[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
UNION DES COMORES
Unité – Solidarité - Développement
________
DISCOURS

DE SON EXCELLENCE MONSIEUR AZALI ASSOUMANI
PRESIDENT DE L’UNION DES COMORES,
SUR LE SITE UNIVERSITAIRE DE PATSY/ ANJOUAN

PATSY LE SAMEDI 22 OCTOBRE 2016
-------

Honorable assistance,
Mesdames et Messieurs
Asalam Anlaikoum

J’ai fait le choix de venir aujourd’hui à la rencontre de la jeunesse estudiantine et celle des étudiants scolarisés sur le campus universitaire de Patsy, en particulier, là où depuis 2009, l’enseignement supérieur est délivré aux générations actuelles et futures.

Comme à Mvouni, sur la Corniche, à Itsangadjou ou Hamramba à Ngazidja, et comme sur le site universitaire de Wanani, à Mwali,ici l’Université des Comores offre le cadre idéal, certes pourraffermir et propager les idées d’identité et d’unité nationale, enseigner et répandreles concepts relatifs au civisme, à la citoyenneté, à la culture de la paix et du vivre-ensemble.

Nous sommes ainsi au cœur d’un grand foyer de recherches et d'études, de construction et de croisement des savoirs et des savoir-faire, d'échange des idées et de confrontation des pratiques scientifiques, techniques, humaines et sociales.

En effet, l’Université des Comores a été conçue pour amener notre société à bâtir la cohésion dans son sens originel, c’est-à-dire la propriété d’un ensemble dont toutes les parties sont intimement liées.

Et par analogie, autant on peut affirmer qu’en biologie où dans les organismes vivants, la cohésion d’un corps est assurée par les liens entre les parties élémentaires (moléculaires), autant on peut dire que la cohésion sociale est assurée par les liens entre les individus et les structures.

La cohésion sociale s’oppose donc au délitement, à la division. Les mots clé dans cette conceptualisation sont donc « Liens », « Unité », « Solidarité » entre les hommes et les femmes qui constituent notre société, mais aussi et surtout « Paix » et « Stabilité » dans ce pays que nous chérissons tous.

L’Université des Comores doit donc être le creuset dans lequel et par lequel la Nation et la Patrie se renforcent.

Donc pour vous, nous avons un devoir national à l’égard de notre enseignement en général et de notre enseignement supérieur en et de notre université en particulier. Quelle que soit la difficulté de l’entreprise de réforme, nous ne pouvons plus attendre : nous devons l’entreprendre maintenant et la conduire à bonne fin.

Au cours de l’année universitaire 2004- 2005, j’ai été accueilli à l’Université des Comores par les étudiants de l’époque avec qui je me suis entretenu, deux heures durant sur plusieurs sujets intéressant à la fois la vie sociale, économique et culturelle de notre pays.

L’objectif de cette « causerie » a été atteint dès lors où plus d’un millier de ces jeunes ont participé activement à cet exercice de questions-réponses.

Au demeurant les problèmes de l’université restenttoujours aussi urgents qu’à l’époque et appellent de vraies propositions, une vraie réforme, parce que l’université c’est une ambition, l’université c’est une vision, un projet visant à propulser cette institution au-devant de la scène internationale, afin d’attirer des partenaires scientifiques et économiques, pour pouvoir la placer sur une trajectoire d’établissementscientifiquement mieux coté.

D’une université qui s’est beaucoup préoccupée, à ses premières heures, d’enseignement essentiellement et peu de recherche, nous devons relever le défi de passer à une université qui se préoccupe de manière accrue d’enseignement, de recherche et de relations au monde professionnel et économique.

Tous les acteurs impliqués dans le développement économique des Comores (Institutions, entreprises publiques et privées, administrations, agriculteurs, pêcheurs, collectivités locales, etc.) doivent s’impliquer afin qu’ensemble ils puissent participer et contribuer au développement des Comores et de ses territoires.

Durant ces dix dernières années, l’UDC a surtout privilégié et mis l’accent sur le renforcement des capacités des enseignants.

Partie avec un effectif de 12 enseignants titulaires du Doctorat en 2003, l’Université compte aujourd’hui 60 enseignants-chercheurstitulaires du Doctorat, dont 6 Professeurs d’Université et 54 Maîtres de Conférences, sans compter l’effectif assez important de ceux et celles qui se sont déjà engagés en thèse.

C’est vous dire combien la formation des hommes et femmes est fixée comme la priorité des priorités de cet établissement

Mais cette priorité nous devons la coupler avec une autre pour permettre à notre pays de s’en sortir et devenir le plus vite possible un pays émergent. Nous avons le droit de rêver et avec l’engagement de tous et l’aide d’Allah, Le Clément et Le Miséricordieux, ce rêve doit devenir une réalité.

Cela est possible si et seulement si l’Université change de cap, en améliorant ses formations, en accordant beaucoup plus d’importance aux formations qui débouchent sur une profession, un gage emploi et une intégration rapide dans le marché du travail.

Dans ces conditions, la préparation en cours à l’Université des Comores, du Plan Stratégique pour les 5 à 10 prochaines années est une initiative à saluer et à encourager. Ce plan doit être stratégique et à la hauteur des ambitions et du niveau de transformation nécessaire, pour relever les défis auxquels l’institution fait face.

 Quels sont les axes majeurs sur lesquels l’Université des Comores doit se concentrer pour atteindre sa vision ?
 En quoi les priorités stratégiques opérées et à opérer pourront-elles accompagner l’UDC en général et ses différentes composantes en particulier ?
 Quels sont les partenariats que l’Université des Comores devra renforcer ou initier pour enfin atteindre ses objectifs ?

Telles sont quelques interrogations considérées, dans ce contexte, très pertinentes et qui doivent guider les responsables de l’UDC et l’ensemble de la Communauté universitaire à mieux construire ce nouveau plan, et ainsi permettre à notre jeunesse de s’épanouir et devenir productive dans l’économie nationale.

Vous comprenez alors, Honorable assistance, que cette cérémonie constitue à mes yeux, un moment fort, qui s’inscrit dans la volonté qui est la mienne et celle de mon Gouvernement, d’accompagner l’Université des Comores, pour renforcer ses capacités, aussi bien en matière d’infrastructures et d’équipement qu’en matière de développement de ses ressources humaines.

C’est ainsi que j’ai décidé de mettre les bâtiments administratifs, disponibles à Mavingouni et à Mirontsy, à la disposition de l’Université des Comores, les services concernés étant chargés de veiller à leur affectation immédiate.

Nous avons le devoir d’accompagner l’Université, pour renforcer ses capacités, pour garder nos jeunes et de les former dans notre pays, car cela signifie plus de vitalité, plus de dynamisme, plus de richesse humaine, économique et culturelle.

Nous avons le devoir de le faire car, dans un monde de plus en plus agité, cela signifie aussi, plus de sécurité et de sérénité.

Nous avons le devoir de la faire car pour les familles et les parents, cela signifie moins de charges, plus de calme et surtout plus de sérénité.

Si nous considérons, que l’Université des Comores a accueilli plus de 10.000 étudiants à la rentrée universitaire de cette année, renforcer ces capacités signifie pour eux, la possibilité de poursuivre leurs études, dans les meilleures conditions possibles, et recevoir, à proximité, une formation universitaire, qui constitue le meilleur passeport pour l'emploi.

Vous comprenez alors pourquoi le Gouvernement s’est mobilisé pour apporter les moyens nécessaires pour forger l’excellence au sein de notre Université.

Honorable assistance,
Mesdames et Messieurs,

L’avenir des Comores comme celui des autres pays, se construit à l’Université et dans les Instituts de formation et de recherche.

Aussi, en plus de la transmission des savoirs, l’Université des Comores doit-elle également se tourner plus vers le monde de l’entreprise et s’insérer davantage dans le tissu économique et social du pays, au grand bénéfice :

- des équipes d’enseignement et de recherche, qui peuvent adapter le contenu de leur enseignement et de leurs travaux au contact du terrain,

- des entreprises elles-mêmes, qui ont tout à gagner du travail scientifique qui s’effectue à l’Université

- et des étudiantes et aux étudiants qui gagneront en expérience dans les stages en entreprises.

Nous devons donc tous, citoyens, chefs d’entreprises, dirigeants de notre université, autorités nationales et insulaires, faire preuve de plus d’ambition, pour faire de l’UDC l’atout majeur pour l’emploi de notre jeunesse, gage de sérénité, voire de sécurité dans notre pays.

Quant au corps enseignant et aux chercheurs de notre université et aux structures qui collaborent dans la formation de la jeunesse comorienne, je les appelle à redoubler d’effort et à toujours faire preuve de plus de responsabilité car nous y avons tous à y gagner.

Chers étudiantes et étudiants,

Votre réussite sera celle du pays et les Comores seront ce que vous aurez décidés d’en faire : un pays prospère où il fait bon vivre ou malheureusement un pays à la traine, en proie à la pauvreté permanente et au sous-développement endémique. Personne d’autre ne viendra bâtir notre pays à notre place. Personne d’autre ne le fera mieux que nous, mieux que vous.

Je termine par cette belle expression, ce bel adage retenu par l’Éminent Damir Ben Ali, premier Président de l’UDC pour devenir la devise de l’Université des Comores, « Clamer que le chemin est long ne le raccourcit pas ; le raccourcir, c’est faire un pas en avant »

Alors, soyez ambitieux au sens noble du terme, visez haut, visez l’excellence.

Vous trouverez en moi, un interlocuteur au dialogue, ouvert mais sans complaisance, exigeant mais un avocat inlassable de l’Université des Comores, que je sois Président ou pas.

Je suis convaincu, qu’avec la ferme volonté qui est la mienne et avec l’action du Gouvernement, conjuguées à l’ambition que vous êtes en droit d’avoir, et à la détermination des dirigeants et du corps enseignant et des chercheurs de l’Université des Comores, nous ferons un grand pas en avant et nous atteindrons les nobles objectifs que nous avons fixés à cette institution : l’excellence scientifique, en recherche et en formation et la réussite sociale.

- Bonne chance à notre Université des Comores.
- Vive la jeunesse comorienne.
- Vive la République
- Vive l’Union des Comores
- Je vous remercie
©Beit Salam
Titre©Habarizacomores
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.