[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Arrivée à l’ile de la Réunion en début de semaine, Marine le Pen, le leader du Front National a été accueilli par des opposants. Avec un dispositif de sécurité renforcé, elle a été exfiltrée en catimini de l’aéroport. A Mayotte, celle ile africaine musulmane, de l’archipel des Comores, l’accueil a été chaleureux avec des fleurs de jasmin autour du cou et des chants traditionnels : une tradition bien comorienne. Aucun opposant de cette visite à l’aéroport, mais des sympathisants qui sont venus l’accueillir. 
©Mayotte1ere
 Dès son arrivée, elle se rend au nord de l’ile de Mayotte pour attiser la haine à l’ égard de la population dite « clandestine » c’est à dire les Comoriens. En terrain conquis, dans son discours, elle a rappelé son programme : « supprimer le droit du sol », « supprimer les aides sociales accordées aux clandestins », « supprimer la possibilité d'être régularisé quand on est en situation clandestine. Nous ne leur donnerons rien, ni argent, ni subvention, ni aide sociale, ni papiers », a-t-elle déclarée. Elle souhaite également arrêter « l'immigration légale » sur ce territoire. « La moitié de Mayotte est habitée par des étrangers. Pas un seul département français ne supporterait des chiffres comme ceux-là », a ajouté Marine. Elle a promis aussi de régler « le problème de l'insécurité », conséquence selon elle « de l'immigration clandestine ».

Cette visite se déroule dans un contexte social difficile dans l’ile marqué par des manifestations « anti-comoriennes » régulières tolérées par les autorités et élus de cette ile sous administration française. Au depuis de cette année 2016, plusieurs milliers de Comoriens ont été chassés de leurs villages par des Mahorais qui sont souvent la plupart d’entre eux d’origine comorienne. Plusieurs de ces expulsés, ont été soit détenteurs de la nationalité française, soit en situation régulière. Ces opérations d’expulsion ont été menées dans plusieurs communes par des « collectifs d’habitants » qui se sont constitués pour chasser de force les Comoriens accusés de tous les maux : cambriolages, vols de récoltes, surcharge desécoles, asphyxie du système de soins, accaparement des terrains…

Ces accusations graves, xénophobes n’ont jamais soulevé l’indignation des élus français notmament de Mme Le Pen qui renforcent plutôt la haine cultivée et entretenue à Mayotte contre les habitants des trois iles souveraines de l’archipel des Comores. Cette haine des mahorais à l’égard de leurs voisins et cousins, est entretenue par l’Etat français, la presque totalité des partis politiques français dont le Front National qui continue de piétiner les droits élémentaires des Comores depuis son accession à l’indépendance le 6 juillet 1975 et de mépriser ce peuple qui ne demande qu’à vivre en bon terme avec cette grande puissance économique du monde.

Les Comores ont suffisamment été humiliées par la France , à travers ses services commandés : un coup d’état fomenté quatre semaines après la proclamation unilatérale de l' indépendance en présence des forces françaises qui étaient stationnées, l’assassinat de deux chefs d’état en 1978 et en 1989 à la suite de coups d’état réalisés par le célèbre corsaire de la République française : Bob Denard, la déportation par l’armée française vers l’île de la Réunion en 1995 d’un Président en exercice, l’imposition d’un visa d’entrée à Mayotte par le Premier Ministre Edouard Balladur qui a transformé le bras de mer séparant les iles d’ Anjouan et de Mayotte en l’ un des grands cimetières marins du monde. Humiliation suprême : l’appui au mouvement séparatiste anjouanais en 1997 avec cette revendication de rattachement de l’île à la France. Des rafles qui n’honorent pas le pays des droits de l’homme. Sur terre et sur mer, la chasse aux comoriens est un devenu un sport local prisé par les forces de l’ordre, soutenu par les habitants et les élus, avec les bavures enregistrées régulièrement. En moyenne, 20 000 comoriens, soit près de 10 % de la population de Mayotte sont expulsés de cette île, tous les ans, en violation flagrante du droit international et du droit français.Ces humiliations permanentes à répétition et cette haine entretenue par la France, ses dirigeants et acteurs politiques dont Mme Le Pen, créent de plus en plus de frustrations, des rancœurs et des souffrances, qui sont susceptibles de créer des situations incalculables pour une ile dont la moitié de la population est composé d'habitants originaires d’Anjouan, de Mohéli et de la Grande Comore. 

Les autorités, les dirigeants politiques français et les extrémistes mahorais sont bien conscients des conséquences de leurs agissements honteux, haineux et condamnables à l’ égard de ce pauvre petit pays et de leur volonté délibérée de « diviser » les habitants de cet archipel, de créer la haine au sein d’une population que tout unit : l’ histoire, la géographie, la culture, la religion.Tant de haine crée de la haine et cet archipel paisible, francophile et peuplé de français de papier et de cœur n’a pas besoins des discours enflammées d’une extrémiste de droite qui ne connait pas l’histoire de cet archipel.

Depuis des années, attire l’attention des acteurs politiques français que la haine entretenue à Mayotte est inadmissible et dangereuse pour cet archipel. Ilaffirme haut et fort que le salut de cet archipel à l’histoire millénaire, divisée par la France en 1975 passe la réconciliation des cœurs et des esprits. N’en déplaise à Mme le Pen, cette réconciliation passe nécessairement par la libéralisation de la circulation des biens et des personnes entre l'île de Mayotte et ses îles sœurs de l'archipel des Comores. C’est une évidence qui saute aux yeux. Mais, la France dans toute sa grandeur et sa puissance, s’entête et s’enlise dans une politique répressive et aveugle à l'encontre des Comores et des Comoriens. Malheureusement, c’est l'île de Mayotte qui, en dépit de la multiplication des mesures de contrôle, d'expulsion, de refoulement, de la multiplication des moyens de la Police de l’Air et des Frontières, de l'instauration des radars, "sombrera dans son lagon" sous le poids de sa démographie galopante et de la violence grandissante. Un homme averti en vaut deux. A bon entendeur ! ©ComoresDroit
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.