[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Certains portent à croire que l’émancipation de la gente féminine se limite tout simplement à l’égalité homme-femme dans l’enseignement et dans le partage de fonctions dans le monde professionnel. Le terme d’émancipation, pris individuellement, est défini par le Petit Robert comme étant l’action d’affranchir ou de s’affranchir d’une autorité, de servitudes ou de préjugés. On peut dire également que l’émancipation est la libération d’un individu ou d’un groupe d’individus de l’emprise d’un dominateur. On peut donc citer l’émancipation des anciennes colonies africaines.
Photo d'illustration

En s’inspirant de cette définition, nous pouvons constater que la femme a longtemps était cible de beaucoup de préjugés basés sur l’approche genre en matière d’éducation surtout. Au 18ème siècle, par exemple, chez les occidentaux, la femme doit être attrayante et disposée à attendre son mari tout en s’occupant des affaires ménagères. En Afrique, cela existe toujours dans certaines communautés. Au fil du temps ou d’une manière diachronique, nous pouvons constater ce déséquilibre axé sur l’approche genre dans presque tous les quatre coins du monde. A ce propos, selon le pays, la société en question, certaines fonctions sont plutôt réservées aux hommes tandis que d’autres sont spécifiquement féminines. Dans certaines localités d’Afrique, la femme n’a pas le droit de s’opposer à son mari. Elle n’a non plus le droit à la parole dans les décisions familiale, n’en parlons plus dans les institutions sociales plus ou moins élargies. 

Mais que nous évoque vraiment le concept d’émancipation de la femme ? Dans l’approche occidentale, l’émancipation de la gente féminine ne se limite pas sur l’égalité homme-femme dans l’enseignement et dans le cadre professionnel, mais la femme émancipée, considérée comme étant une femme du monde d’aujourd’hui est surtout celle qui ose s’exprimer verbalement et corporellement en public. Dans la mesure où l’émancipation est une dérivée de la liberté, nous assistons aujourd’hui à une liberté traduit progressivement en libertin. Par conséquent, la femme émancipée est celle qui n’a rien à craindre, celle qui assouvit à tous ces besoins sans le moindre respect des mœurs ou coutume, n’en parlons plus de la religion. On assiste donc au mariage illégal mais rendu légal entre les femmes dans certains pays. Beaucoup de traits caractérisent cette notion d’émancipation de la femme mais nous avons seulement cibler ceux qui nous ont sembler très importants.

D’après tout ce qui vient d’être décrit, comment peut-on vraiment apprécier cette émancipation féminine dans ce monde qui est le notre, un monde, qui nous le savons tous, est réduit à un village ?

Afficher la suite...


Nous constatons certaines améliorations surtout dans l’éducation. Les idées préconçues prétendant que les femmes seraient d’une intelligence limitée par rapport aux hommes sont éclaircies. D’ailleurs beaucoup de majores de promotions dans les écoles et les universités sont de sexe féminin. Nous avons également des femmes occupant des fonctions administratives très importantes. Certaines sont des directrices générales, des ministres, voir même présidentes. Dans le domaine privé, beaucoup de femmes ont pu se faire leurs places. De là, émerge le concept d’entreprendre au féminin.

En revanche, force est de constater que des zones d’ombres restent à éclaircir dans cette émancipation de la femme. Pendant longtemps, la femme a été soigneusement éduquée d’une façon à pouvoir prendre soin de son mari et à être en mesure de bien accueillir les invités de la famille. Elle doit donc s’embellir et être polie. En ce sens, elle est une décoration, la représentation de la beauté de la famille. Dans ce cadre, cette femme était limitée ou restreinte à la sphère familiale ou privée a donc connu une émancipation qui demeure largement maquillée. Dans tous les coins, nous remarquons d’une manière ouverte qu’elle est utilisée comme objet d’attraction et de marketing. Et c’est pourquoi les filières hôtesse, accueil, secrétariat, guide touristique, etc. sont largement dominées par les femmes qui savent très s’exprimer verbalement voir même corporellement. Et les mots d’ordre sont beauté, sexy et sourire. Ces trois critères réunis transforment les femmes en objet sexuel pour leurs chefs.

Et dans notre pays, nous avons le génie de copier intégralement ce qui se passe dans les pays occidentaux. Nous pouvons donc constater un transfère de tout ce qui vient d’être décrit, chez nous. A ce propos, la problématique qui mérite d’être posée est celle de savoir si cette émancipation féminine ne demeure pas strictement relative ? 

Nous sommes ici dans le cadre de l’inter culturalité. Et chacune de ces femmes reflète l’image de sa propre culture. Au moment où la femme américaine porte les couleurs de sa propre culture, compatible à la réalité de son pays, celle comorienne devrait faire la même chose. Car chacune de ces femmes est unique et doit avoir un profil unique qui, étant respecté, va forcement contribuer au développement du pays. Il est à faire remarquer que la femme est une actrice fondamentale irréversible pour plusieurs raisons. En ce sens que l’individu dirigeant d’aujourd’hui est ce qu’il est, en grande partie, grâce à la femme. C’est elle qui passe le plus de temps avec l’enfant, dans les moments où il a beaucoup plus besoin du maximum d’attentions, à savoir la petite enfance. Au passage, cette petite enfance reste un moment très déterminant pour l’individu, que ce soit sur son tempérament, que ce soit sur son développement moteur.

En revanche, la femme demeure largement une actrice fondamentale dans le développement de notre pays, à la fois dans l’institution familiale et dans la sphère publique (enseignement, administration publique ou privée, santé…etc)

Pour finir, la femme comorienne doit être éduquée et formée d’une façon à pouvoir s’affirmer. Elle doit mener la vie quotidienne sans le moindre complexe d’infériorité. Car si la femme d’aujourd’hui dans son soit disant « émancipation » est obligée de se mettre à moitié nue pour jouer à l’intéressante, ou entrer dans le système de laisser faire, laisser aller ce qu’elle n’est pas vraiment émancipée. Elle a donc besoin d’une émancipation intellectuelle, culturelle et spirituelle. Cette émancipation doit donc puiser ses ressources dans un fondement éducatif hautement armé. Elle doit se s’affirmer et confirmer dans sa formation irréprochable quelque soit le domaine, dans le respect des uses et coutumes et dans le plus haut niveau, nous avons besoin d’une femme comorienne qui a une éducation religieuse très bien dosée, voir même irréprochable.

Une femme avec un tel profil sera une arme contre la corruption en même temps dans le domaine public et privé. Elle sera capable de dire à haute voix : « Non au droit du canapé » car le département en question à besoin de sa qualifications mais non de sa beauté physique. D’ailleurs, ces « voyous sexuels » n’oseront même jamais penser à cela car nous aurons à faire à une femme complète au sens propre du terme. 

En revanche, cette femme comorienne respectant son identité culturelle, bien formée et capable de surmonter les problèmes du millénaire est celle que nous pouvons dire avec fierté, « femme émancipée ». Notre pays aura alors, la chance d’avoir des citoyens qui feront à ce que le développement durable soit conjugué en même temps au masculin et au féminin. C’est ce qu’on appelle développement inclusif. Mais pour que cette conjugaison développementale soit parfaitement réussie, n’y a-t-il pas lieu de parler d’émancipation intellectuelle générale incluant homme, femme, grand et petit ?
Par Kassim Ahamed Zoubeiri
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.