[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le système constitutionnel qui régit la vie politique de notre pays, qu'on appelle à raison, la tournante nous fait tourner en bourrique. Il mérite d'être évalué avant qu'il ne soit la cause de notre désintégration totale. 

A l'origine, c'était une non solution mais un issu incertain pour sortir de la double crise séparatiste et institutionnelle qui frappait de plein fouet le pays de 1998 à 2002. La plupart des acteurs politiques et ceux de la communauté internationale impliqués dans la résolution de la crise le savaient. Ils étaient convaincus que la constitution, concoctée par des experts européens, imposée par les forces séparatistes, validée par toute la classe politique et légitimée par la population, n'était rien d'autre qu'une couleuvre à avaler pour sortir du tunnel et voir venir le mauvais temps. Mais, en réalité, c'était le triomphe des lobbies engagés, pour la dislocation du pays, qui ont sciemment organisé les étapes du processus à partir de la question maoraise.

Les raisons avancées et défendues par les chantres de la déstabilisation relèvent d'une banalité qui fait pitié. 

Tout d'abord nous avions eu droit à des raisons essentiellement séparatistes. L’île de Ngazidja est facilement positionnée en bouc émissaire et accusée d'avoir, depuis toujours, le monopole du pouvoir. Cette accusation requiert deux significations graves. La jouissance du pouvoir pour ses ressortissants et la cause des malheurs du pays. C'est une démarche facile pour dédouaner les acteurs politiques originaires des îles sœurs de toute responsabilité dans la gestion du pays. Nous avions affaire ici à un degré inimaginable de mauvaise fois digne de la vision des extrémistes de tout acabit qui, au lieu de proposer des solutions alternatives, versent dans la facilité à outrance. 
Ainsi, on avait pris acte que des hommes politiques qui avaient dirigé le pays tels Ahamed Abdallah Abderemane, Mohamed Ahmed, des nombreux premiers ministres et des ministres poids lourds, originaires de Ndzouani, n'étaient pas en réalité des wandzuani mais wangazidja parce qu’ ils avaient le pouvoir et contribué aux malheurs du pays. Ridicule! 

On avait essayé de nous cacher, ensuite, les raisons géostratégiques qui avaient accéléré la suite des événements. La France qui prévoyait annexer "définitivement" Mayotte avait réactivé ses réseaux néo-colonialistes pour réussir une diversion plus que redoutable afin de nous mettre à dos la répartition du pays et du coup nous faire assister par les organismes qu'elle contrôle pour sauver ce qui pourrait ressembler à l'intégrité territoriale. Tout a été mis en œuvre pour que la solution soit adaptée aux trois îles libres et que la francisation de l'île de Mayotte soit ainsi reconnue. On a fait croire aux comoriens de Ndzuwani que tout cela a été pour eux alors que c'était pour l'intérêt de la France. 

Force est de constater qu'on avait sous-tendu, enfin, les raisons politiques. Les acteurs politiques qui se targuent, encore, d'avoir réussi à mettre en œuvre les accords de Fomboni ne veulent pas admettre qu'on leur a tenu en laisse, qu'ils ont appliqué le plan de Paris, qu'ils ont honteusement servi à mettre à genoux la démocratie au profit d'une méritocratie des temps révolus. Aveuglés par le désir du pouvoir, ils se sont appropriés l'argumentaire félon des fossoyeurs qui prétendaient que la constitution de fondement séparatiste garantit la stabilité et la paix entre les îles ( sans Mayotte) et permet à chaque île d'avoir le pouvoir pour se développer. Insensé!

Le constant est plus qu'éloquent. Mayotte est confortablement installée dans le giron français au mépris du droit international. Il faudra du temps, beaucoup de moyens, une autre génération politique qui ne fera pas du pouvoir la priorité des priorités à n'importe quel prix, pour retrouver l'intégrité territoriale, incontournable pour toute politique de développement dans la stabilité.

Chaque île (sauf Mayotte) a joué sa comédie de présider la destinée du pays sans pour autant que le développement supposé conséquent soit réalisé. Les candidats aux élections présidentielles n'ont qu'une ambition jugée légitime. Se faire élire au nom d'une île mais pas au nom d'une nation. L'exemple de Sambi est frappant. Il a réussi à se faire élire par Ndzuwani, il a échoué à se faire réélire par Mwali, il fait tout pour se faire réélire par Ngazidja, rien que pour le pouvoir. Ses concurrents ont la même ambition, rien que pour le pouvoir. Actuellement, les mêmes ambitions agitent les états- majors de certains partis politiques français qui voudraient fabriquer des candidats et les faire élire à partir d'une île, rien que pour le contrôle de territoire.
Etant entendu que la tournante a fait subir ses revers dans toutes les îles de l'Archipel des Comores, arrêtons cette mascarade de vouloir emballer la population pour des intérêts qui ne sont pas les siens. Le challenge le plus audacieux du moment consiste à recadrer les enjeux politiques dans leur milieu logique: les partis politiques avec leurs visions, leurs programmes et leurs projets. Bien qu'elle doive demeurer actrice d'une décentralisation réussie, l'île ne peut être pour longtemps le terreau d'une embuscade politique rêvée et la couveuse des imposteurs identitaires. 

Dini Nassur
Publié en 2015 et mis à jour aujourd'hui
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.