[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Que dit le ministère des transports à la création de Bolloré Transport Logistics ?

Le groupe Bolloré qui gère le port de Moroni (Moroni Terminal) en association avec Cofiprix , actionnaire minoritaire, vient de créer la société Bolloré Transport Logistics (BTL) dont il est l’unique actionnaire.

Je suis de ceux qui pensent que l’attribution de la concession du port de Moroni à une grande entreprise de dimension mondiale dans les opérations portuaires est bénéfique à notre pays. Depuis l’implantation de Moroni Terminal, la planification et la prévisibilité pour l’approvisionnement se sont beaucoup améliorées. Attendre des marchandises ne nécessite plus d’interroger les esprits. Les délais, les coûts de transport et de manutention ne sont plus des inconnus qui parfois mettent en péril les entreprises. Les équipements modernes du port ont permis de réduire les pertes et détériorations des marchandises. Les vols ont aussi beaucoup diminué.

L’implantation de grandes entreprises dans des pays comme le nôtre est un coefficient multiplicateur de la formation professionnelle et du maintien des connaissances des cadres nationaux. A ma connaissance, Bolloré n’a jamais été accusé de s’immiscer dans les affaires politiques du pays. Des différends sur la tarification opposent parfois Moroni Terminal et d’autres professionnels comme les transitaires, chose habituelle dans tous les ports du monde. La FCC a une fois été appelée par le ministère des finances pour aider au dialogue avec les transitaires.

Bolloré Transport Logistics, est une société qui se positionne en aval de la manutention dans les professions suivantes : transitaires, consignataires, transporteurs, logistique. La loi ne l’interdit pas. A priori, ayant le souci du consommateur en tête, je devrais me féliciter qu’une entreprise qui dispose de moyens et l’appui d’un grand groupe mondial, investisse ces métiers. On peut espérer un service efficace et peut être même au début au moins, à une baisse des frais payés par le client. 

Pourquoi le consommateur s’interroge maintenant alors qu’aucun effet négatif ne pèse encore sur lui du fait de l’apparition de cette entreprise ?

Il est de notre rôle de poser des questions sur le présent et l’avenir en espérant que les services de l’état chargés de contrôler le secteur joueront leur rôle de gardiens des intérêts du citoyen et de conseillers du gouvernement.

BTL va concurrencer les professions citées ci-dessus. Le secteur est très émietté en petites entreprises nationales. A priori, pour le consommateur il n’y a pas de quoi s’alarmer. Du moins dans l’immédiat.

Mais nous parlons ici, d’un secteur stratégique. 

Les services concernés du ministère des transports doivent poser, se poser (et poser au gouvernement une fois qu’ils auront interrogé les professionnels) les questions suivantes :

- BTL bénéficie-t-il d’avantages de Moroni Terminal, qui risque de fausser la concurrence, et mettre en danger les concurrents (usage des équipements et véhicules de la société soeur gratuitement ou à des tarifs avantageux, etc…)

- Jusqu’à quel pourcentage du marché une telle société peut conquérir sans exposer le pays et les consommateurs à des risques ? Ces risques étant que la société impose ses prix aux concurrents et les élimine indûment, et/ou une fois ceux-ci éliminés, pratique des prix très élevés. 

- Peut-on envisager un jour, un risque de blocage ou de ralentissement volontaire des livraisons du port au destinataire par une société presque monopoliste ?

Dans tous les pays à économie libérale, quand il y création ou implantation d’une très grande société, dans un secteur stratégique, les autorités réfléchissent aux conséquences et au besoin demandent des garanties et imposent des garde-fous.

La FCC (Fédération Comorienne des Consommateurs) pose ces questions, sans pouvoir y répondre. Il faut espérer que les entreprises du secteur, les autorités, BLT, les organisations professionnelles comme le MODEC, (malheureusement très affaibli par les divisions internes - les consommateurs ont besoin d’une association patronale forte, pour le dialogue socio-économique), l’Union des Chambres de Commerce engageront rapidement un dialogue. 

On me dira pourquoi s’inquiéter alors que vous vous êtes félicité de l’arrivée de Bolloré Moroni Terminal ? Une concession est discutée avec l’état, des conditions convenues avant le démarrage de la société. Le problème se pose dans le cas d’une société qui s’implante dans le cadre de la libre concurrence alors que son poids peut déséquilibrer le marché de façon préjudiciable le consommateur et l’état. Je laisse à d’autres de soulever les effets possibles pour l’emploi.

M. Olivier de Noray, directeur Afrique des Ports et Terminaux de Bolloré Logistics a séjourné il y a quelques jours à Moroni. Le sujet a-t-il été discuté ? Par Said Mchangama
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Du 1er au 31 décembre 2016, Participez au grand tirage au sort et tentez de gagner 2 billets d'avion Aller-retour avec Kenya Airways...
INSCRIVEZ VOUS!
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.