoyé le «soldat» en prison.
Par Théo Rampazzo ©lefigaro.fr - Titre et photo©La rédaction
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.