[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
UNION DES COMORES
Unité – Solidarité - Développement

Allocution de Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani
Président de l’Union des Comores,

A l’occasion du lancement du dialogue Secteur privé – secteur public

Mes chers amis,
Me retrouver dans un cadre aussi convivial, entouré du monde des affaires de notre pays, est pour moi, un moment bien particulier, qui va au-delà d’une simple communion entre amis qui s’estiment et se respectent. 

Il s’agit en effet pour moi, en ma qualité de Président de la République, de donner la dimension nécessaire que doit avoir le secteur privé. 
Comme vous l’avez remarqué certainement, le monde des affaires est au centre de l’orientation stratégique que nous voulons donner au développement économique de notre pays. Et le Premier signal politique dans un régime présidentiel comme le notre, doit être donné par le Chef de l’Etat. Et c’est le sens de ma présence ici ce soir. 

Je connais vos problèmes parce que durant les 10 ans de chômage que j’ai subi, je vous ai côtoyés, j’ai eu de longues discussions avec la plus part d’entre vous, sur la situation et le devenir de notre pays. 

Je sais que bon nombre d’entre vous ont été fragilisés par l’accumulation de factures impayées de l’Etat dans vos comptes d’exploitation, par des couts de facteurs insurmontables et par cette mauvaise image que vous subissiez. (Je sais aussi que certains d’entre vous doivent quelque chose à l’Etat, a dit le Chef de l’Etat avec un ton d’humour)

Je sais enfin qu’il y a eu bien souvent entre l’Etat et vous, un véritable dialogue de sourds, motivé par une méfiance réciproque et par une absence totale de vision cohérente pour les Comores de demain.
Mais cette approche aventurière, est derrière nous à présent, du moins je l’espère. Je veux que l’administration et les départements ministériels fassent du dialogue avec le secteur privé, le principal leitmotiv de ce que nous avons amorcé, à savoir la construction d’un pays émergent.

Je sais que la plateforme du dialogue secteur privé-secteur public amorcée précédemment, n’a pas donné les fruits escomptés, parce que nous ne regardions pas tous dans la même direction. 
Aujourd’hui ; j’ai envie de croire que l’engagement du Gouvernement à réformer le pays en profondeur, à restaurer l’autorité de l’Etat et à mieux protéger l’investissement national ou étranger, est perçu comme un acte contractuel de poids par les hommes et les femmes d’affaires que vous êtes. J’espère que vous sentez le signal de l’homme converti au libéralisme, proche du monde des affaires que je suis.

Ce dialogue public-privé, que nous appelons tous de nos vœux, est l’unique alternative, si nous voulons rejoindre le club des pays africains qui ont une croissance économique élevée. C’est avec ce dialogue franc et sincère que nous construirons les fondations d’un pays émergent, à l’instar de ce qui a été fait par bien des pays, y compris nos voisins. 
Mais ce dialogue doit aussi éviter la cacophonie et les divisons. Le secteur privé doit absolument se retrouver autour des valeurs qui sont les siennes et les défendre ensemble, avec méthode, pour l’intérêt de tous.

J’ai conscience de la mutation sociologique de notre pays d’une manière générale et dans le secteur privé en particulier. Mais il y a là, une nécessité de complémentarité que nous devons stimuler et encourager. 

Les idées nouvelles et les riches expériences du coté du secteur privé, doivent constituer l’ossature de cette plateforme que nous devons rendre opérationnel dans les plus brefs délais.
A l’instar de ce que je fais pour le monde de la politique, j’appelle le secteur privé au rassemblement, à la mobilisation, au nom de l’intérêt de ce pays que nous aimons tant.

Dans un avenir très proche, nous organiserons le symposium du secteur privé, durant lequel nous poserons les bases d’un partenariat gagnant-gagnant entre le secteur privé et l’Etat, pour lutter ensemble contre le chômage, contre la pauvreté et pour la création de valeur ajoutée. 
Et cette première démarche initiée ce soir, par vous, secteur privé, est, je le souhaite ardemment, le début d’un partenariat fort et productif entre l’Etat et le monde des affaires.

Faire des Comores un pays émergent, cela est possible, et j’en ai la conviction intime. Aussi, je veux obtenir du secteur privé un soutien monocorde et constructif. 
J’ai confiance en votre capacité à vous mobiliser pour que nous bâtissions ensemble ce pays. Je sais pouvoir compter sur vous, comme vous pouvez compter sur moi.

Je vous remercie
©Beit Salam
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.