[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Renard a volé Monsieur Le Président, est le titre d'une pièce théâtrale écrit par Mohamed Zéine et interprétée sur les planches de l'Alliance Française de Moroni, le Samedi 4 Mars dernier dès 20heures 30mn, par la troupe Mwanamadji compagnie, avec une mise en scène du journaliste @Nassila Ben Ali, du journal # Al-watwan. Un scénario qui nous ramène aux années 95, dans cette ambiance de problèmes politiques qui frappent le pays, tels est le cadre de cette représentation.


Ye zembi nde zitsesawa


Dans son livre, l'auteur s'est inspiré d'un fait dramatique et réel survenu sur les îles de la lune où un Président de la République se fait voler par un Renard (mercenaire français) pour être exilé à Bourbon, sur l'île de la Réunion dans l'Océan indien. En effet, ''Sous couvert de comédie, M'houdine Mohamed Zéine connu sous le pseudonyme de Papakaïs, retrace les quiproquos d'un Président trop confiant qui, croyant diriger le pays et sans comprendre ce qui lui arrive, se retrouve prisonnier d'un mercenaire'', en la personne de Renard qui leramène à Bourouboi, ville située sur une île de l'Océan indien.

L'histoire aurait ressemblée à un conte de fée, si la fiction n'avait pas rattrapée la réalité pour la rendre de faite, en appréhendant la sphère de l'actualité politique de notre pays.

C'est ainsi qu'en Octobre 1995, Bob Denard et ses collaborateurs, déportent le Président de la République Islamique des Comores, Saïd Mohamed Djohar vers l'île française de La Réunion dans la région du Bourbon. Ici, le présent bat les cartes de la cruauté politique des îles de la lune, une internationalisation des démêlés et des rivalités intestines que va connaître une fois de plus la destinée tumultueuse de ce pays marquée par des déstabilisations successives entre convenances, rivalités et arrivisme face aux règles dictées par les conjonctures, sources de conflits entre les intellectuels et les hommes aux pouvoirs. Et comme dirait l'adage comorien ''Ye zembi nde zitsesawo'' C'est le ridicule qui fait rire !

Et au cours du spectacle, Mohamed Zéine a su transformer en trois temps, le drame en tragi – comique dans une durée d'environ 90mn auxquelles, le publique a échappé à l'ennuyeuse passivité. On ne sentait pas le temps passer, de part l'ambiance à laquelle le spectateur sollicité se sentait plonger, faite d'un décor magnifiquement proche de la réalité, grâce à la verdure sur la scène causée par les fougères qui envahissent l'espace, où les acteurs évoluaient entre les bagages peints sur les parois de la scène.

Comme l'a si bien dit Vincent Colin préfacier de Papakaïs, et personnalité influent du Théâtre du Grand Marché à l'île de La Réunion : '' Papakaïs n'a pas peur des mots. Il en use avec malice et insolence, pour offrir un texte croustillant de drôlerie ou toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé est surement faite exprès''.

Extrait du livre du même nom, publié en 2004 par les éditions comoriennes Komédit, cette pièce a connu ses heures de gloire, après avoir été présenté en lecture scénique au Centre Dramatique de l'Océan indien, puis à l'Ecole Internationale de Bordeaux et c'est la troisième fois qu'elle revient sur les planches de l' #Alliance Française de Moroni.





C'était écrit et l'Histoire est têtue

Tout est relatif, et ceux qui auront lu l' #Anthologie de la poésie orale des Comores du XVI au XXes, de Mr @Damir Ben Ali et Mme @Moinaecha Cheikh Yahaya me donneront raisons, en découvrant page 138/139 que dans une complainte célèbre qui date de 1916, destinée au regretté Masimu, sa mère Zema Boina, ayant appris la mort de son vaillant fils, aurait rapporté les propos de Fé Mahame qui lui aurait prédit que :

''………………………………….
Yetsi lalao, yelinaliyawo S'il meurt, l'île sera prise ;
''Ngazidja sera envahie par les malgaches,
''Les esclaves est ceux qui se prétendent libres,
''Tous seront déportés à Bourbon
''Qu'il est ardent le soleil qui me brûle !

Et voilà que cette prédilection se concrétise en 1995, au travers de ce drame politico-diplomatique, traduit au théâtre dans cette pièce riche en rebondissements, en énigmes et en symboles opposant le monde réel à la fiction.

Et voilà le spectacle : le destin d'un président (rôle assuré par Mohamed Zeïne) volé par un mercenaire en la personne de Bob Renard (joué par Ben Ali Djamaldine) pour le déporter en situation irrégulière dans un territoire français où, un Préfet (interprété par Salimo Maoulida) chercherait à régulariser le séjour embarrassant d'un Président encombrant, aux allures d'un prisonnier dans son pyjama qui ressemble à s'y méprendre aux habits d'un pénitencier.

Un président qui se voit séquestré jusqu'à la parole, dans une drôle de conférence de presse où, soit c'est le garde rapproché Officier ( Mahdawi Ben Ali) qui dicte les réponses aux président quand ce n'est pas la secrétaire , qui apparait au milieu de cette scène conflictuelle. Une assistante du président mis à disposition pour la circonstance qui lui siffle les réponses que le Président doit répéter aux journalistes) pour préserver sa sécurité au dire de Bob Renard qui veille tout près, dans cette résidence surveillée.

Ce scénario illustre par ailleurs le désarroi qu'on connut certains de nos présidents successifs, c'est ainsi que le public émerveillé a su reconnaitre les traits de certains chefs d'Etats comoriens passés. Et la question que l'on se pose au sortir de l'Alliance, c'est de comprendre qui surveillait qui, entre le Préfet, supposé surveiller Renard et ce dernier à l'endroit de Mr Le Président ? Mais contrairement à la réalité la pièce se termine par la mort du Président dans ce scénario baigné de classicisme.

MAB Elhad
HabarizaComores.com (Habari Za Comores)| أخبار من جزر القمر
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.