[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
L’Union des Comores est classée dans la catégorie des pays les moins avancés avec une population qui vit avec moins de 60.000 FC par an, soit moins de 5.000 FC par mois. L'économie reste dominée par le secteur agricole qui représente plus 70% de la population active. Une crise économique et financière frappe le pays depuis une quinzaine d'années, et s'est traduite par une réduction du revenu par habitant en termes réels. 

L'administration reste le principal employeur du pays, ce qui explique le taux de chômage élevé. 

L'administration pléthorique et mal gérée, est une tare qui entrave les activités des secteurs productifs. Elle se caractérise également par son incapacité à créer un environnement propice pour impulser les initiatives du secteur privé, appelées à jouer dans le moyen terme, un rôle moteur du développement économique et social. 
La pêche est, après l'agriculture, le deuxième secteur le plus important des Comores ©Photo, SNU

Les secteurs sociaux de la Santé et de l'éducation continuent de souffrir de la mauvaise qualité des services. Plus de 40% de la population âgée de plus de 6 ans reste illettrée. Les diplômés sans emplois sont nombreux alors que l'administration souffre cruellement de pénurie de cadres qualifiés. 

L'instabilité politique et la précarité des institutions ont causé de grandes souffrances aux populations. Le coût économique et surtout social a été énorme. 

Mais c'est surtout l'absence de vision claire du développement du pays qui est le plus inquiétant. 

Une vision des Comores portant sur les 20 à 25 années à venir sera à la base de notre programme. Cette vision s'appuiera sur la mise en valeur effective des atouts propres à ce pays : il est indéniable qu'un tel potentiel existe. L'agriculture et la pèche peuvent être considérablement modernisée ; on pourrait créer des industries de transformation, virtuellement inexistantes aujourd'hui, de manière à stimuler la croissance par des exportations dans des créneaux sélectionnés; 

Enfin, le pays dispose de richesses touristiques exceptionnelles pratiquement inexploitées. Pour cela, il faudrait mettre en œuvre une stratégie de grande envergure soigneusement échelonnée. 

Les Comores ne peuvent cependant pas se permettre d'attendre davantage et doivent trancher entre les principales options qui s'offrent à elles à longue échéance.

Par Soilihi Bacari
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Du 1er au 31 décembre 2016, Participez au grand tirage au sort et tentez de gagner 2 billets d'avion Aller-retour avec Kenya Airways...
INSCRIVEZ VOUS!
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.