[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Le discours du Secrétaire Général à la COI, la rencontre du Président avec la délégation française laissent augurer que la relance du dialogue politique va se poursuivre pendant ces cinq ans avec un État fort. En tout cas, nous espérons une ère nouvelle. Un État qui assurera le respect du contrat social entre les membres de la communauté et qui représentera le pays et défendra le territoire. Un État qui aura, selon la formule de Max Weber, le « monopole de l’exercice de la violence légitime », critère qui suffit à définir la nature de l’État. 

Car chacun voit bien que l’État est malade et qu’il semble difficile de restaurer ce qui rendait de bons services à la société. Que faire ? La politique est probablement une des plus difficiles. Il faut que tout un chacun apporte sa pierre de contribution car comme l’a dit le Chef de l’État lors de ses vœux de remerciements à Mohéli, c’est à nous aussi de contribuer à son fondement. Et je crois que parmi les acteurs publics, du moins les premiers à contribuer, ce sont les partis politiques pour réfléchir à ce que pourrait être l’État aujourd'hui, et demain. 

Et à ce qu’il conviendrait de mettre en œuvre pour fortifier et consolider cet État que l’on a du mal à définir clairement notamment sur les quelques vagues décisions ici et là sur la question de Mayotte d’autant que l’Union des Comores a laissé cette question se dégrader. Aujourd'hui, cette question, pareille à un alcoolique au stade de la cirrhose, qui, par la force des choses, serait condamné à cesser de boire. Résoudre ce litige ne nécessite pas des moyens exceptionnels, seulement un état d’esprit nouveau. Un contrôle sur la qualité et la régularité de la gestion de cette question, sur l’efficience et sur l’efficacité des actions menées. N’est-ce pas ce qui devrait être la mission de notre parlement, contrôler le gouvernement ? En effet, la surveillance de la part du parlement devrait introduire un peu de responsabilité. Car l’exercice du pouvoir est un des arts les plus exigeants, qui nécessite une somme de qualités exceptionnelle. Que j’aime les Comores cela va de soi. 

Mayotte est dans mon sang, comme ses villages, sa religion, sa culture, ses racines, autant de souvenir d’enfance, de jeunesse avec les amours que j’ai connu, charmant et ineffaçable comme une fleur qui y demeure. Mayotte est mienne jusqu'à ma mort. Mayotte est comorienne, c’est une évidence inévitable.

Mais pour l’heure, Mayotte sans des solutions pérennes, de grand air et de larges horizons c’est une intoxication. Pour ne pas se laisser anesthésier par le train, il faut, en fait d’État, une vision, des valeurs, savoir de quoi on parle, il faut un projet collectif, l’envie de vivre ensemble, des valeurs partagées. Je crois qu’il faut retrouver des utopies. L’utopie est malade. Sans utopie, sans idéal, comment construire un système de valeurs pouvant intégrer Mayotte? Comment la faire intégrer, la motiver, l’inspirer confiance ? Sans utopie toute politique d’intégration lui sera incompréhensible. Il faut des rêves de progrès, de justice sociale, des mythes qui permettront de saisir les rêves de grandeur, l’amour et l’honneur de la patrie. Nietzsche affirmait que ce qui distingue l’homme d’un autre animal, c’est sa capacité à faire des promesses. Et le critère de l’humanité est de tenir ses promesses, oui mais sommes-nous capables ?

Relance du dialogue politique, oui, mais en même temps avoir le courage de s’attaquer aux problèmes qui se posent et de le faire en passant à l’avenir. Un peu d’attention suffit et je crois qu’on peut espérer bâtir, et échapper à la fatalité. Il parait, à en croire Sénèque, que « C’est parce que nous n’osons pas qu’elles (les choses) semblent difficiles ». 
Massim Hadji
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Du 1er au 31 décembre 2016, Participez au grand tirage au sort et tentez de gagner 2 billets d'avion Aller-retour avec Kenya Airways...
INSCRIVEZ VOUS!
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.