[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le vice-président en charge des transports a autorisé la compagnie aérienne AB-Aviation à reprendre ses activités. L'Anacm, organe habilitée à délivrer l'autorisation d'exploitation, a 48h pour exécuter les ordres du gouvernement en délivrant toutes les autorisations nécessaires à la compagnie.

46 jours depuis que l'aviation civile comorienne a immobilisé au sol les avions de AB-Aviation pour des raisons financières, le gouvernement vient de rendre son verdict et s'est prononcé pour la reprise des activités de la compagnie. 

« AB-Aviation s'engage à payer la somme de 20 000 000 KMF sur un montant total de 67 000 000KMF convenu auprès de la vice-présidence pour le compte de l'agence nationale de l'aviation civile et de la météorologie. Le montant restant sera versé chaque mardi de la semaine à hauteur de 800 000 KMF par virement bancaire automatique au compte de l'Anacm à compter de la date d'autorisation de l'exploitation jusqu'à épuration de la dette d'AB-Aviation », lit-on dans un protocole d'accord signé entre la compagnie et la vice-présidence en charge des transports, mettant fin « et d'une manière définitive » au litige AB-Aviation/Anacm déclenché depuis le 15 janvier dernier. 

Dans cette rencontre avec la presse, le vice-président Abdallah Sarouma est revenu sur les tracas qui avaient caractérisé cette affaire. Pour lui, il n'y avait aucune raison d'immobiliser la compagnie pour des raisons financières. « Des dettes ? Mais tout le monde en a. Même l'Etat en a. Laisser mourir AB-Aviation n'est pas la solution. Nous voulons que la compagnie renforce davantage sa flotte. Nous voulons que des particuliers créent d'autres compagnies. C'est notre politique en matière de transport. Pas la mort des sociétés déjà existantes ».


Au directeur de l'aviation civile, le vice-président continue à montrer le poing et à l'invectiver : « L'Anacm, c'est nous qui l'avons mise en place pour être nos yeux dans le domaine aérien. Ce protocole d'accord sera exécuté [par l'Anacm] dans 48 heures. L'Etat a pris sa décision. Et nous n'y reviendrons pas », a mis en garde celui qui s'est déjà fait éconduire par Jean-Marc Heintz quand il lui avait demandé le 23 janvier de libérer les avions de la compagnie car, estimait-il, les sanctions n'étaient pas d'ordre technique mais financier. 

Le directeur de cabinet du président de la république qui était chargé du dossier a reçu lui aussi quelques piques. Indirectement. Chabhane qui était élu député à plusieurs reprises prend position : « Il y'en a qui racontent que l'Assemblée nationale n'avait pas le droit de s'impliquer dans ce dossier. Je leur dit que si. L'assemblée a pleinement le droit de s'y impliquer. La commission d'enquête a le droit d'écouter tout le monde. Sans exception. Même moi. Et ils (les élus, Ndlr) le feront. Et d'autres audiences encore et encore. Ils ont mon soutien ».

Dans ce protocole d'accord, un élément notable a attiré notre attention. L'Etat a décidé d'effacer les 50% de la dette qu'AB-Aviation doit à l'Anacm « en guise de bonne foi », nous dit-on, vu les préjudices estimées à 322 millions qu'a subis la compagnie depuis son immobilisation. Le directeur de la banque fédérale de commerce (BFC) qui a pris l'engagement d'effectuer le virement de 800 000Fc par semaine était présent à cette conférence au cours de laquelle le directeur de AB-Aviation a remis le chèque de 20 millions au vice-président. 

Il ne reste plus que l'autorisation d'exploitation de l'Anacm qui, à titre de rappel, a retiré la licence à la compagnie une semaine après avoir immobilisé un de ses appareils, le 15 janvier. L'Anacm qui était représentée par son directeur adjoint, lequel, soit dit en passant, n'a ni bureau de travail ni salaire, a jusqu'à ce samedi pour exécuter les ordres du gouvernement. Le chef de l'Etat lui-même avait exigé qu'une solution soi trouvée dans les meilleurs délais.

Toufé Maecha, La Gazette des Comores (paru dans l'édition de ce vendredi 3 février)
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.