[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le Colonel-Président affaibli fait usage de la ruse et de la division pour régner

Pour avoir fait à Paris un stage à l’école française de stratégie militaire dite «école de guerre », le Colonel-Président Azali Assoumani sait parfaitement qu’un pouvoir, pour durcir sa position dominante, peut cibler un individu ou un groupe de gens caractérisés d’ennemis à abattre.

Le pouvoir peut aussi faire circuler des fausses informations ou inventer un scénario pour déclencher une guerre. Et le Président peut, enfin, introduire au sein du pouvoir une pratique particulière pour propulser en première ligne un homme et le faire distinguer des autres Ministres. 

Premier fait à analyser, de plus près, c’est tout ce qui s’est passé sous un chapiteau avec tapis rouge dans la cour du Ministère des Affaires étrangères, le mardi 11 août 2017. 

Ce jour-là, tous les invités semblaient être présents, non pas à une prise de fonctions, mais à une cérémonie d’investiture de Souef Mohamed Elamine nommé, le 17 juillet, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de la Francophonie, chargé des Comoriens de l’Etranger, en remplacement de Mohamed Bacar Dossar du parti Juwa ; la formation politique dirigée par Ahmed Abdallah Mohamed Sambi qui a pesé de tout son poids politique et électoral pour l’élection du Président Azali Assoumani.

C’est donc près d’un mois après sa nomination que le Ministre Souef Mohamed Elamine a pris en grande pompe ses fonctions pour montrer à tout le monde sa puissance au sein du Gouvernement. Le Président Azali Assoumani a donné à son Ministre des Affaires étrangères tout le budget nécessaire que les trois Vice-Présidents et les autres Ministres n’ont pas pu avoir. C’est en politique une sorte de préséance et de prédominance avec un décor sans précédent ; tout cela est perçu comme une pratique de marginalisation des autres forces composantes du Gouvernement.

Par cette prise de fonctions, chargée de mise en scène et solennité particulières avec l’argent public, le Ministre Souef Mohamed Elamine a voulu se donner une image forte de l’homme unique qui compte pour le Président Azali. Souef Mohamed Elamine s’est présenté en super-Ministre devant cette foule immense et c’est aussi en conquérant qu’il s’est montré auprès du personnel du Ministère des Affaires étrangères, dans un esprit qui, au-delà des arcanes de la diplomatie, le fait distinguer en tant que fidèle et confident du Raïs Colonel Azali Assoumani. 

Tant pis pour les Vice-Présidents, les Ministres et autres Secrétaires d’Etat que le Président considère comme des exécutants.

Deuxième fait inquiétant : à écouter les propos de guerre proférés par le Vice-Président Moustadrane Abdou, nous, opposants au pouvoir, sommes préoccupés par la gravité de la situation à Anjouan. Ici et là, les conditions de sécurité ne cessent de se dégrader et les responsabilités du Vice-Président Moustadrane et du Ministre de l’Intérieur Mohamed Daoud sont établies et doivent être dénoncées, car elles illustrent toute une pratique de ruse, de terreur et de division pour mieux régner. Nous condamnons avec fermeté cette situation horrible et intolérable qui sème la haine entre les Comoriens des îles.

Troisième fait troublant : le pouvoir utilise maintenant l’arme de la religion pour cafouiller le chemin de la paix. Mobilisons-nous tous pour défendre la démocratie ! Notre pays ne tient qu’à l’unité nationale et à la dignité humaine d’un peuple souverain, solidaire et fier d’être Comorien. Ainsi, Ceux qui ont fait la Prière de l’Aïd El Kabir, le vendredi 1er septembre sont des Comoriens au même titre que ceux qui ont prié le samedi 2 septembre 2017. 

Partout dans les mosquées et places publiques, on entendait dire que la fête se déroulait le samedi, mais l’Aïd El Kabir était le vendredi, puisque c’est le jeudi 31 août 2017 où tous les Pèlerins se sont rassemblés au Mont Anrafat. Nuance bien faite à bon entendeur et que le Salut de Dieu soit sur nous tous ! 

Devant ALLAH, c’est le Président Azali Assoumani qui va assumer la responsabilité de notre faute commune. Car c’est par respect de la paix civile, que les Prédicateurs-Imams diffusaient dans les ondes des radios périphériques la décision de Prier samedi qu’ils désapprouvaient dans leur âme et conscience. 

Notre camp est celui de la paix sans ruse ni division. Le peuple comorien aspire à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance sans les paroles de haine et de terreur qui risquent de détruire notre pays. Nous exigeons la libération immédiate des Comoriens musulmans emprisonnés qui ont fait la Prière de l’Aïd El Kabir au même titre et au même moment que les Musulmans du monde en Arabie Saoudite, sur les Lieux Saints de l’Islam, face à la Kaaba.

Moroni, le 4 septembre 2017
Ahmed Wadaane Mahamoud
Ancien candidat à l’élection présidentielle
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.