[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le changement. Tout le monde aux Comores souhaite le changement, mais personne ne veut changer sa façon de faire. Paradoxe ou schizophrénie? Pire, les barons de l’incompétence, du statuquo et de l’abus complotent et tirent les ficelles pour faire dérayer toute tentative de réformes ou de changement. C’est exactement ce qui se passe à l’administration générale des impôts et domaines (AGID). Son directeur général (DG) Youssouf YAHAYA est victime de salissage et de chantage pour avoir osé le changement qui doit ultimement mener cette administration d’une culture de laxisme vers une culture de travail et de résultats. Pour atteindre l’objectif ambitieux fixé par le chef de l’État, le DG a procédé à une réorganisation de l’administration qui ne plaît pas aux bénéficiaires du statuquo et de l’incompétence.
C’est dans cette optique que le fameux intouchable ADAMO (Ali Moussa Ben Abdallah) a été mis à la disposition du cabinet pour être affecté à d’autres fonctions ou à la retraite. Monsieur intouchable continue depuis bientôt 20 ans, au nom de la garantie d’emploi dans la fonction publique, de toucher un salaire sans aucun travail effectif et sans aucun rendement.

Pour rappel, Monsieur intouchable n’a pas hésité à assigner ses collègues du domaine en justice pour cacher son implication dans la vente en parallèle de timbres fiscaux. C’est la conclusion d’un rapport de la Cour des comptes qui précise qu'une cantine de timbres fiscaux a été cachée au domicile de Monsieur intouchable qui était à l'époque le directeur de cette administration). 

Dans le fond, ce comportement de complot et de manque de loyauté n’est que le reflet de son incompétence. En effet, Monsieur intouchable prétend être inspecteur des impôts sachant que l’École nationale des impôts de Clermont-Ferrand a préféré lui octroyer une « petite attestation de suivi de formation » faute de niveau suffisant. Au passage, il faut souligner que l'actuel DG est diplômé de cette même école avec mention. C’est donc normal que Monsieur intouchable refuse d’embrasser le changement. Il fait tout pour torpiller toute tentative de réformes jusqu’à mobiliser des impertinents pour s’attaquer à l’actuel DG.

L’intouchable ADAMO n’est pas le seul à faire de la résistance au changement et à user de petites manœuvres pour rendre la mission de l’AGID difficile. Pour construire les Comores, l’État doit collecter l’impôt et tous les moyens légaux doivent être mis en œuvre pour réussir cette mission. L’actuel DG a brassé les cartes pour stimuler les conseillers et les agents de l’AGID en vue d’atteindre les objectifs planifiés. Aussi simple. C’est ainsi dans toute organisation qui souhaite et qui doit atteindre des objectifs concrets. C’est aussi la principale recommandation formulée dans la dernière évaluation de la banque mondiale et du fonds monétaire internationale.

L’actuel DG pourrait partir et le problème restera le même si les autorités cèdent au laxisme et au chantage.

L’actuel DG peut être critiqué pour son travail dans un contexte de pays en développement (absence d’outils technologiques de collecte de l’impôt, de suivi du travail des employés et d’estimation des revenus des entreprises et des individus) et sclérosé par des pesanteurs sociocomportementales (absence de discipline de travail, interventionnisme pseudo-hiérarchique, laxisme…) 

Contrairement à ce qui a été publié dans Habarizacomores, Youssouf YAHAYA est un homme compétent (formation et expérience), un travailleur acharné et un homme attaché à sa famille. Il a renoncé à des postes très payants à l’étranger pour servir son pays et pour rester auprès de sa famille. Alors un petit message aux comploteurs et salisseurs, la prochaine fois que vous vous engagerez dans vos sales besognes, commencez par dévoiler votre identité, votre lien d’intérêts, votre formation (la vraie, pas les faux diplômes ou ceux obtenus au rabais), vos expériences et vos réalisations (les vraies pas les imaginaires). 

De grâce, il est question de changement et de besoin de progrès matin et soir, les Comoriens doivent accepter que cela requière parfois de se séparer des vieux barons et des amateurs du statuquo.

Madi Aboubacar, MSc, MBA
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.