[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Photo d'archives: Abdou Oussene
Coup de tonnerre ce matin au Palais du peuple de Hamramba. Le pouvoir du colonel Azali Assoumani vient de tirer sa révérence et les conséquences d'une mauvaise gestion.

L'émergence à l'horizon 2030 n'est qu'une utopie. Le budget 2017, jugé très ambitieux n'a pas atteint ses fruits. Le ministère des finances et du budget a reconnu devant les élus les contre performances de l'administration publique. A trois mois de la fin de l'exercice 2017, l'administration publique a collecté la somme de 31 milliards de francs comoriens sur un budget de 81 milliards au départ. 

Ceci dit selon le ministre de finances beaucoup de progrès restent à faire pour atteindre actuellement 64 milliards au lieu de 81 milliards. Le ministre de finances devant les élus de la nation, rassure de collecter les 33 milliards dans les 3 mois, pour atteindre les 64 milliards même si nos partenaires notamment le FMI et la Banque mondiale, nous recommandent à la baisse de ce budget.

La pomme de discorde 

Les représentants de la nation fustigent l'incapacité du ministère des finances, de l'Agid et de la douane de la mise en oeuvre des réformes recommandées et des engagements prises par le pouvoir central lors de l'examen de loi de finances 2017. 
L'heure n'est pas à l'augmentation des taxes comme sollicite  le gouvernement sur les produits de base qui touchent directement les ménages comoriens notamment le riz, le ciment, le fer... 
Mauvaise souvenir du fameux citation de Maoulana Charif ancien ministre de finances sous Azali I (Robo kilo wubu). Le bloque sudiste de l'Assemblée voit de mauvais oeil cette augmentation alors que le pouvoir d'achat a stagné.

Le doute exprimé par les élus d'atteindre les 33 milliards en trois mois d'exercice vu les contre performances de l'administration fiscale. Le député Oumour Mmadi Hassan recommande au ministre de finances de percevoir les dividendes des sociétés d'État qui refusent selon le ministère de finances de verser leurs dividendes à l'État. 

La séance du vote fatidique

Les 33 députés étaient présents y compris les procurations. Sur les 33 députés, 21 ont voté pour et 12 ont voté contre la loi de finances rectificative. En définitive la loi de finances rectificative a été rejetée ce matin en présence du gouvernement, notamment le vice président Moustadroine Abdou, Mohamed Daoud, ministre de l'intérieur chargé des institutions et le ministre de finances Said Ali Said. 

Kamardine Abdouroihmane
Présent lors du vote
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.