[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
Hassani Hamadi, un gouverneur qui veut réformer l'île de Ngazidja et pousser au dynamisme au niveau de l'Union des Comores. va-t-il réussir ou pas? Tout dépendra de ses choix sur les hommes et les femmes qui vont collaborer avec lui, car le changement ne vient jamais du hasard.

Voici la quasi-totalité de son discours d'investiture: 

« Ce lundi 23 mai 16, restera pour la nation comorienne et plus particulièrement pour les habitants de l’ile autonome de Ngazidja un jour mémorable et le début d’une page nouvelle pour une démocratie participative et une alternance politique et citoyenne. 

Face au monde entier, l’Union des Comores vient de faire une très grande démonstration civique pour une jeune démocratie qui prend la voie de la maturité politique. Il s’agit du respect du droit du peuple à élire, en son sein et pour lui , ses dirigeants comme gage de stabilité politique, d’unité nationale et d’espoir de la jeunesse qui aspire reconstruire une nation libre, solidaire, d’Etat de droit, de paix et de progrès. 

C’est pourquoi, permettez-moi d’abord de saisir cette opportunité pour présenter me vifs remerciements au président de la république Dr ikililou Dhoinine, à qui je rends un grand hommage pour la détermination et l’abnégation dont il a fait preuve en assurant une alternance du pouvoir politique à travers le respect de la volonté de l’expression de la majorité des citoyens comoriens.

Je voudrais rendre ici un hommage appuyé à ma famille, à mes ami(e)s, à mes proches, à mes électeurs et surtout à la jeunesse qui m’ont supporté et soutenu, contre vents et marées, dans ce long processus électoral. Un hommage aussi à mes familles politiques dont, parmi eux, les partis CRAN, Doudja, JUWA, CRC, CHUMA, Orange –PEC sans oublier L’URC ,Le FD ,L’APSI ,le PCN , le Djamaya na mahaba et tous les autres partis et associations qui nous ont accompagné depuis le début jusqu’au tour ultime qui m’a porté à la tête de l’exécutif de l’ile de Ngazidja. 

En effet, la valeur sublime que j’attache aux résultats de 62,12% exprimés à mon égard et de 41 ,43% en faveur de mon frère le président Azali Assoumani n’est que l’expression d’un changement profond, systémique et immédiat de notre système politique comorien qui appelle, entre autres, à l’émergence de nouvelles valeurs telles que l’honnêteté, l’intégrité, la bonne gouvernance, la solidarité, la complémentarité, l’unité nationale et des réalisations palpables qui traduisent les engagements pris lors de nos campagnes électorales et pas un changement de discours .

Rappelons que la promesse électorale est une dette citoyenne et qu’on sera jugé tôt ou tard par nos électeurs. 

En effet, dans notre monde d’aujourd’hui devenu un village planétaire, et de ces élections qui ont abouti à élire massivement son excellence le président Azali à la magistrature suprême et des gouverneur incontestables comme Dr SALAMI et Mohamed FAZUL respectivement à Ndzouani et Mwali que je prends cette occasion pour les féliciter et leur souhaiter bon courage et grande réussite sachant que désormais, nous devons tirer beaucoup de leçons et d’enseignements pour mieux agir collectivement afin d’être capable de relever ensemble les défis qui nous attendent.

Parmi ces leçons à retenir, on peut citer :

1. Que, désormais, les électeurs peuvent sanctionner leur gouverneur si les résultats ne répondent pas à leurs attentes multiples. Et cette sanction peut déraciner des baobabs qu’ils soient solides comme une montagne, même en période d’accalmie politique.

2. Que la politique des gros billets des banques de dernières minutes et du gaspillage insolent ne paie plus. La dignité humaine des comoriens ne s’achète plus. Les comoriens et surtout les jeunes et les femmes attendent des résultats et des actions qui vont les sortir de la pauvreté, du chômage, de la précarité, de la vie chère et d’un monde sans lendemain. Aujourd’hui, pour se faire élire, il ne suffit pas d’avoir un pouvoir politique ou être millionnaire. En comorien «yeyawala ndro yetsovouna ndro».

3. Que nous devons trouver des solutions aux problèmes de la jeunesse et promouvoir un avenir meilleur des étudiants qui étaient presque mis à l’écart des orientations politiques et économiques du pays. Aujourd’hui, le pouvoir appartient à la jeunesse et ayons confiance en elle et au changement qui doit être imminent « yeka yemoina nge ndro yapvo wowa mzaya ngwadjokandro ».

4. Que les politiques nationales ou insulaires doivent assurer le minimum vital des habitants notament l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à la santé, à l’éducation, à la formation professionnelle, à l’emploi et aux infrastructures de base. « Mba ruvu ye ka na chichiyo, ye ka matso haou fikira ko ya djo hamba toimaya »

5. Que les comoriens s’attachent désormais beaucoup plus aux résultats et à l’espoir que donne un dirigeant et non pas son à son appartenance politique ni à ses origines. Il faut des actions d’intérêt général et des réalisations pérennes.

Face à ce constat, j’ose vous rassurer que les conditions sont réunies pour favoriser l’entente, la concertation, la complémentarité et la solidarité ente les gouverneurs des îles et le président de république, afin qu’une page s’ouvre et je l’espère qu’il s’écrira en lettre d’or. Car elle sera marquée non par des querelles de compétence mais plutôt par des actions communes ou concertées pour un développement durable de nos îles dans le cadre de la lutte contre le chômage, la vie chère, la corruption, le terrorisme, l’insécurité et l’injustice. La bonne gouvernance ne doit pas être uniquement politique, elle doit être surtout économique.
En effet, pour réussir à reconstruire l’économie de notre pays, assurer le bien-être de la population et pérenniser la stabilité politique et la paix sociale retrouvées. J’appelle mes homologues des île et son excellence Monsieur le président de l’Union à mutualiser nos moyens pour la mise en valeur d’une stratégie concertée visant à une croissance accélérée de développement humain durable sur la base de ce dont on a besoin au lieu de ce qu’on nous propose par la communauté internationale. 

Oui, je mesure mes propos d’hier et ceux d’aujourd’hui, mais qui n’ose rien n’a rien, car l’homme politique ne doit plus se contenter seulement de sa pensée et ses paroles mais plutôt des réalisations et des résultats ».

Comme je vous l’ai promis durant la croisade électorale, les principales actions prioritaires à mettre en œuvre au cours des 5 années à venir, doivent promouvoir et /ou contribuer à : (1) la réduction de la cherté de la vie ,(2) l’accès équitable des jeunes au crédit solidaire et à l’emploi, (3) l’accès de la population à une énergie alternative à moindre coût, (4) l’accès des population les plus démunies à des services de santé de base (5)construire des routes et (6) chercher avec le gouvernement de l’Union les moyens nécessaires pour faciliter les conditions de transport de nos frères et sœurs de la diaspora etc…. 

Désormais, nous n’avons aucun droit à l’erreur. Les missions et les actions doivent remplacer les discours et on doit se mettre, sans tarder au travail.

Les principales missions urgentes

1. Œuvrer pour l’adoption du statut particulier de la ville de Moroni,

2. Organiser et mettre en œuvre une réelle décentralisation qui se traduit par une concentration des communes en trois grandes régions de l’Ile Autonome de Ngazidja et une possibilité d’appropriation des acquis par des municipalités villageoises compétitives. 

3. Accompagner l’autonomisation fonctionnelle des commissariats à travers la mise en œuvre et la gestion des programmes et des régies qui assureront la sécurisation et la diversification des recettes propres. 

4. Renforcer les liens de coopération avec le partenaires au développement local en commun accord avec le conseil de l’Ile, l’association des Maires et l’Etat en vue d’améliorer nos liens d’amitié avec les régions PACA, la communauté urbaine de Dunkerque et le département de la Seine Saint-Denis pour la France, Shardja et Doubaï pour les pays des Emirats Arabes unis, le gouvernorat de Khartoum pour le Soudan, Zanzibar et Dar Es Salam pour l’Afrique de l’Est etc…

5. Organiser des assises régionales pour le développement participatif en vue de doter la grand Ile des Comores d’instructions insulaires nécessaires à son développement durable. 

Les actions prioritaires à mettre en œuvre au cours du premier semestre:

1. Dans un premier temps, l’établissement d’un état des lieux de nos administrations, de notre patrimoine et de nos services rattachés s’impose dans les 48h. Dans ce cadre une commission interdisciplinaire supervisée par la Cour des comptes sera mis en œuvre immédiatement. Un rapport final doit nous être présenté dans les plus brefs délais

2. Dans un deuxième temps, une réforme des cadres budgétaires et du personnel de l’île doit être réalisée en commun accord avec le conseil de l’ile et les maires.

Une commission tripartite d’évaluation du budget et du personnel sera mise en place pour la recherche d’un équilibres budgétaire de l’ile. Cette étape vas nous ouvrir la voie vers la mise en place du concours du recrutement à la fonction publique de l’ile et des appels à candidature pour les travaux publics d’intérêt général afin d’assurer l’égalité des chances à tous les acteurs, et à mettre l’homme qu’il faut à la place qui convient tout en luttant efficacement contre le chômage, les surcharges devenue monnaies courante et objet de spéculation boursière dans l’octroi de numéro de poste ou de matricule.

3. Dans un troisième temps, une commission spéciale ramadan sera mise en place rapidement. Elle sera composée des représentants de l’Union des Comores, des îles, du syndicat et des opérateurs économiques

Afin de faire face aux défis immédiats tels que le ramadan, les examens de fin d’année, la gestion des déchets ,la libre circulation des biens et des personnes et la prochaine rentrée scolaire, cette commission spéciale ramadan sera mise en place dans les 24h, afin d’étudier les voie et les moyens dont nous disposons en matière de sécurité, de contrôle de prix. La commission sera sous la supervision de la police et de la gendarmerie nationale, conformément à la à règlementation de la concurrence et le décret N°13/014AUdu 26 décembre 2013 relative à la concurrence et décret N°14/015/PR du 17 janvier 2015 portant promulgation du principe de simplification et de l’allégement fiscal.

4. Dans un quatrième temps, la rentrée scolaire doit être accompagnée. Le gouvernorat va négocier avec les instances compétentes de l’Etats et des opérateurs économiques, afin que des mesures de solidarité soient prises en faveur des étudiants au cours de la rentrée scolaire de septembre etc….

Ces mesures de solidarité seront prises par le père fondateur de l’université et « Maba Mlezzi » de la jeunesse estudiantine

5. Dans un cinquième temps, chaque nomination d’un dirigeant et structure insulaire va demander la signature d’un contrat avec obligation de résultats, et le comité technique permanent (CTP) sera chargé du suivi et de l’évaluation des réalisations et de la notation trimestrielle de chaque département ou institution.

L’administration publique de l’ile est pléthorique. Afin de rendre opérationnelle les nouvelle structures et programmes de redressement économique dans un esprit d’économie réelle, le Conseil de l’île et l’association des Maire seront saisis pour consultation.

Les recettes propres et les dépenses de l’Ile sont dans une situation critique et qu’il faut désormais agir pour une maîtrise des charges, une diversification des ressources propres, une restriction des institutions insulaires et la création des nouvelles sources de financement. Afin de générer des emplois durables surtout pour notre jeunesse, l’élaboration et la gestion de certains projets et programmes de développement local seront dans ce cadre. Nous espérons organiser trois conférences de bailleurs de fonds. Une dans la région de l’Océan indien(Afrique), une dans un pays Arabe et une autre dans un pays européen.

J’ose espérer qu’avec votre adhésion, ces trois conférences nous ouvriront les portes sur la mobilisation des fonds et des partenaires pour nous accompagner à la réalisation des projet communs de développement régional et local qui seront en même temps des projets porteurs d’emplois et d’innovation technologique. 

Avec une vision commune et partagée avec le président de l’Union des Comores M. Azali Assoumani, nous espérons pouvoir relever les défis de divers ordres qui nous attendent par notre détermination et nos actions collectives et solidaires.

Je mesure la lourdeur, la complexité des challenges et la responsabilité qu’exige votre confiance en votre gouverneur, ainsi que la teneur des promesses, mais avec l’aide de Dieu, le Miséricordieux, nous vous rassurons que nous serons toujours les mêmes et surtout fidèles à nos engagements ».

Par Ali Mmadi
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.