[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Madagsacar fournit 40% de la production mondiale de saphirs. La région d'Ilakaka, dans le sud du pays, attire des centaines de Malgaches venus exploiter ce gisement de saphirs : hommes, femmes et enfants. Depuis 10 ans, l'ONG Bel Avenir s’emploie à scolariser ces enfants et à les sortir de l'exploitation minière. Elle est en ce moment en pleine campagne de sensibilisation à la scolarisation auprès des habitants de la région.
La mine de saphir de Ilakaka-Sakaraha à Madagascar.
© Getty Images/Lihee Avidan

Sylvaine vient du village d'Antsohamadiro, dans la vallée d'Ilakaka, l'un de ces villages qui ont poussé comme des champignons près des carrières de saphirs. A l’âge de 5 ans, ses parents l'emmènent travailler dans ces carrières. « Avant, je creusais pour chercher des pierres dans la carrière de saphirs, se rappelle-t-elle. Je devais aussi ramasser du bois. C'était difficile parce qu'on partait très tôt le matin. Il y a des jours où l'on mangeait d'autres non, ça dépendait. Quand l'école à Antsohamadiro a ouverte, j'y suis allée. Mes frères aînés eux travaillent encore dans la carrière. »

Sylvaine est maintenant en classe de 5e. L'école des Saphirs accueille 200 enfants du village d'Antsohamadiro, dont la majorité sont d'anciens chercheurs de pierres précieuses.

« Les familles ont compris que l’enfant est mieux à l’école, mieux à la cantine. Economiquement parlant, c’est plus rentable pour la famille, puisqu’un enfant qui travaille dans une exploitation ne sort pas beaucoup de choses. Ils sont malheureux, explique Jose-Luis Guirao, directeur de l'ONG Bel Avenir à Tulear, à l'origine de cette école. Aujourd’hui ils sont à l’école, avec une cantine, et finalement c’est mieux pour l’enfant et pour la famille. Aujourd'hui, dans les salins d'Ankalika on sait qu'il n'y a plus d'exploitation d'enfants mais après pour les mines de saphirs dans les régions d'Ilakaka et d'autres régions à Tuléar, ça c'est loin d'être réussi. »

La mine est l'un des secteurs qui emploient le plus d'enfants à Madagascar. Le dernier rapport du BIT, qui date de 2013, indique qu'ils sont 86 000 à y travailler. Par RFI
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.