[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
La deuxième édition du Vincennes Images Festival (VIF) vient de récompenser Olivier Zolger du premier prix avec Course de Pneu, une série prise à Mayotte. La thématique du concours était « En mouvement ». Rencontre avec le photographe amoureux du noir et blanc.
Photo : Olivier Zolger
MDLP : Qui êtes-vous ? 
Olivier Zolger : Je suis autodidacte. J’ai commencé la photo à quinze ans en rejoignant un club photo à Colmar, la ville dans laquelle je vis. J’ai été pendant de longues années adepte de photographie argentique. Je prenais beaucoup de plaisir à développer moi-même mes négatifs et à réaliser des tirages. Depuis 2005, j’utilise le numérique. Je suis aussi professeur d’histoire-géographie.

MDLP : Quels sont vos thèmes de prédilection ? 
Olivier Zolger : Ce qui m’intéresse, avant tout, c’est l’humain. Je ne travaille qu’avec des personnes que ce soit pour mes reportages ou pour des sujets en studio. Je ne fais jamais de photo de paysage, de macro ou d’animaux. 
Quel que soit le sujet, je n’utilise que du noir et blanc, car je suis plus sensible aux contrastes qu’à l’harmonie des couleurs. Les jeux de lumière me parlent beaucoup plus.

MDLP : Vous venez de remporter le prix du VIF avec Course de pneu autour de la thématique « En mouvement ». Quelle est la genèse de cette série prise à Mayotte ?

Olivier Zolger : Je travaillais à Mayotte en tant que professeur. Comme un peu partout en Afrique, les enfants jouent avec des pneus. La particularité à Mayotte cependant, c’est qu’il y a vingt-cinq ans, un professeur de sport a décidé de créer la première course de pneus. Depuis, c’est devenu une institution dans l’île. Tous les gamins rêvent d’y participer. Les images visibles au VIF ont été prises sur quatre ans. J’ai à chaque fois essayé de prendre des points de vue différents pour retracer toutes les ambiances de la course, du départ, à l’arrivée.

MDLP : Comment ces courses de pneus se déroulent-elles ? 
Olivier Zolger : Elles se déroulent tous les ans le premier samedi du mois de juillet. C’est vraiment une grande fête. Les enfants s’inscrivent. En général, c’est limité à huit cents participants. Il n’y a pas de limite d’âge, mais ils doivent mesurer moins de 1 mètre 35. Il y a deux catégories : une pour les filles et une pour les garçons. En dehors de ça, il n’y a pas tellement de règles et de conditions. C’est ce qui fait la beauté de l’évènement. Tout au long du tracé, il y a vraiment beaucoup de monde, un peu comme pour le Tour de France. Quand j’y étais, le gagnant remportait un voyage vers la métropole avec un parent. Ils reçoivent aussi d’autres lots comme des t-shirts.

Afficher la suite...


MDLP : La plupart des images de la série mettent en scène des enfants durant la course. Comment avez-vous géré les différentes autorisations ?

Olivier Zolger : Étant donné qu’il s’agissait d’un évènement public, je n’ai pas fait de demandes spécifiques. Lors de la prise de la prise de vue, j’ai dû cependant faire accepter mon appareil car au départ il y avait une certaine réticence. Que ce soit pour cette série ou pour les autres images prises à Mayotte, j’y suis allé par palier en créant un lien avant de prendre les photos. Ça s’est donc très bien passé. Pour la course, je ne connaissais pas les gens mais en général lorsque je faisais un reportage, j’essayais de repasser quelques semaines après avec quelques tirages à donner aux personnes que je retrouvais.

MDLP : Que pouvez-vous nous dire sur le matériel utilisé pour l’occasion ? 
Olivier Zolger : Cette série a été prise avec deux appareils photo. Durant les deux premières éditions j’avais un Canon 400D, pour les deux suivantes un 5D Mark II. Concernant les objectifs, la plupart des photos sont prises avec un 24-70 mm f/2,8. Je l’utilise beaucoup pour les reportages, il est polyvalent. Toutes les images ont été photographiées à main levée, je devais être rapide et me déplacer facilement. De plus, j’aime bien les photos prises sur le vif.

MDLP : Quels sont vos projets ? 
Olivier Zolger : J’aimerais bien retourner à Mayotte pour la course mais ce n’est pas prévu pour le moment. Je travaille actuellement sur une série sur la danse classique en deux parties. La première est prise en studio et la seconde dans des lieux improbables tels que des champs ou des sites urbex. Je n’ai pas prévu de participer à d’autres concours ou de monter une exposition pour l’instant.

Propos recueillis par Sandrine Dippa ©lemondedelaphoto
Crédit image d’accueil : Course de pneu, Olivier Zolger
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.