[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Surnommée « l’île aux parfums », Anjouan, perle insulaire de l’archipel des Comores, met les sens en émoi. Contemplez ses paysages idylliques, faites glisser son sable chaud entre vos doigts, savourez ses fruits gorgés de soleil, laissez-vous bercer par la houle et surtout, humez les essences florales qui embaument les lieux. Une véritable épopée sensitive au coeur de l’océan Indien.
Lové au large de l’Afrique du sud et de Madagascar, l’archipel des Comores passerait presque inaperçu. Seuls quelques rares initiés, à l’image de notre invité Soprano, savent qu’il dissimule un trésor naturel : l’île d’Anjouan.

Des panoramas saisissants

La plus montagneuse des quatre îles comoriennes se déploie de collines verdoyantes en vallées encaissées. C’est sur le flanc du mont Ntringui, point culminant d’Anjouan avec ses 1 595 m d’altitude, que se cache un lieu sacré pour la population locale : le lac Dzialandzé. Tapissée à l’ombre d’une épaisse végétation, la principale ressource en eau de l’île réserve des points de vue époustouflants sur des falaises verdoyantes. Ajoutez-y le pépiement incessant des oiseaux et vous aurez l'impression d’être le premier à fouler le sol de cet écrin sauvage. La belle insulaire réserve bien d’autres surprises. Á commencer, bien sûr, par ses longs rubans de sable chaud ponctués de criques secrètes et de volutes de cocotiers. Tantôt noirs, comme sur la plage de Papani, tantôt blancs, comme sur celle de Chirononi. Si les couleurs varient, l’impression reste là même : celle d’être face à un Éden de douceur.

Délices olfactifs

Le climat tropical maritime d’Anjouan favorise, depuis des siècles, la culture des plantes olfactives. Principale activité économique de l’île, cette production modèle les paysages, esquissant les contours d’un véritable jardin insulaire classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les champs d’ylang-ylang s’étendent à perte de vue, répandant leurs essences au gré des bourrasques de vent. Á ces effluves exotiques se mêlent celles de la citronnelle, de la vanille, de la bergamote, ou encore de l’enivrant jasmin. Un bouquet de senteurs dont les molécules se gravent à jamais dans la mémoire pour une Madeleine de Proust aux notes florales, prisée par les plus grands parfumeurs, dont Marc-Antoine Corticchiato. Plus qu’une « île aux parfums », Anjouan est une oasis sensorielle.
Par Maeva Demougeot - laoujetemmenerai.com
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.