[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Les Comores ont connu essentiellement quatre partis politiques progressistes. Deux anticolonialistes nés pendant la colonisation : le Mouvement de Libération Nationale des Comores (MOLINACO : fondé en 1962 à Zanzibar) et le Parti Socialiste des Comores (PASOCO : créé en 1968 aux Comores) ; et deux autres fondés après l’indépendance : le Front Démocratique (FD : 1982) et la Convention pour le Renouveau (CRC : 2004).

Le Front Démocratique, formé après l’élection présidentielle de mars 1982, implanté sur les quatre îles comoriennes et en France, s’est immédiatement positionné comme un parti antiféodal, anticolonial et antidictatorial. Il s’est présenté également comme un parti communiste de tendance marxiste-léniniste prônant la lutte des classes. La jeune formation politique combat, en effet, dès sa création, les multiples conservatismes de la société comorienne, la présence française à Mayotte et la politique du Président Abdallah (mainmise des mercenaires sur le pays, corruption généralisée, dilapidations des fonds publics, enrichissements illicites...). Elle fut pratiquement la seule et vraie force politique de contestation de ce régime conservateur et autoritaire. 

Le nouvel édifice contestataire s’est, toutefois, très vite fissuré car certains militants, insatisfaits de la simple contestation, désireux d’exercer les responsabilités, ont pris leur distance avec le mouvement et rejoint le pouvoir d’Ahmed Abdallah. Quant aux militants mahorais du FD, certains ont rejoint les milieux d’affaires de l’île tandis que d’autres sont allés grossir les rangs des partis politiques locaux. 

L’arrivée du Président Djohar à Beit Salam en 1990 modifie légèrement la psychologie des dirigeants du FD : ayant constaté leur incapacité à prendre le pouvoir tout seuls, ils ont compris la nécessité de nouer des alliances avec d’autres partis politiques pour prétendre arriver, un jour, aux responsabilités. C’est ainsi qu’Aboudou Soefo et Ahmed Mohamed entrent au gouvernement au début des années 1990 et Moustoifa Said Cheikh en 1998 après la mort du Président Taki. 

Mais c’est en fait Aboudou Soefo qui, en soutenant le coup d’Etat du Colonel Azali en 1999 et en devenant l’un des piliers de ce nouveau régime, assume clairement le versant réformiste du FD. C’est du reste, du moins partiellement, dans cette perspective qu’il fonde le Mouvement pour la Démocratie et le Socialisme (MDS) qui rompt d’emblée avec la révolution au profit du réformisme de gauche. Ce nouveau parti deviendra d’ailleurs, en 2004, l’un des partis fondateurs de la Convention pour le Renouveau des Comores (Sur l’histoire du FD, voir Ahmed Ouledi, L’Association des Stagiaires et des Etudiants des Comores et Idriss Mohamed Chanfi, Fragments d’expériences). 

Les départs de certains militants dans les années 1980 suivis par ceux du début des années 1990 et la scission dirigée par Aboudou Soefo en 1999 ont terriblement réduit la force du FD. Seulement, le début des années 2000 marque une vraie mutation psychologique des dirigeants du FD qui ont dû se mettre à l’évidence : une formation politique, incapable d’accéder aux responsabilités, est souvent condamnée à la disparition. Au demeurant, la plupart des militants ayant quitté le FD l’ont fait pour rejoindre le pouvoir. La direction du parti a ainsi résolument tourné le dos à la culture de contestation systématique pour incorporer celle de la responsabilité. Autrement dit, elle a, de fait (mais sans le formuler), renoncé à la révolution au profit de la social-démocratie. Dès 2002, le FD a ainsi participé au gouvernement de Mze Soulé Elback (Président de l’île de Ngazidja) et, en 2011, à celui d’Ikililou Dhoinine (Président de la République). Notons tout de même que depuis 2006, le FD reste sans boussole, et semble naviguer au gré du vent... Il n’a présenté aucun candidat aux élections de 2016 (Mohamed Ismael n’avait pas l’aval de son parti !).

Le MOLINACO et le PASOCO ont rejoint le cimetière des partis politiques. Et le FD ne devrait pas tarder à les rejoindra sauf s’il s’allie (ou fusionne) avec d’autres partis plus dynamiques...

Est-ce à dire que le paysage politique comorien demeure orphelin d’un parti progressiste réformiste ? Pas d’inquiétude inutile car la Convention pour le Renouveau des Comores est bien présente, occupe le devant de la scène et reste, aujourd’hui, le parti le plus performant du paysage politique comorien. Ce parti réformiste assume pleinement son identité social-démocrate. Car d’une part, il accepte l’économie de marché (mais en la régulant bien entendu) et, d’autre part, reconnaît le rôle protecteur de l’Etat. 

Soutenir la Convention pour le Renouveau des Comores revient donc à défendre le socialisme démocratique comorien. C’est surtout appuyer le seul parti politique progressiste comorien capable de conquérir démocratiquement le pouvoir et de l’exercer ; et donc d’induire les changements socio-politiques et économiques attendus par le peuple comorien. C’est en fin de compte militer pour la protection des plus vulnérables par l’Etat et pour la création des richesses par l’initiative privée. 

Nassurdine Ali Mhoumadi, Dr ès Lettres, politologue

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.