France: Ouverture du procès du fils du président de Guinée équatoriale sur les «biens mal acquis»

France: ouverture du procès du fils du président de Guinée équatoriale sur les «biens mal acquis»

Le patrimoine considérable que le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, s'est constitué en France lui vaut aujourd'hui de comparaître devant la justice française pour détournement de fonds publics.
Teodorin Obiang, le 2 janvier 2013 en Guinée équatoriale. AFP
Afficher la suite...

Hôtel particulier avenue Foch, à Paris, Ferrari, Bentley, Bugatti, haute couture payée en valises de billets: Teodorin Obiang est jugé en France à partir d'aujourd'hui, accusé de s'être constitué un patrimoine considérable de manière illégale au même titre que plusieurs chefs d'Etats africains, poursuivis dans le dossier des «biens mal acquis».

Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin vice-président de Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema, Teodorin Obiang est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.

Plaintes des associations Sherpa et Transparency International

Le procès, dont les dates ont été fixées fin octobre, s'ouvre lundi et doit durer jusqu'au 12 janvier. Selon l'un des avocats du prévenu, Emmanuel Marsigny, les délais sont «beaucoup trop courts» et non conformes à la loi. Les avocats de Teodorin Obiang, qui devrait être absent lundi, demandent «qu'il puisse bénéficier du temps raisonnable pour pouvoir organiser effectivement sa défense», a expliqué Me Emmanuel Marsigny.

L'enquête, ouverte après des plaintes des associations Sherpa et Transparency International, a mis au jour le patrimoine considérable de Teodorin Obiang, 47 ans: immeuble avenue Foch, dans l'un des quartiers les plus huppés de Paris, estimé à 107 millions d'euros, voitures de luxe et de sport (Porsche, Ferrari, Bentley, Bugatti). Des dépenses somptuaires en France très éloignées du quotidien de son petit pays pétrolier d'Afrique centrale, dont plus de la moitié des habitants vivent sous le seuil de pauvreté.

«Détournement de fonds publics»

Quand il est à Paris, Teodorin Obiang, éternel célibataire au look très soigné, dépense des mallettes entières de liquide chez les couturiers de la capitale mondiale de la mode. Dans ses appartements de la très chic avenue Foch, où les robinets sont recouverts de feuilles d'or, le maître des lieux dispose d'un hammam, d'une salle de sport, d'une discothèque, d'un salon de coiffure, d'une salle de cinéma.

Au terme de l'instruction, les juges ont estimé qu'il avait bâti son patrimoine en France en y investissant le produit «des détournements de fonds publics», de la corruption. Le fils du président équato-guinéen «a toujours dit qu'il a gagné légalement son argent dans son pays», il est «innocent des faits qu'on lui reproche», assure Me Emmanuel Marsigny. Entre 2004 et 2011, près de 110 millions d'euros provenant du Trésor public de Guinée équatoriale sont venus créditer le compte personnel de Teodorin Obiang, selon les juges. La justice suisse s'intéresse également de près à Teodorin Obiang. Onze véhicules de luxe lui appartenant ont été saisis à Genève en novembre.
«Procès inédit»

Le prévenu a multiplié les voies de recours. Inculpé en 2014, il a essayé en vain de faire annuler les poursuites en France, invoquant son statut à l'époque de deuxième vice-président de Guinée équatoriale qui octroyait à ses yeux une immunité. Mais la Cour de cassation, la plus haute juridiction française, avait estimé que les faits reprochés avaient été commis à «des fins personnelles», relevant de sa vie privée et donc détachables des fonctions étatiques protégées par la coutume internationale. Récemment, il a, sans succès, demandé à la Cour internationale de Justice (CIJ) de suspendre les procédures en France contre lui.

«S'ouvre un procès inédit, sans précédent en Europe et bien au-delà», se félicite William Bourdon, avocat de Transparency International, selon qui «le chapitre Obiang va se clôturer» mais d'autres vont s'ouvrir. La justice française enquête également sur les patrimoines bâtis en France par les familles de plusieurs autres dirigeants africains, celle de Denis Sassou Nguesso (Congo), du défunt Omar Bongo (Gabon) ou encore du président centrafricain déchu François Bozizé.

Retrouvez cet article sur  lefigaro.fr
Nom

A la Une,352,Abdillah Saandi Kemba,89,Abdou Ada Musbahou,55,Abdou Elwahab Msa Bacar,30,Abdoul Anziz Said Attoumane,15,Abdoulatuf Bacar,41,Abdourahamane Cheikh Ali,13,Aboubacar Ben SAID SALIM,38,Actualité Sportive,1454,Adinani Toahert Ahamada,28,Afrique,1396,AHMED Bourhane,228,Akram Said Mohamed,55,Ali Mmadi,153,Ali Moindjié,47,Anli Yachourtu,53,Assaf Mohamed Sahali,28,Ben Ali Combo,366,Biographie,1,Chacha Mohamed,43,COMMUNIQUE (APO),57,Comores - diaspora,632,Comores Développement,88,ComoresDroit,366,COMORESplus,63,Cookies,1,Culture et Société,4920,Daoud Halifa,103,Darchari MIKIDACHE,193,Dhoul-karnayne Abdouroihamane,12,Dini NASSUR,78,Djounaid Djoubeir,73,Economie et Finance,994,Élections 2016,370,Est africain - Océan Indien,2727,EVENEMENTS,49,Farid Mnebhi,339,France,1370,Hadji Anouar,13,Hakim Mmadi Malik,31,Hamadi Abdou,411,High Tech,778,Ibrahim Abdou Said,1,Idriss Mohamed Chanfi,209,IMAM Abdillah,16,Infos légales,1,Irchad Abdallah,25,Journal Officiel,292,Kamal Abdallah,89,Lettre de Motivation,158,M. Soidrouddyne Hassane,71,Mayotte,1939,MBAE Ahmed Chabdine,11,Mohamed Abdou Hassani,392,Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY,96,Mohamed Inoussa,33,Mohamed Soighir,24,Monde,1502,Moudjahidi Abdoulbastoi,24,Nakib Ali Mhoumadi,16,Nakidine Hassane,457,Nassuf Ahmed Abdou,22,Nassurdine Ali Mhoumadi,67,Offres d'emploi,138,Omar Ibn Abdillah,14,Pages,8,Par ARM Lemohelien.com,672,Paul-Charles DELAPEYRE,25,People,420,PERSONNALITÉS COMORIENNES,129,PHILIPPE DIVAY,82,Politique Nationale,3938,Publication Article,1,Rafik Adili,32,SAID HALIFA,20,Said HILALI,47,Saïd-Abdillah Saïd-Ahmed,46,Salwa Mag,122,Santé et bien-être,767,SOILIHI Ahamada Mlatamou,34,Toufé Maecha,385,Toyb Ahmed,216,Transport Aérien,870,Tribune libre,2379,TV DIRECT,3,Youssouf Ben,62,
ltr
item
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores: France: Ouverture du procès du fils du président de Guinée équatoriale sur les «biens mal acquis»
France: Ouverture du procès du fils du président de Guinée équatoriale sur les «biens mal acquis»
France: ouverture du procès du fils du président de Guinée équatoriale sur les «biens mal acquis»
https://3.bp.blogspot.com/-LKtXYCRIGB4/WGo0e1C61yI/AAAAAAACDxw/soRqss-bS34VqtGWoXByV-jYFvFQ9ejsQCLcB/s400/XVMec6d0c2a-d0c0-11e6-b36e-ce717b784d0d.jpg
https://3.bp.blogspot.com/-LKtXYCRIGB4/WGo0e1C61yI/AAAAAAACDxw/soRqss-bS34VqtGWoXByV-jYFvFQ9ejsQCLcB/s72-c/XVMec6d0c2a-d0c0-11e6-b36e-ce717b784d0d.jpg
HabarizaComores.com | Toute l'actualité des Comores
http://www.habarizacomores.com/2017/01/france-ouverture-du-proces-du-fils-du.html
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/
http://www.habarizacomores.com/2017/01/france-ouverture-du-proces-du-fils-du.html
true
8268768984551920237
UTF-8
Chargé tous les articles Aucun article trouvé VOIR TOUT Lire la suite Répondre Annuler la réponse Effacer Par Accueil PAGES ARTICLES Voir tout RECOMMANDÉ POUR VOUS CATÉGORIE ARCHIVES CHERCHER TOUS LES ARTICLES Aucun article trouvé avec votre recherche Retour à l'Accueil Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Jan Fév Mar Avr Mai Juin Jui Aou Sep Oct Nov Déc juste maintenant Il y a 1 minute $$1$$ minutes ago Il ya 1 heure $$1$$ hours ago Hier $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago Il y a plus de 5 semaines Followers Suivre CE CONTENU PREMIUM EST VERROUILLÉ ÉTAPE 1: Partager. ÉTAPE 2: Cliquez sur le lien que vous avez partagé pour déverrouiller THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share. STEP 2: Click the link you shared to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy