[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Mayotte est une île des Comores. C’est une évidence historique, culturelle, spirituelle que personne ne conteste. Evidence confirmée par la réalité indéniable que la population des quatre îles des Comores est homogène ; elle a la même langue, la même religion, les mêmes mœurs et coutumes. Evidence d’expression globale exprimée, à 95 %, au scrutin d’autodétermination organisé, le 22 décembre 1974, pour l’indépendance des quatre îles des Comores, composées de Mayotte, Mohéli, Anjouan, Grande Comore. Evidence du droit des peuples à disposer acquis, eu égard à la proclamation de l’indépendance des quatre îles, le 6 juillet 1975. 

Hélas ! La France procéda à un « décompte des résultats île par île », une méthode inique qui n’a jamais été appliquée nulle part ailleurs afin de parvenir à la partition-balkanisation des Comores et de séparer Mayotte de son cadre naturel et juridique comorien. Evidence du droit international enfin, car partout dans le monde, il est constamment dit que la France s’impose toujours à Mayotte, cette île qui n’est pas la sienne, à l’encontre de l’admission des quatre îles - Mayotte, Mohéli, Anjouan, Grande Comore - depuis le 12 novembre 1975, au sein des Nations Unies. Mais tout cela ne suffit pas aujourd’hui à faire plier la France. 

Le juge international qu’est l’Organisation des Nations Unies (ONU) et les instances régionales, telles l’Union Africaine (UA), la Ligue des Etats Arabes, et d’autres encore, ont usé de la force du droit, des dogmes et principes selon lesquels les pays colonisés, accédant à l’indépendance, « héritent les frontières issues de la colonisation ». Les résolutions votées depuis lors, c’est pour que la France réintègre Mayotte dans son ensemble naturel comorien. Mais, la France, membre du Conseil de Sécurité de l’ONU, opte pour le déni du droit international et couronne l’injustice par l’impensable statut de départementalisation de Mayotte, à partir du 29 mars 2009. 

Ce statut qui remplace l’ancien de « collectivité territoriale au sein de la République française », constitue pour la France un nouvel acte d’ancrage qui risque d’exacerber les tensions et crimes. Est-ce que le nouvel élu de la France, le Président Emmanuel Macron, veut continuer la politique de ses prédécesseurs à l’Elysée, faisant fi de la nette et claire réalité historique de Mayotte, partie intégrante des Comores, en piétinant la Charte des Nations Unies ? Est-ce que le Président Macron veut perpétuer la pratique néfaste de tous les anciens Chefs d’Etat français en introduisant maintenant une politique de colonisation d’un autre âge qui fait appel à la guerre ? Sinon, ce que le Président français, Emmanuel Macron, a dit « Ah non, à Mayotte le Kwassa-Kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent » est perçu comme une parole pure teintée de mépris, un langage dur et indigne aux conséquences inimaginables et incalculables, insupportables et condamnables.

Au-delà des excuses que tous les Comoriens attendent du Président français, n’est-il pas temps de supprimer le visa Balladur-Pasqua, avant qu’on arrive à une situation de chaos qui placerait la France dans une position condamnable pour crimes contre l’humanité à Mayotte ? Car les Comoriens à Mayotte, considérés comme des « étrangers » sur leur propre sol ne quitteront jamais cette île comorienne, quel que soit le prix à payer pour la défense de la souveraineté des quatre îles des Comores et quelle que soit la force de la riposte française. Les tensions vont ainsi s’exacerber et le risque de génocide, qui ne dit pas son nom, prendra le pas sur la paix à laquelle aspire tout un peuple. 

Au lieu de parler de « Kwassa-Kwassa », en humiliant tout un peuple, le Président Macron devrait dire aux Comoriens « je vous ai compris » comme l’a exprimé, haut et fort, le Général de Gaulle à Alger, le 4 juin 1958, en parlant de son choix d’une Algérie algérienne. Car justement, il n’existe pas un pays qui s’appelle Mayotte. Cette île, Mayotte, est comoro-comorienne depuis la nuit des temps. Même si la France et les éditeurs des cartes géographiques redessinent l’Archipel des Comores autrement et veulent faire croire que Mayotte est un territoire à part. 

L’occupation de Mayotte, une partie du territoire comorien, est un acte de recolonisation par la France, qui met en scène le droit de la force au détriment de la force du droit, au même titre que la colonisation de Gaza par Israël. Ici la France désapprouve l’occupation de Gaza par les autorités d’Israël et là, à Mayotte, la France accomplit un acte d’annexion d’une partie du territoire comorien. Deux poids deux mesures. 

Alors le Président Macron devrait tirer les leçons des véritables guerres coloniales, à moins que la France veuille encore inciter à une guerre semblable à celle de l’Algérie. Tout le monde a en mémoire les tristes souvenirs de « l’Algérie française » où les départements d’Alger, d’Oran et de Constantine ont pris les armes et formé la résistance contre l’occupation française avec toutes les conséquences dramatiques que l’on connait. Si le cas de la guerre coloniale de « l’Algérie française » est selon vous, Président Macron, « un crime contre l’humanité », la France n’a aucun intérêt à rompre le dialogue prôné par les Comoriens. Le refoulement des Comoriens à Mayotte par la France est un facteur de guerre comparable à la tragédie de « l’Algérie française » ou à celle « des pierres ou de l’Intifada » que mène le peuple palestinien pour recouvrer sa pleine souveraineté. Et l’Etat comorien revendique sa souveraineté sur Mayotte, cette île comorienne de 374 kilomètres carrés, peuplée seulement de 186 452 habitants, à moins que le Président Macron cherche à ressusciter la guerre et les drames du passé. Plus jamais ça ! 

Le 04 Juin 2017 
AHMED WADAANE MAHAMOUD, Homme politique et auteur de nombreux ouvrage sur la question de l’île comorienne de Mayotte
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.