[ads-post]

© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)-
C’est peut être un peu tôt, mais on peut dire qu’Azali est sans doute l’homme politique de l’année et non pas parce qu’il a battu Mamadou mais parce que sa stratégie politique mise en œuvre était efficace et il mérite d’être souligné. Quel parcours !!

Qui l’aurait cru, il y’a à peine un an qu’Azali aura derrière lui toute une brochette des hommes politiques et civils du 1er plan et tout un peuple. 

L’homme politique, Azali, se résume en cette phrase d’André Comte-Sponville "La politique n'est pas là pour faire le bonheur des hommes. Elle est là pour combattre le malheur - et elle seule, à l'échelle d'un pays ou du monde peut le faire efficacement." 

Oui combattre le malheur. Le peuple comorien est fatigué par tant de malheur et de souffrance.  Il ne pouvait se retourner que vers Azali car celui-ci a su le séduire dés les premières heures. Tout à commencer en 2006, l’année où il a remis les clés du pouvoir à son successeur le grand Zambi. 
Azali et sa femme le 15 mai 2016
Azali avait quitté le pouvoir avec un sentiment d’un devoir inachevé et un bilan pour le moins désespérant. Depuis cette année là, il s’est dit qu’il reviendra pour terminer son œuvre.

Mais comment ? C’est à partir de cette question, que sa stratégie de retour a été montée pièce par pièce et rien n’a été laissé au hasard jusqu’au dernier jour de son élection.

C’est avec un bâton d’un pèlerin que monsieur Azali a parcouru les 4 coins du pays pour écouter, observer, parler et ce depuis dix ans. Il était présent partout là où on l’attendait le moins. Il a mis à profit son statut d’un homme ordinaire et séduisant. Il est devenu l’ami de tous et ordinairement fréquentable.

Abandonné par ses amis politiques, personne ne croyait à ses chances. Ses échecs politiques n’ont lui pas entamés. L’homme est resté confiant à son destin et pour cause, il a beaucoup appris.

Jusqu’en 2015, l’homme affine ses sorties et sa communication. Il s’entoure des hommes confiants, pas forcement de grosses têtes diplômées, mais des citoyens simples acquis pour la cause. 

Les comités de soutien pour le retour d’Azali sont nés. On en trouve partout et dans les pays à forte diaspora comorienne. France, Madagascar, Réunion.. Sa victoire se résume en plusieurs étapes synchronisées ci dessous.

Étape 1 : se qualifier pour le deuxième tour des présidentielles.

Le candidat se place en 1er ou 2eme position dans plusieurs villes et villages. Sa stratégie opère.

Etape 2 : avoir les plus de soutiens possibles des candidats malheureux. 

Les ennemis d’hier sont les amis d’aujourd’hui. Pendant que Mamadou et Mougni savourent leur qualification, Azali est sur le terrain. Il rejoint dès les premières heures les mouvements nés des contestations. Il choisit bien son camp. Il reçoit le soutien et non le moindre de celui du CHUMA, JUWA, ORANGE et de personnalités politiques et civiles.

Etape 3 : Mettre la CENI sous contrôle. 

Boléro entre en scène et pousse le président Ikililou à intervenir. Le protocole de sécurisation est signé par tous les candidats. C’était l’arrêt de mort du candidat Mamadou. La CENI est sous contrôle.

En communication, rien n’échappe à son équipe. Les réseaux sociaux sont pris d’assaut. Et sur le terrain, KIKI et ses soldats parcourent des km et des km, maison par maison. Le mot d’ordre est simple : lutter contre l’axe du mal dont à sa tête M’sadié et son candidat Mamadou. Le peuple est acquis. On y croit

Tout était sous contrôle jusqu’à la proclamation des résultats provisoires par forceps le vendredi 29 avril par la CENI. Mamadou se rend-compte, stupéfait, que la CENI n’est plus sous sa contrôle.

Pendant que Mamadou conteste la légitimé de la CENI à proclamer les résultats, la pression de la rue et des réseaux se fait sentir. La cour constitutionnelle est sous pression. Ses membres sont sous les projecteurs, leurs identités et même leur tendance supposée politique sont mises au grand jour sur les réseaux sociaux. Les rumeurs les plus folles circulent sur des éventuelles corruptions. La rue ne fait plus confiance à la cour constitutionnelle.

Etape 4 : Azali se tient prêt à tout accepter sauf à se faire voler la victoire. 

Le mot d’ordre est la sauvegarde de la paix. Tous le monde a peur d’une guerre civile. La victoire d’Azali est synonyme d’une la paix civile durable.

Aussitôt le troisième ordonné, Azali ne conteste pas et son équipe part sur le terrain pendant que Msaidié et Mamadou crient à qui veut les entendre que le protocole de sécurisation ne sera pas cette fois, appliqué. Un scandale décrié sur les réseaux sociaux. L’OUA et ONU interviennent. Pas question. Le protocole de sécurisation est en vigueur et il est appliqué.

Etape 5 : La CENI doit proclamer les résultats des 11 bureaux sacagnés. Coute que coute

Malgré le départ précipité du docteur Jazza avec les procès verbaux à Moroni. La vice présidente conforment au code électorale proclame les résultats. 

L’équipe Mamadou qui depuis le début court toujours derrière Azali, conteste ces résultats et s’en remet à la cour constitutionnelle en espérant l’emporter par l’annulation des certains bureaux de vote.

Tout est fini, la boucle est bouclée et l’affaire est pliée. La cour sous la pression de la communauté internationale et de la rue ne pouvait que constater et valider l’élection du candidat Azali.

Le candidat Azali est devenu le candidat de tout un peuple et élu président à cet effet.

Jamais dans l’histoire de tout un continent, un ancien président africain ne retrouve par la démocratie le pouvoir après une si longue période d’absence.

La démocratie comorienne est en marche même si quelques ajustements sont nécessaires.

Par Par Zakaria (Riri) SOUDJAY, Iconi
© www.habarizacomores.com (Habari Za Comores)
Du 1er au 31 décembre 2016, Participez au grand tirage au sort et tentez de gagner 2 billets d'avion Aller-retour avec Kenya Airways...
INSCRIVEZ VOUS!
Si vous souhaitez publier un article sur Habarizacomores.com
CLIQUEZ ICI SVP!
HabarizaComores.com est un site d’échanges. Les commentaires doivent être conformes aux règles relatives à la publication de commentaires. En tout cas, on se réserve le droit de supprimer (voire bloquer le compte) tout commentaire qui ne répondrait pas à la charte du site.Merci de votre compréhension !
Charte d'utilisation
Catégorie (s) & Auteur :

Administrateur

{picture#https://lh6.googleusercontent.com/-tt-fPQLpGls/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAA-kU/_QmMDncltFE/s120-c/photo.jpg} Administrateur et gestionnaire du site www.habarizacomores.com. {facebook#https://www.facebook.com/hakim.ahamedzoubeiri} {twitter#https://twitter.com/HabarizaComores} {google#https://plus.google.com/+HakimAHAMEDZOUBEIRI} {pinterest#YOUR_SOCIAL_PROFILE_URL} {youtube#https://www.youtube.com/user/mikah01} {instagram#http://www.linkedin.com/pub/hakim-ahamed-zoubeiri/3b/5b3/a32}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.